Transports et numérique, un secteur en mutation

Essor du numérique et innovation, libéralisation du marché, nouveaux modes de transport et de consommation, apparition de nouveaux acteurs… La mobilité 2.0 est en marche!

Les transports, un écosystème en pleine mutation

Notre manière de voyager est sans aucun doute en train d’évoluer.
En infographie, voici un panorama de trois acteurs du transport et actualités dont nous avons tous entendu parler en 2015. Trois exemples significatifs d’un profond changement de nos modes de consommation, et d’un bouleversement du secteur des transports.

Transports-Mobilité-numerique-Blablacar-Uber-loi-Macron

Blablacar, leader du covoituragecompte aujourd’hui 10 millions de membres dans le monde, contre 3 millions il y a seulement 2 ans!
L’entreprise française propose une nouvelle façon de voyager qui prend une ampleur considérable, et sur certaines lignes, la SNCF estimait récemment une baisse de trafic de 5 à 10% due aux effets du covoiturage.

Par ailleurs, la société Uber ubérise, et symbolise l’ampleur de cette révolution des transports (et d’une transformation digitale de toute une économie), avec son application-plateforme très intuitive qui met directement en relation les clients et les conducteurs et révolutionne les usages.

Côté transport de voyageurs par autocar, une bataille est engagée depuis l’adoption de la loi Macron en août 2015. Il est désormais possible de lancer de nouvelles lignes d’autocar pour toute distance supérieure à 100km.
L’offre se développe et à des prix extrêmement attractifs (voire complètement déments… le trajet Paris-Rennes est proposé à partir de 0,50€!) et ces lignes d’autocars deviennent actuellement une véritable offre alternative ou complémentaire au train et à la voiture.
En Allemagne, pays où le transport par autocar est libéralisé depuis 2013, il y a eu 8 millions de passagers la première année, puis 20 millions en 2014. Au Royaume-Uni, près de 30 millions de britanniques utilisent le bus pour se déplacer. Les perspectives d’évolution en France sont colossales, qui comptait seulement 110 000 voyageurs en 2013.

Mais qui sont ces usagers des transports et quelles sont leurs attentes?

Aujourd’hui, 84% des français sont internautes et près d’1 français sur 2 possède un smartphone. Les internautes français passent en moyenne 3h53 par jour sur Internet depuis un PC et 1h17 depuis un mobile (étude We Are Social).

Pour comprendre les attentes des français vis-à-vis du numérique en situation de mobilité, l’entreprise Transdev, spécialiste du transport public, a mené une étude durant 1 an et est allée à la rencontre de 2500 voyageurs à travers la France.
Transdev a tout d’abord identifié 7 profils de Voyageurs numériques, classés en 3 grandes familles selon leurs usages et leur maîtrise des outils numériques : les « retardataires », les « enthousiastes » et les « pragmatiques ».

Transports-numérique-mobilité-voyageurs-numeriques

A l’heure actuelle, pour tous les usagers de transports en commun, s’informer est déjà une habitude et ils utilisent internet pour préparer un trajet, un itinéraire, consulter des horaires.
A contrario, acheter son titre de transport en ligne reste encore peu répandu pour l’instant « en raison du service peu connu ou du parcours client jugé trop compliqué ».
Et une tendance intéressante se dessine : le voyageur devient « multi-tâches » durant ses trajets.
Durant le temps de transport, écouter de la musique est la pratique la plus courante. Mais au moins 2 utilisateurs sur 3 des transports publics mettent à profit ce temps disponible pour d’autres tâches telles que travailler ou réviser, envoyer des mails, régler ses problèmes de vie quotidienne. Près de 29% de ces usagers des transports ont entre 6 et 10 activités numériques durant ce temps de voyage, qui devient alors du temps utile.

Pourtant, si le numérique est de plus en plus utilisé, force est de constater que les équipements ne sont pas toujours à la hauteur. Les trains et les bus longue distance sont de plus en plus équipés de wifi et de prises à bord, mais c’est encore loin d’être systématique et la qualité de la connexion laisse parfois à désirer!
L’étude menée par Transdev montre ainsi que près de la moitié des sondés augmenteraient leurs usages de transport en commun s’ils disposaient de plus de services numériques qualitatifs : l’achat de tickets en ligne, le wifi à bord ou encore une application mobile informative, complète et intuitive.

Le voyageur intermodal et multimodal au cœur des transports 2.0

Intermodalité, multimodalité : le premier terme désigne le fait de combiner plusieurs modes de transports au cours d’un même déplacement alors que le deuxième désigne la présence de plusieurs types de transport pour un même trajet : selon le temps dont je dispose, mon budget ou même mon humeur du moment, je pourrais choisir d’effectuer le même trajet en train, en voiture ou en covoiturage.

Ainsi, au lieu de passer parfois plusieurs heures à préparer un voyage ou un itinéraire, à comparer les tarifs ou les temps de trajet sur les sites des uns et des autres, ou encore la disponibilité d’une voiture de location à mon arrivée à destination, ne serait-il pas beaucoup plus simple et pratique d’avoir accès à toute l’offre existante grâce à un outil unique? Et si cet outil pouvait prendre en compte mes préférences de transport, me proposer des solutions alternatives en temps réel en cas de perturbations liées au trafic? Et pourquoi pas optimiser mon temps et me faire livrer mes courses directement à mon arrivée à destination?

Alors  que les sites comparateurs « simples » sont nombreux  (parmi les plus connus Liligo, Expedia ou encore Kelbillet), côté public ou privé, les transports 2.0 sont aujourd’hui au cœur des préoccupations et les entreprises et acteurs du transport développent des solutions intermodales et innovantes grâce au possibilités offertes par le numérique.

