Intelligence artificielle: 4 cas d’usage au service du médecin généraliste

Avec une capacité exceptionnelle de lecture et d’analyse de données massives, le potentiel de l’intelligence artificielle (IA) n’est plus à prouver. L’impact de l’IA en santé sera d’autant plus important que, dans ce domaine, la production de données nouvelles est particulièrement abondante.

Avec une estimation de 6,7 milliards de dollars en 2021 par rapport à 811 millions en 2015, le marché de l’IA en santé explose et de nombreuses solutions voient le jour. Voici un aperçu des usages qui vont révolutionner la pratique quotidienne du médecin généraliste.

Aide au diagnostic

De nombreux acteurs ont investi ce champ d’investigation en santé. Parmi eux des start-up (Cardiologs, DreamUp Vision) et des géants de la tech (Google Deepmind Health, IBM Watson, Philips). La plupart des applications sont destinées à des médecins spécialistes (oncologues, cardiologues), mais le potentiel pour les médecins généralistes existe.

Une avancée prometteuse qui pourrait impacter les médecins généralistes est l’approbation par la FDA en avril 2018 d’un système de diagnostic de rétinopathie diabétique, IDx-DR.

Une intelligence artificielle détecte si le patient est atteint de rétinopathie diabétique en analysant les photos de la rétine. Cette technologie ne nécessite pas d’expertise médicale et peut être utilisée par un médecin généraliste. Bien que cette approbation soit encore limitée à certains cas, elle ouvre un précédent et montre le champ des possibles quant à la révolution IA annoncée en santé.

Assistant administratif virtuel

L’assistant administratif virtuel est une application qui semble plus que prometteuse en santé car elle est synonyme de gain de temps pour des médecins actuellement surchargés.

72% des médecins se plaignent d’un flagrant manque de temps pour accomplir leur travail*

Selon une étude menée auprès de 4720 médecins américains, les médecins généralistes consacrent 17.3% de leur temps à des tâches administratives.

Une partie de ces tâches pourrait être effectuée par des assistants virtuels qui prendraient la forme d’agents conversationnels ou chatbots afin d’accomplir pour le médecin généraliste des missions de support :

  • Préparation de la consultation médicale via un questionnaire santé intelligent
  • Suivi de l’observance médicamenteuse
  • Etablissement de pré-diagnostic
  • Télétransmission d’ordonnance

C’est la promesse d’Anamnèse, l’intelligence artificielle au service des médecins généralistes. L’IA questionne le patient au travers d’une interface web ou d’un chatbot afin de recueillir les symptômes et antécédents médicaux pour préparer la visite médicale en amont. Le médecin pourra alors s’appuyer sur les informations transmises pour affiner le travail de l’IA et consacrer le temps ainsi gagner pour l’échange avec le patient. Avant d’être commercialisée cette plateforme devra être validée scientifiquement.

Aide à la prescription

Il s’agit de l’application la plus avancée. Plusieurs solutions existent déjà pour faciliter la prescription d’ordonnance et prévenir le médecin d’interactions possibles, d’allergie ou d’erreurs de doses au moment de la prescription.  Reste un bémol pour que l’usage soit effectif : il faut que toutes les informations patients soient remplies dans le système ce qui n’est pas toujours le cas.

Pour aller plus loin, la start-up française Synapse, experte de l’intelligence artificielle appliquée au texte, a développé une solution qui pourrait être une alternative aux 4000 pages du Vidal, le fameux dictionnaire du médicament. L’objectif : convertir l’énorme masse de données en une base que le praticien peut interroger en langage naturel pendant la consultation. L’application est actuellement en bêta-test au CHU de Bordeaux.

Patient augmenté

Avec une augmentation des ventes de 57% en 2017, le marché des objets connectés santé explose et ouvre la porte de la téléconsultation.

Le médecin aura accès aux données captées à domicile (pouls, tension, glycémie, électrocardiogramme, analyse d’urine ou encore échographie) et pourra suivre son patient à distance. Le smartphone sera le point de connexion des différents outils pour mettre les mesures à la disposition du médecin.

Cette nouvelle pratique peut apporter un soulagement quant à la charge de travail du médecin généraliste et répondre en partie à la problématique des déserts médicaux.

Par ailleurs ces outils médicaux intelligents à domicile apparaissent essentiels pour les patients atteints de maladies chroniques (cancer, diabète, Alzheimer) qui nécessitent un suivi sur le long terme. Il y a aujourd’hui en France plus de 10 millions de malades chroniques en Affection de Longue Durée (ALD). Les mesures santé à domicile combinées à de la téléconsultation peuvent optimiser ce suivi particulier.

On pourra bientôt tout mesurer sur soi-même et par soi-même, le risque étant une surabondance de données. Pour que cette pratique prenne tout son sens et permette effectivement un suivi plus efficace des patients, il faudra clairement définir quelles mesures doivent être prises, pour quel patient et à quelle fréquence.

L’IA au service du médecin généraliste, c’est pour quand ?

Les progrès faits en Intelligence Artificielle sont fulgurants dans le domaine de la santé. Il y a tous les jours de nouvelles annonces. Nous n’en sommes cependant qu’à des pilotes isolés. Il faudra certainement encore une dizaine d’années pour que ces pratiques se généralisent. Ces technologies devront être adaptées à une pratique de médecine générale et non pas d’expert. Elles devront encore être évaluées, sécurisées et leur généralisation accompagnée d’un cadre législatif notamment quant à la responsabilité des différents intervenants.


A lire sur le même thème:

eHealth: what is the future of medical consultation?


 

Sources:

*Baromètre santé 360° Odoxa du 22/01/2018

https://ww2.frost.com/news/press-releases/600-m-6-billion-artificial-intelligence-systems-poised-dramatic-market-expansion-healthcare

http://www.whatsupdoc-lemag.fr/le-mag-article.asp?id=24302

http://www.odoxa.fr/sondage/barometre-sante-360-lhumain-sante/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25626223

https://buzz-esante.fr/anamnese-lintelligence-artificielle-service-diagnostic/

https://www.frenchweb.fr/pour-la-premiere-fois-une-intelligence-artificielle-est-habilitee-a-etablir-un-diagnostic-medical-aux-etats-unis/322104

https://stylistme.com/marche-des-objets-connectes-2018/#Marche_des_objets_connectes_et_de_le-sante2018

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/0301103955262-lessor-des-maladies-chroniques-saccelere-2142663.php

Par | 2018-07-09T15:23:15+00:00 lundi, 9 juillet, 2018|Catégories : E-Santé|Mots-clés : , , , |

À propos de l'auteur :

Responsable #MarCom, étudiante #MBAMCI, #MarketingDigital, thèse #eSanté

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.