2020, année noire pour le tourisme. Face à la crise, certains acteurs ont trouvé l’espace pour se réinventer, d’où l’émergence de nouvelles expériences en ligne pour continuer le voyage sans bouger de chez soi. Quel avenir pour ce tourisme virtuel, porté aujourd’hui par Airbnb et Amazon ?

Vous connaissez l’histoire… Le 17 mars 2020, le gouvernement nous invite à rester chez nous, confinés, jusqu’à nouvel ordre. Les voyageurs sont frustrés. Adieu projets, bonjour maison. 

Pour les acteurs du tourisme, c’est encore pire. 10% des emplois dans le monde sont liés à cette industrie. Hôtels vides, activités à l’arrêt, avions des compagnies aériennes cloués au sol… Selon un scénario établi par le WTTC, le World Travel and Tourism Council, 3,4 milliards de dollars et 121 millions d’emplois ont été perdus au niveau global durant l’épidémie de Covid-19, et on ne s’attend pas à un retour à la normale avant plusieurs années. 

Si le tourisme a perdu plusieurs décennies de croissance en quelques mois, la digitalisation a connu dans le même laps de temps un bond en avant de plusieurs années. Ce contexte si particulier a vu naître la promesse de nouvelles expériences de voyage en ligne.

Voyager depuis son salon

Un peu de mise en scène pour se mettre dans les meilleures conditions (Shutterstock – Troyan)

 

La COVID-19, accélérateur de la digitalisation

Pour développer un nouvel usage, il faut les bons outils, et une audience qui les maîtrise. Quand on parle de digitalisation, on sait à quel point l’année qui vient de s’achever a été un moteur pour le changement. Selon une étude du groupe américain Twilio, la crise a fait gagner 6 à 7 ans pour la transformation digitale de la communication.  Rester en contact dans un monde où on ne peut plus se voir physiquement est devenu un enjeu majeur.  

Les applications WhatsApp, Zoom et Messenger font partie du TOP 10 des applications gratuites les plus téléchargées sur l’Apple Store en 2020. Grâce à ces outils, une grande partie des français toutes générations confondues pratique désormais la visioconférence et le livestream. Ce big bang de la communication crée de nouvelles opportunités pour les acteurs du tourisme. 

 

La rencontre est au cœur des nouvelles expériences de tourisme en ligne 

Le voyage à la maison n’est pas un concept nouveau, mais jusque-là, il était plutôt passif. Émissions de télévision, livres, films, podcasts, influenceurs voyage, google… Ils nous téléportent depuis longtemps aux quatre coins du monde, comme un appel au voyage, une invitation à la curiosité et à la découverte. 

La cuvée 2020 est souvent moins immersive, mais crée un lien plus direct. Avec les nouvelles expériences de voyage à la maison, la rencontre est live, l’échange est réel. 

 

Airbnb, premier de cordée sur les expériences virtuelles

Airbnb a sauté le pas du tourisme à distance dès le début du premier confinement, en proposant un catalogue d’expériences de voyage en ligne, qu’il a régulièrement enrichi depuis. Au programme : visites guidées, cours de cuisine, dégustation de vin et bien d’autres choses encore. 

Avec ce nouveau service, la plateforme communautaire créée par Brian Chesky cherche à maintenir le contact entre ses hôtes et les voyageurs pendant la crise du coronavirus. La rencontre se veut réelle, bien qu’elle s’effectue derrière un écran.  Catherine Powell, Directrice des expériences, l’affirme : « Les échanges humains sont fondamentaux chez Airbnb. »

Je me suis inscrit à l’une de ces expériences, une découverte du café de la fève à la tasse en direct du Mexique. Comme toujours avec Airbnb, la réservation se fait en quelques clics. Je choisis la date et l’horaire, et me voilà invité à suivre un lien Zoom pour me connecter. Mon hôte s’appelle Ricardo, il est chaleureux, et favorise l’échange entre participants. Expérience validée ! Kyoto sera ma prochaine escale virtuelle. J’en parlerai sur Twitter (suivez-moi !).

Les expériences en ligne Airbnb

L’offre d’Airbnb offre un large choix d’expériences et de rencontres à vivre en ligne

 

L’entreprise, qui vient de réussir une entrée en bourse tonitruante, va étendre ces nouvelles fonctionnalités dans les prochains mois. Le partenariat passé avec l’office du tourisme de Singapour, déjà très engagé sur l’innovation, doit générer de nouvelles idées originales, et pourquoi pas faire naître à terme un modèle hybride qui associerait virtuel et réel.

Avec ces expériences en ligne, Airbnb cherche à développer l’esprit de communauté. Chez Amazon, on croit avant tout à l’expérience client. 

 

Amazon Explore, tout pour l’expérience client

La firme de Jeff Bezos a lancé au mois d’Octobre Amazon Explore, une nouvelle plateforme qui ressemble beaucoup à première vue au modèle Airbnb, mais il existe pourtant une différence de taille : sur Amazon Explore, la session est individuelle.

Le géant du e-commerce propose en plus de tout ce qui existe déjà chez son concurrent des sorties shopping avec un coach aux quatre coins du monde et la possibilité de prendre des photos de son voyage en ligne. 

Cette exclusivité de la relation promet des tarifs plus élevés. il sera intéressant de comparer la performance des deux positionnements prix dans la durée.

Amazon Explore est aujourd’hui disponible seulement aux Etats-Unis en version Beta. La démarche témoigne en tout cas une nouvelle fois de l’intérêt des GAFA pour le secteur du tourisme.

 

Les acteurs du tourisme s’emparent déjà du modèle

Il y a Airbnb, Amazon et les autres, nombreux à s’être emparés du sujet.