Transports-numérique-mobilité-Captain Train

Créée en 2009, Captain Train permet de comparer ses billets de train en France et en Europe et d’acheter son billet de train de manière simple et rapide. Alors que l’agence Voyages-sncf.com propose uniquement des billets SNCF (TGV, TER, Intercités… et maintenant Ouibus), Captain Train permet de combiner plusieurs transports ferroviaires pour accéder au meilleur prix et, à l’instar d’Uber, simplicité d’utilisation et expérience utilisateur optimale sont une priorité.
Le site prend en compte les avantages tarifaires (âge, cartes de réduction et de fidélité) ainsi que les préférences et habitudes de voyage (confort, passager principal et secondaire, recherches fréquentes). Le service est disponible sur Internet et sur application mobile.
Un petit plus : Captain Train pose automatiquement une option sur tous vos trajets, allant de 20mn à quelques jours selon la compagnie et le type de transport.
En France, les tarifs sont complètement identiques à ceux pratiqués par la SNCF et Captain Train perçoit une commission sur tous les trajets vendus. La startup a réellement décollé en 2014 (le PDG, Jean-Daniel Guyot, explique qu’il aura fallu un an de négociations pour accéder au système de réservation SNCF et permettre à l’entreprise de vendre ses billets) et elle vend aujourd’hui 5000 billets par jour, pour 800 000 utilisateurs enregistrés.

Vivanoda compare et combine plusieurs modes transports pour se rendre d’une ville à l’autre. Le site intègre covoiturage, bus, train, ferry, avion…
Le site est parti d’un constat simple : la recherche d’un itinéraire est souvent fastidieuse, nécessitant de naviguer de site en site pour découvrir toute l’offre existante. De plus, le marché du transport est en pleine effervescence, de nouvelles lignes d’autocar ou de vols lowcost sont créées, d’autres sont supprimées… difficile de s’y retrouver. La base de données Vivanoda répertorie des milliers de liaisons, et elle est régulièrement mise à jour et les nouveaux opérateurs sont ajoutés.
Lancée en 2013, Vivanoda indique un nombre de visiteurs de 230 000 à 250 000 par mois, et une forte progression de la demande sur les trajets par car, qui représentent « 30 à 40% des redirections depuis cet été ».

Transports-numérique-mobilité-Application-Sharette

Sharette est une jeune startup de covoiturage pour des trajets en Ile-de-France. Sur application mobile, Sharette combine covoiturage et transports en commun, très utile pour relier Paris et sa banlieue. Le service fonctionne pour l’instant avec des communautés telles que les campus étudiants, des entreprises ou des villes et a noué en 2015 un partenariat avec la RATP pour s’ouvrir au grand public.
Chaque trajet de covoiturage coûte 2€ + les frais de réservation de Sharette de 0,36€ (prix unique), auquel il faut rajouter l’éventuel trajet en transport en commun. Sharette avait été nominée « coup de coeur du public » en 2013 à l’occasion du concours OpendataLab organisé par la RATP.
Le site et application Sharette ont malheureusement fermé. C’était une belle initiative, bravo à l’équipe et je leur souhaite une très bonne continuation. Plus d’informations ici.

Transports intelligents, un engagement fort du secteur public.

La ville de Lyon développe actuellement un grand projet baptisé « Lyon, Métropole intelligente », pour favoriser la création des nouveaux services aux usagers et le développement d’entreprises et start-up innovantes, autour des nouveaux usages de la ville, du développement durable, de l’énergie, de la mobilité.
En 2050, 70% de la population mondiale vivra en ville. Les enjeux sont importants pour les collectivités, qui ambitionnent de devenir des métropoles innovantes, durables et favorisant la mobilité.

Vous avez dit Smart City? L’expression « ville intelligente », traduction de l’anglais smart city, désigne une ville utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts. Ce concept émergent désigne un type de développement urbain apte à répondre à l’évolution ou l’émergence des besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social, qu’environnemental (Wikipedia).

Et à Lyon, c’est un projet d’envergure qui est mené, à l’échelle de la ville et sa banlieue. En mai 2015, après 3 ans de recherche et de développement et de collecte et analyse des données de mobilité du territoire, le Grand Lyon, en collaboration avec une quinzaine d’acteurs publics et privés, a lancé l’application mobile Optimod’Lyon, un outil présenté comme le premier « GPS urbain multimode ».
L’application permet de calculer ses itinéraires, en intégrant tous les modes de transport disponibles : marche à pied, bus, trains, voiture et même le Vélo’v (déclinaison du Vélib’). Ceci tout en s’appuyant sur les préférences de ses usagers. Très bientôt, l’application devrait également intégrer le service de voitures 100% électriques en libre-service Bluely.
L’application propose également un suivi du trafic en temps réel ou des incidents sur les réseaux de transports et la proposition de solutions alternatives, ainsi qu’un système intelligent de prédiction de trafic à 1h.

Les solutions de transport innovantes sont en plein essor, et c’est aujourd’hui tout un secteur qui se réorganise autour du voyageur numérique et de la mobilité 2.0.

 

Sources :

Par |2016-02-19T15:10:24+00:00dimanche, 20 décembre, 2015|Catégories : E-Business, E-commerce|Mots-clés : , , , , , , , |

À propos de l'auteur :

Après 10 ans d'expérience dans le tourisme, voyages et transport en autocar, et grande adepte des nouvelles technologies et du monde de l'internet, je prends un nouveau cap en intégrant le MBAMCI. Je m'intéresse aux innovations dans les secteurs du tourisme et du transport et aux apports du marketing digital dans le tourisme.
kayseri escort aydın escort denizli escort çanakkale escort bursa escort