MinuteBuzz : le média qui répond aux besoins des millennials

Avec son choix de devenir une plateforme « 100% social » en septembre 2016, MinuteBuzz a confirmé son désir, de s’adresser exclusivement aux « millennials ». Appelés aussi digital natives, cette génération privilégie une information, issue prioritairement, des médias sociaux. 

Fondée en 2010 par Maxime Barbier et Laure Lefèvre, MinuteBuzz est aujourd’hui le premier média français « 100% vidéo et 100% réseaux sociaux ».

Constituée de 40 salariés et réalisant un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros, la start-up produit et met en ligne environ 600 vidéos par mois. Des séquences sous-titrées de 60 secondes maximum, ayant pour modèle l’américain « Now This ». Ce dernier comptabilise 1 milliard de vidéos vues par mois. Un format particulièrement apprécié par les internautes, notamment ceux qui « surfent » sur leur mobile, dans les transports en commun.

MinuteBuzz infographie bilan 2016

Un changement de slogan « 100% viral » vers « 100% social » qui incarne sa mutation

C’est en septembre 2016 que MinuteBuzz a décidé de prendre un véritable tournant concernant ses choix stratégiques éditoriaux. Rendant ses contenus directement accessibles à son cœur de cible les « millennials » via les réseaux sociaux. Mais en optant également pour des sujets dits « légers ».

Ainsi ces nouvelles orientations ont conduit MinuteBuzz à une modification de son rapport avec les marques en ne commercialisant que des formats de brand content vidéo.

En conséquence, ce site dédié aux 18-35 ans, a choisi d’abandonner définitivement le modèle de site éditeur et la rédaction d’articles.

Un choix expliqué en vidéo par Maxime Barbier (co-fondateur MinuteBuzz), le 3 octobre 2016

« Les articles, c’est dépassé. En 2020, il n’y aura plus que des vidéos sur les plateformes. »

À noter, le rachat de MinuteBuzz par TF1 en décembre 2016 qui décide de conquérir « la cible des millennials »

Les millennials sont-ils devenus l’objet de toutes les convoitises ?  C’est ce que laisse penser la décision de rachat de MinuteBuzz par Tf1.

Le 1er décembre 2016, la chaîne a annoncé sa prise de majorité dans le capital de la start-up. TF1 a un réel besoin de « booster » et d’accroître sa présence auprès des 18-35 ans. En effet leur mode de consommation de vidéo a totalement évolué ces 15 dernières années.

Vers un modèle conditionné par un nouveau mode d’accessibilité et de consommation de l’information ?

C’est certain, le marché de la vidéo est en pleine évolution dû notamment aux smartphones qui ont créé de nouvelles habitudes de consommation de la vidéo.

Le multiscreen a ainsi révolutionné notre façon de consommer la télévision. Ayant des conséquences importantes sur le marché de la vidéo qui s’est considérablement densifié avec l’arrivée des plateformes de contenus. D’après le rapport « Internet Trends Report 2014 » de la firme Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB) la consommation de vidéo via la télévision ne cesse de baisser. Contrairement à la consommation vidéo sur smartphone et sur tablette qui ne cesse de croître de façon fulgurante.

Modes de consommation video

L’évolution des modes de consommation de la vidéo

Ce changement de consommation s’explique majoritairement par les innovations technologiques. La 4G est l’une des technologies majeures à l’origine de cette transformation. En effet, selon une étude réalisée par Médiamétrie, 27 % des internautes français de 15 ans et plus regardent des vidéos sur leur smartphone à l’extérieur de chez eux. Son développement a généré une progression de la pénétration d’internet. De plus elle a offert de nouvelles opportunités aux diffuseurs TV comme aux nouveaux acteurs du marché.

En conclusion si MinuteBuzz a conquis le marché des millennials, TF1 a saisi par ce rachat, cette opportunité pour reconquérir les jeunes consommateurs.

 

Par | 2017-01-13T15:22:13+00:00 mardi, 3 janvier, 2017|Catégories : E-Business, Entrepreunariat & Startups|

À propos de l'auteur :

Diplômée de l’Institut Supérieur de Gestion, spécialisation marketing, et après une première expérience dans la communication, j’ai décidé de poursuivre ma formation en intégrant le MBA Marketing et commerce sur Internet de l’Institut Léonard de Vinci.

  • Bledhou

    Excellent article. Bravo a l’auteur!