Les startups de la FoodTech bousculent les retailers

Le modèle traditionnel de la distribution tel qu’on le connait aujourd’hui ne fonctionne plus. De nombreux groupes de distribution mettent en place de nouvelles stratégies pour réussir leur transformation numérique. Ils s’allient avec les leaders du ecommerce en Chine avec Alibaba, Tencent et aux Etats-unis avec Amazon pour ne citer que les plus grand. Ils s’intéressent également aux startups issues de la FoodTech qui peuvent les aider dans la réussite de leur transformation digitale.

Mais qu’est-ce que la FoodTech ? que représente-elle en chiffres ? qu’apporte-t-elle ? qui sont ces nouveaux acteurs ?

1-Qu’est-ce que la FoodTech ?

C’est un ensemble d’écosystèmes d’acteurs innovants qui se développent dans le secteur de l’alimentation en utilisant les nouvelles technologies. Cela concerne plusieurs domaines : la production, la distribution, la restauration, les contenus culinaires et la nutrition.

2- la FoodTech en chiffres

Avant 2012, la FoodTech était inexistante. Aujourd’hui, il y a eu plus de 5000 Startups spécialisées dans l’alimentaire, qui ont été créées dans le monde. La France en compte 472 et elle se situe au 6ème rang mondial en termes du nombre de levées de fond. Elles ont levé plus de 317 millions d’euros depuis 2013 et les investissements ont été multipliés par 3 entre 2013 et 2015. Au total plus de 10 milliards de dollars ont été investis dans les Startups de la FoodTech en moins de 2 ans. Les montants investis dans une startup sont d’environ 500 000 euros.

La FoodTech comprend 6 catégories spécialisées chacune dans un domaine de l’alimentation :

  • Retail & Delivery : le e-commerce de l’alimentaire et la livraison
  • FoodService : la restauration collective et individuelle
  • AgTech : l’agriculture du futur
  • FoodScience : la recherche dans l’alimentation
  • Media : l’information et transparence auprès des consommateurs
  • Coaching : conseil en matière d’alimentation

Source : DigitalFoodLab / L’Usine Nouvelle

3- Ce qu’apporte la FoodTeh

La FoodTech redonne le pouvoir au consommateur. C’est la conséquence de l’évolution des tendances et des modifications des comportements alimentaires du consommateur. Les startups se multiplient créant des modèles innovants qui répondent à une demande du consommateur et qui est en lien avec les changements de comportements d’aujourd’hui. Les chiffres que je viens de citer ci-dessus montrent que ce n’est pas un phénomène de mode mais qu’il y a bien des changements en profondeur qui s’opère avec l’apparition de nouveaux besoins. Cette prise de conscience fait émerger de nouveaux concepts.

Le consommateur recherche des produits de qualité, sains et locaux. Il n’a plus confiance dans les anciens modèles économiques qui ne répondent plus aux attentes des consommateurs. Les nouvelles technologies ont une influence dans ce changement car elles apportent des solutions à moindre coût pour le consommateur. Il a la possibilité d’avoir l’information rapidement et efficacement. Ou il veut et quand il veut. Ainsi il peut connaitre la qualité des produits qu’il achète et faire des comparaisons avant de faire son choix. Et cela, grâce au smartphone et aux différentes applications qui existent (Wineadvisor, Yuka, Scan eat, ScanUp…). Certains de ces modèles permettent au consommateur d’acheter directement chez le producteur ce qui recrée un lien social. C’est le retour aux circuits courts et en quelque sorte un retour à la source.

Cela court-circuite les retailers. La FoodTech est donc en train de bousculer la grande distribution. C’est pourquoi celle-ci s’intéresse de très près à ces nouveaux acteurs qui peuvent faire évoluer leur modèle dans le bon sens. Les retailers tentent d’identifier les startups qui peuvent apporter une réelle valeur ajoutée dans leur business model et de prendre des participations pour ne pas se laisser distancer et ainsi de bénéficier de leur avancée technologique.

