SXO, ou le futur du SEO ?

L’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) est l’un des piliers les plus important de l’inbound marketing, elle consiste à ajouter des mots clés à des pages individuelles dédiées de manière à ce que les robots des moteurs de recherche puissent les repérer et les afficher pour les internautes. En effet, 57 % des spécialistes du marketing  ont déclaré que le SEO génère plus de pistes que toute autre stratégie digitale (Source). Il est temps que le référencement ne soit plus seulement utilisé pour optimiser les mots-clés mais aussi pour optimiser l’expérience utilisateur (UX). Aujourd’hui, Google a décidé d’indexer des résultats qui répondent mieux aux requêtes et offrent une bonne expérience utilisateur aux chercheurs. Cette nécessité a donné naissance à une nouvelle forme d’optimisation appelée « Search Experience Optimization » (SXO).

 

« Le SEO est une course de fond et non un sprint. Il y a toujours quelque chose à parfaire ou à ajouter ! »

 

Qu’est ce que le SXO ?

SXO « Search Experience Optimization » est la combinaison gagnante et incontournable du SEO et de L’UX Design, grâce à une architecture et une ergonomie qui répondent aux exigences utilisateurs. C’est une nouvelle approche, pour mieux qualifier les prospects, améliorer leurs parcours tout en gardant les objectifs de conversion et de positionnement SEO ! Grâce à la panoplie d’outils disponibles pour offrir une expérience personnalisée, il est temps que le référencement ne soit plus seulement utilisé pour optimiser les mots-clés mais aussi pour améliorer l’expérience utilisateur. 

« Search Experience Optimization »: Les 12 critères indispensables

Pour faire simple, un site avec une expérience utilisateur mauvaise va avoir de plus en plus de mal à bien se positionner sur Google ! C’est à dire que si l’utilisateur n’est pas à l’aise en navigant sur le site web, ce dernier sera pénalisé et mal indexé par Google. Voici ci-dessous les critères les plus importants à prendre en compte: 

1.Optimiser le temps de chargement: C’est un critère fondamental qui n’est pas nouveau, mais qui prend de plus en plus d’ampleurs de nos jours. Il ne faut pas négliger les serveurs ou les images qui sont lents à charger, mais aussi les scripts en java ou les fichiers css qui se chargent à chaque affichage d’une page web ; il est surtout préférable de les supprimer ou juste d’optimiser ceux qui ne sont pas indispensables. Pour cela il existe un outil pour tester sa performance de chargement régulièrement « PageSpeed Insights »

2. Adapter le site en Mobile Friendly: Cette partie veut dire que le site doit être en Mobile Responsive, c’est à dire que le site propose une expérience utilisateur optimale avec un téléphone portable. Il faut savoir qu’il y a quelques années, Google analyse l’ensemble des sites web avec l’oeil d’un téléphone mobile et pas tel qu’un ordinateur de bureau. Donc avoir un site qui est parfaitement adapté à un mobile est essentiel. Pour cela, il est possible d’utiliser l’outil « Mobile Friendly de Google » pour tester le site web.

3. Penser au confort de lecture: Cette partie tend à plaire l’utilisateur en mettant en avant le design du site et en l’épurant visuellement, à savoir espacer les paragraphes, ne pas se limiter à du texte mais amener des gabarits riches en contenus multimédias (vidéos, illustrations, images, textes …),penser à avoir une taille de texte suffisamment grande et lisible par l’utilisateur, mais aussi ne pas oublier de favoriser le maillage interne pour faciliter la navigation.

4. Travailler sa sémantique et son arborescence: Pour performer en UX comme en SEO, il faut comprendre ses clients, leurs besoins, les mots-clés qu’ils utilisent pour chercher leurs produits, les mots qu’ils comprennent avant toute chose, puis essayer d’être le plus simple possible dans l’arborescence de son site.

5. Le choix des couleurs: Il faut bien faire attention à ce critère en choisissant un code de couleur agréable qui satisfait l’utilisateur, dans le but qu’il passe plus de temps à naviguer dans le site. Le choix des couleurs se reflète principalement sur le menu, les titres, les champs graphiques et les illustrations.

6. Utiliser des CTA (clicks To Action): C’est à dire, ne pas hésiter à mettre des boutons CTA qui vont inciter les internautes à prendre contact avec les référenceurs comme (Prenez contact avec notre conseiller/Testez notre produit/Téléchargez notre brochure … ), mis en avant grâce à des couleurs bien contrastées et distinguable du reste de la page.

