L’expansion et la démocratisation de la VR « Virtual Reality » profitent à tous les secteurs et notamment, ces derniers temps, aux secteurs du multimédia et du divertissement. Parmi eux, le marché du jeu vidéo est en plein bouleversement avec l’arrivée des premiers jeux en réalité virtuelle. L’un des plus gros challenges qui reste à développer pour la VR est son utilisation dans les transports en commun, comme la voiture, le train ou encore l’avion. Partant de ce constat, David Dicko (pilote de ligne) et Florent Bolzinger (docteur en biomécanique) se sont penchés sur le développement d’un casque immersif, reproduisant les sensations d’une salle de cinéma et adapté aux transports aériens.

L’idée n’est pas nouvelle mais la réalisation l’est beaucoup plus. En effet, il est plutôt difficile d’habituer le voyageur à l’utilisation d’un casque immersif à bord d’un objet en mouvement. Au-delà du fait que la simple utilisation de ce type de casque au sol en étant immobile, peut être perturbant pour certain.

La start-up française Skylights, fondée en août 2014, s’est ainsi penchée sur le développement d’un casque immersif proposant une expérience unique en essayant d’outrepasser les problèmes inhérents à ce type d’objets. Le but est de transporter le voyageur dans une salle de cinéma lors d’un moment qui peut être stressant ou désagréable pour lui. Pour cela, les deux associés sont partis du principe que l’objet ne peut et ne doit pas ressembler à n’importe quel objet déjà existant.

En effet, ce casque se doit d’être ultra portable et léger afin de ne pas être ressenti comme une contrainte lors des deux heures de film habituelle. Il doit posséder sa propre bibliothèque de films récents puisqu’il n’y a pas de réseau à 30 000 pieds d’altitude et avoir une batterie assez conséquente afin de tenir les vols en longs courriers. Enfin, il inclut un casque audio à réduction de bruit afin d’immerger l’utilisateur le plus possible. En outre, la start-up fait l’impasse sur l’accéléromètre et la détection de mouvement qui pourraient perturber fortement l’utilisateur. L’image reste ainsi fixe et le champ de de vision établit à 60° correspond à la rangée du milieu d’une salle de cinéma. L’expérience doit être perçue comme haut de gamme, novatrice et confortable sans perturber le voyageur.

Casque Immersif Skylights

 

Voici les caractéristiques de l’objet :

  • Haute définition (1080p)
  • Compatibilité avec les films en 2D, 3D et 180°
  • 128go de stockage
  • Appareil très léger et confortable :280 g
  • 6 heures d’autonomie (2 ou 3 films)
  • Angle de Vue IMAX
  • Casque audio à réduction de bruit

Aujourd’hui, la startup emploie une quinzaine de personnes réparties sur trois sites, le siège à Paris, la partie développement à Toulouse et une extension à San Francisco. Skylights séduit de plus en plus les compagnies aériennes et a ainsi signé un contrat avec XL Airways et AirFrance en 2016 afin de diffuser, moyennent 15€ par utilisateur, ce casque dans tous leurs avions. La start-up négocie elle-même les droits d’auteur avec les studios de cinéma dont notamment les droits de diffusion de la 20th Century Fox et de la Dreamworks acquis depuis peu.

Afin de séduire les acteurs majeurs de l’audiovisuelle américain et de l’aviation, la start-up se doit d’être présente sur le continent américain. Elle a ainsi rejoint l’incubateur Ycominator en plein cœur de la Silicon Valley et a levé plus de 2 millions d’euros afin d’attirer les Majors.  L’avenir semble propice pour cette start-up qui se voit déjà implantée dans toutes les plus grandes compagnies du monde. Nous leur souhaitons de tout cœur cette réussite !