Mobile-et-Foodtech

4- les acteurs innovants de la FoodTech

  •  Les spécialistes du panier repas : service clé en main pour cuisiner facile et mieux manger

 Cooks angel

Le concept :  livraison hebdomadaire à domicile de box repas du quotidien à ses abonnés. La box contient tous les ingrédients prêts à cuisiner avec les légumes prédécoupés, les fiches recettes. Le repas est prêt en 10 à 30 minutes.

Créée il y a 5 ans, elle a déjà livré plus de 500 000 repas. La startup vient de faire une levée de fonds de 2.2 millions d’euros et a annoncé une prise de participation majoritaire du groupe agroalimentaire Norac spécialisé dans le snacking, le traiteur et la boulangerie pâtisserie.

Illico Fresco

Le concept : livraison hebdomadaire gratuite à domicile sur toute la France de kit repas prêt en 30 minutes et accompagné de fiches recettes. Formule en fonction de la taille et des besoins du ménage. Livraison dans un camion réfrigéré de 0 à 4° via Chronofresh aux horaires demandés. Chaque colis est entreposé dans un casier. A l’intérieur de chaque colis les produits frais sont séparés et soigneusement rangés (la viande est issu d’élevage français, le poisson est issu de criées françaises, la crémerie et l’épicerie sont mis dans un carton séparé ainsi que les fruits et légumes).

En 2017 le groupe Internet Webedia investit dans la startup Illico Fresco. En 2018, la startup signe un partenariat avec le spécialiste de la minceur Weight Watchers.

Quitoque

Le concept : livraison hebdomadaire gratuite à domicile de paniers repas prêts à cuisiner contenant 4 à 5 repas pour 2 à 5 personnes. Livraison dans un camion réfrigéré sur toute la France à la date et la plage horaire choisie. Les produits frais sélectionnés sont des produits de qualité (légumes bios et locaux, la viande est labélisée).

Le groupe Carrefour a annoncé une prise de participation majoritaire au niveau de la startup Quitoque créée en 2012.

  • Les Marketplaces spécialisées dans les vins et spiritueux dédiés aux particuliers

Le petit ballon

Le concept : livraison mensuelle d’une box contenant 2 bouteilles de vins différentes dans le but de faire découvrir la dégustation du vin aux amateurs. Les vins sont sélectionnés par un sommelier et ils sont accompagnés de fiches descriptives. D’autre part il est possible de recevoir des vins adaptés si on répond au questionnaire en ligne qui permet de connaitre nos goûts et notre profil.

En 2017, le groupe Vente-privée spécialiste du e-commerce a fait une prise de participation majoritaire dans la startup Le petit Ballon.

Les nouveaux cavistes

Cette marketplace propose plus de 4700 références de champagnes et spiritueux. Ce site regroupe plus de 80 cavistes dans toute la France et s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux connaisseurs. La livraison est optimisée grâce à la géolocalisation avec un délai allant de 24 à 48 h et même en 3h dans 8 villes en particulier (Paris, Lyon…).

Créée fin 2016 par la société Ricard, cette marketplace donne la possibilité aux cavistes de vendre au-delà de leur boutique et donc d’accroitre leur visibilité d’augmenter leur chiffre d’affaire et d’être présent sur ce nouveau canal qu’est le e-commerce.

  • Les Marketplaces spécialisées dans les Produits frais venant du producteur

Pour de bon

Lancement d’une marketplace visant à rapprocher les producteurs des consommateurs en passant par le prestataire Chronofresh pour les produits frais et Chronopost pour les produits secs. Le producteur peut ainsi vendre directement au consommateur.

Le service sélectionne dans l’ensemble de la France auprès des producteurs et artisans qui le souhaitent, les produits traditionnels, avec des labels officiels et d’origine française. L’autre critère de sélection est la pratique d’une production raisonnée et artisanale.