7. Supprimer tout obstacle à la navigation: Le but de ce critère est de proposer une expérience de navigation la plus fluide possible, avec une proposition de contenu sans bug d’affichage de pages, sans problèmes de chargement. Ce qui veut dire, qu’il faut éviter les liens ou les images cassés, mais aussi l’apparition de pop up agressives qui incitent les utilisateurs à fournir leurs adresses mails ainsi que leurs coordonnées.

8. Utiliser l’EyeTracking: Il faut prendre en compte l’EyeTracking et comment l’utilisateur va percevoir en premier la page web (les endroits où il va le plus se positionner), en utilisant ces deux outils « Hotjar » et « Crazzyegg » , il est possible de créer une architecture adéquate avec la navigation des utilisateurs, là où ils vont le plus cliquer et là où ils vont plus poser leurs souris. 

9. Proposer un plan de site: Il faut penser à mettre en place un plan de site, en rendant le plus accessible les pages de site. Même si ces dernières sont des pages profondes, il faut que dans un minimum de clic, que l’utilisateur puisse accéder à ces pages.

10. Proposer un moteur de recherche: Le fait de proposer un moteur de recherche dans le site, permet de simplifier la navigation aux utilisateurs de leur faire gagner beaucoup de temps lors de leur recherche, surtout si vous disposez de beaucoup de pages.

11. Supprimer les Pubs intrusives: Ce critère est pris de plus en plus par Google, il faut éviter de gêner la navigation de l’internaute. Les publicités doivent être sobres et discrètes, surtout pas de publicités en haut de pages dans la zone de flottaison et pas de popup agressives.

12. Utiliser une navigation sécurisée en HTTPS: Il est devenu obligatoire d’avoir une navigation sécurisée, car ce critère est considéré comme un facteur de pertinence et de poids dans les résultats de recherches. Donc, il faut bien implémenter son site en HTTPS et l’activer au préalable.

Google Analytics et le SXO

Après avoir bien optimiser son contenu du site web en effectuant les différentes corrections et recommandations en SEO et en UX. Il faut penser à évaluer sans cesse la qualité de l’expérience utilisateur, et comprendre comment les visiteurs interagissent avec le site.

L’outil indispensable sur lequel il faut se baser pour analyser ses données est Google Analytics, c’est un outil gratuit accessible à tous. Ce qu’il faut rechercher, ce sont des signaux qui pourront exprimer si le site web offre une expérience utilisateur positive au-delà de la vitesse mobile et du contenu. Pour cela, Il faut principalement prendre en considération les critères suivant :

  • Le temps passé sur le site.
  • Le taux de rebond.
  • Les sessions ou visites des pages.
  • Le taux de retour des visiteurs.
  • Les conversions.

Ces données permettent de savoir si les internautes prennent du plaisir en navigant sur le site. D’où la possibilité d’identifier les pages et les catégories négligés, pour mieux les optimiser en effectuant des A/B Testing variés, ou en créant des personas pour mieux connaître sa cible et la cerner. Ces outils permettent d’offrir une expérience utilisateur personnalisée, et ainsi mieux adapter son contenu en fonction des profils, au lieu de proposer les mêmes contenus à tous les visiteurs.

Google Analytics SXO

Quel est l’impact pour le SEA ?

Il était peut être indispensable de créer des landing pages pour améliorer la conversion du trafic en SEA, car les pages étaient généralement très riches en contenu indigeste ou peu performantes. Aujourd’hui grâce au SXO, l’optimisation des pages sera globale (à savoir l’ergonomie et la structure sémantique), ce qui permettra d’alléger les pages mais aussi les rendre plus performantes et plus visibles. Le SXO aidera à améliorer le “Quality Score” et doper les conversion grâce aux extraits enrichis !

Pour résumer le SXO: 

Le référencement est un processus continu, et plus tôt on le commence , mieux ce sera ! L’objectif de l’optimisation de l’expérience de recherche (SXO) n’est pas seulement d’augmenter le trafic, mais aussi de créer une meilleure expérience web au fil du temps. C’est une approche qui vise à proposer du contenu de qualité tout en utilisant les techniques traditionnelles du SEO.

SEO+UX

Références & Sources :