Si Kris Naudts, le CEO de la start up Culture Trip voit “un appétit réel pour le tourisme virtuel”, il l’a matérialisé sur son site par des expériences à vivre autour de la cuisine et d’univers artistiques. Le site ExploreParis, qui fait la promotion du Grand Paris, a créé des conférences virtuelles pour vivre une expérience de voyage en ligne. 

Les office de tourisme, quant à eux, se sont nourris de ce modèle pour transformer l’habituel blogtrip vers un modèle 100% digital. C’est le cas par exemple de l’office de tourisme de la Norvège qui a rassemblé une sélection de blogueurs pour un voyage virtuel dans les fjords.

 

On le voit, la dynamique touristique autour de ces sessions de voyage en livestream est réelle, mais toute la panoplie du voyage en ligne connaît un engouement record depuis quelques mois. 

 

Les visites virtuelles ont le vent en poupe

Confinés chez eux, les voyageurs ont continué de se rendre dans des destinations devenues inaccessibles. Ils l’ont simplement fait différemment.

 

Une nouvelle démocratisation par le virtuel : l’exemple des musées

Prenons l’exemple du Louvre, musée le plus visité du monde avec 10 millions de visiteurs chaque année. Dès le premier confinement, le site internet a développé de nouveaux outils numériques et créé du contenu virtuel pour tous les publics. 

“Notre site internet doit être cette fenêtre ouverte sur le monde qu’est Le Louvre et puisse permettre à tout le monde d’y avoir accès. C’est notre mission.”

Dominique de Font-Réaulx,  Directrice de la Médiation et de la Programmation Culturelle au Musée du Louvre

Ces nouvelles fonctionnalités ont eu tant de succès que Le Louvre a multiplié par 10 sa fréquentation en ligne. De mars à juin 2020, 10 millions de visiteurs uniques se sont pressés sur le site. Avec la crise, Les œuvres exposées au Louvre sont ainsi devenues plus accessibles, et le musée a touché plus de visiteurs qu’il n’avait jamais pu en recevoir jusque-là. 

 

Google Arts & Culture a multiplié son trafic par 4 en 2020.

En cartographiant le monde entier depuis de nombreuses années, Google a compilé un nombre infini de données qui sont aujourd’hui à la disposition de tous pour des visites virtuelles. Google Earth, Google Street view et surtout Google Arts & Culture offrent en libre accès les merveilles naturelles, les monuments et les plus grands musées du monde.

En un an, le site Google Arts & Culture,  qui permet aussi bien d’explorer le monde derrière un écran que de vivre des expériences interactives en réalité virtuelle ou en réalité augmentée, a vu sa tendance de trafic organique multiplié par 4 en France. (source : semrush).

 

Vers un développement des usages de Réalité Virtuelle

L’immersion de ces services devrait être renforcée dans les années à venir avec le développement de l’équipement des ménages en réalité virtuelle. Fin 2019, seuls 6,5% des français possédaient un casque VR, un chiffre qui monte à 16% pour la génération 25-34 ans, et qui devrait connaître une forte croissance dans les années à venir.

La Travel Tech s’est d’ailleurs depuis longtemps positionnée sur le sujet avec des expériences souvent à mi-chemin entre le voyage et l’Entertainment. C’est le cas par exemple de la start up néerlandaise ForceFieldXR, qui fort d’un partenariat avec National Geographic, envoie les voyageurs à la conquête de l’Antarctique ou du Machu Picchu en VR.

Voyage virtuel avec un casque VR

Les casques de réalité virtuelle vont se démocratiser au cours des prochaines années (Shutterstock – Syda Productions)

 

Tourisme virtuel et voyage à la maison : quelles perspectives ?

En ce début d’année 2021, les acteurs du tourisme se concentrent sur le redémarrage de leur activité. Vaccination et passeport santé sont au centre des discussions pour relancer la machine touristique et les réservations en ligne. Ce retour des voyageurs est indispensable pour l’industrie et les communautés qui vivent de leur accueil tout au long de l’année.

La crise, cependant, a nourri de nouveaux modèles de contenus en ligne et d’expériences de voyage à la maison.  Il sera intéressant de voir leur avenir au-delà de la parenthèse Covid-19. Reverra-ton encore des challenges #voyagealamaison ou des hashtags #culturecheznous sur les réseaux sociaux ? Les sites des musées vont-ils se vider de 90% de leur audience ? 

Les experts prédisent que d’un point de vue technologique, la décennie à venir sera celle de la Réalité Virtuelle et de la Réalité Augmentée (et de la voix et de l’IA). Ces nouveaux usages s’ils se généralisent pourront nourrir l’imaginaire des voyageurs, mais en dehors de cas très particuliers,  on ne peut pas souhaiter qu’ils remplacent le voyage vécu in situ. L’avenir appartient encore au mouvement, même si les acteurs du tourisme devront répondre au défi du réchauffement climatique et à celui de la préservation des sites.

Une piste émerge peut-être, celle de l’extension du domaine du voyage, à la fois physique et virtuel. Airbnb a éventé l’idée de ce modèle hybride. Il pourrait servir à terme de moyen de séduction, de sensibilisation aux problématiques d’une destination et de fidélisation.

Pour les professionnels du tourisme, il y a des opportunités à saisir et des modèles à créer pour enrichir le parcours habituel du voyageur, stimuler l’envie et créer un échange plus durable et personnalisé avec les communautés locales.  Et si on voyageait tout au long de l’année ? 

 

Sources additionnelles pour aller plus loin

Expériences de voyage en ligne :

Avenir du Tourisme :

Digitalisation :