Le site propose 4000 références, des produits frais et de l’épicerie fine. Elles sont rangées par métier comme sur un marché : bouchers, charcutiers, fromagers, crémiers, cavistes… Les frais de port sont calculés par producteur et non au global. Si la commande dépasse 50 euros chez un même producteur les frais de port sont gratuits. Les clients ont la possibilité de dialoguer avec le producteur pour avoir des informations sur ses produits et de mettre un avis après réception de leur commande. Un blog est intégré à la plateforme ce qui permet de développer des contenus médias pour présenter les producteurs, par des vidéos, des photos ou des témoignages qui les mettent ainsi en valeur.

La ruche qui dit oui

Le principe est la mise en relation entre le producteur et le consommateur au niveau local. Cela permet de recréer du lien social. Aujourd’hui elle compte plus de 700 ruches et plus de 4500 producteurs. Le principe est simple, la plateforme propose une liste de produits disponibles selon la saison que les internautes commandent et viennent chercher le jour de la distribution.

La géolocalisation permet de trouver la ruche la plus proche. Le producteur sélectionne les produits qu’il va vendre d’une livraison à l’autre et c’est lui qui détermine le minimum de commande à atteindre pour livrer. Ensuite le client règle sur la plateforme et va chercher sa commande au lieu que le responsable de la ruche lui aura indiqué (café, ferme, local…).

L’ensemble des produits viennent d’un périmètre inférieur à 250 km de la ruche. Il s’agit de fruits, légumes, viande, poisson, fromage… les produits sont bios labélisés ou pas mais tous issus d’une agriculture raisonnée.

Vite mon marché

Livraison express en moins d’une heure de produits frais et locaux à domicile (fruits, légumes, viande, poisson…) dans la ville de Nantes. Le chauffeur va chercher les produits frais (de qualité, bio ou non) dans une vingtaine de fermes avoisinantes. Puis il prépare les commandes et fait la livraison dans l’après-midi. le principe est que le client n’a pas besoin de quitter sa ville pour acheter des produits locaux. Il commande directement de chez lui sur la Marketplace. C’est le producteur qui fixe les prix.

Panier-repas-et-Foodtech

Tous ces acteurs et je n’en ai cité que quelques-uns vont contribuer à créer le commerce de demain. Ils sont le reflet de notre société et répondent à des valeurs nouvelles auxquelles le consommateur est attaché. Le client ne recherche plus seulement un produit il a besoin de s’engager à travers ce produit en contribuant de façon directe ou indirecte à des valeurs qui sont les siennes. Il veut se faire plaisir mais sous certaines conditions et pour cela il a besoin d’information et si l’industriel ou le distributeur ne lui donne pas cette information il la trouvera par lui-même grâce aux réseaux sociaux ou aux applications. Il veut connaitre les conditions de production si cela a un impact environnemental et sociétal. Il recherche des produits de qualité, sains, authentiques et adopte une consommation raisonnée. Le commerce de demain doit donc s’engager dans ce sens pour répondre aux attentes du consommateur. La FoodTech est une opportunité et non une menace pour les retailers car elle peut les aider dans la réussite de leur transformation numérique.

https://www.frenchweb.fr/cook-angels-leve-22-millions-deuros-pour-industrialiser-son-concept-de-livraison-de-kits-repas/324978

https://www.quelquesgrammesdegourmandise.com/illico-fresco-super-concept/

https://www.audreycuisine.fr/2017/03/quitoque-livraison-de-panier/

https://lebonbon.fr/nantes/les-tops-food-et-drink/ces-initiatives-nantaises-qui-nous-aident-a-manger-local/

https://usinenouvelle.com/article/infographie-une-start-up-foodtech-creee-tous-les-trois-jours-en-france-mais-quel-avenir.N624638

Par | 2018-07-20T08:13:10+00:00 vendredi, 20 juillet, 2018|Catégories : E-commerce|

À propos de l'auteur :

+ de 20 ans d'expérience dans la grande distribution en tant que Manager et Responsable merchandising produit, j'ai décidé de retourner à mes études afin de me spécialiser dans le digital. #MBAMCI #marketingdigital #ecommerce #UX #SEM #IA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.