Snapchat, l’application tendance du moment

Snapchat, ce drôle de fantôme sur fond jaune, c’est l’application tendance du moment chez les jeunes. Tous les médias désirent leur propre part d’audience sur la plateforme et ainsi augmenter leur présence pour faire croitre leur popularité auprès de leur cible. Cependant, peut-on profiter du succès de Snapchat pour augmenter le taux de lecture chez les jeunes ?

Mais avant toute chose, qu’est-ce que Snapchat ?

Snapchat c’est une application créée en 2011, une forme de média social où sont échangées photos et vidéos instantanément entre proches. Elle se distingue des autres applications en proposant ces échanges sur un temps limité. En effet, une vidéo est créée, vue par le destinataire 10 secondes maximum et disparait sans être enregistrée. Ces contenus peuvent être consultés de manière éphémère avec vos amis, en partageant simplement un moment par de courts instants en vidéo ou photo.

Ces moments d’une journée sont réunis sous une « story », une fonction de Snapchat qui permet aux utilisateurs de créer leur propre histoire, leur résumé de la journée en quelque sorte, avec leur communauté Snapchat. Cette histoire est alors affichée durant 24 heures, puis disparaît.

Snapchat compte plus de 300 millions d’utilisateurs ! L’application est très populaire chez les jeunes, et plus particulièrement parmi les moins de 25 ans qui occupent 71% de la cible. Les fonctions vedettes restent l’aspect éphémère du message et les filtres actualisés pour personnaliser une photo, apportant une touche d’humour. Ces filtres photos, originaux et novateurs sont mis à jour très régulièrement et font l’originalité de l’application avec notamment 150 millions d’utilisateurs actifs chaque jour dans le monde.

On peut classer l’utilisateur sous différents profils, notamment à travers ses snaps et stories :

  • le narcissique : celui qui enchaîne selfies sur selfies, souvent avec les filtres embellissant
  • le comique : son objectif est de faire rire ses amis, en jouant la carte de  l’autodérision par ses selfies
  • l’épicurien :  les photos sont prises sur le vif et envoyées telles quelles, souvent des souvenirs de soirées que le snapchatteur n’a pas envie de les publier sur les autres réseaux sociaux.
  • le biographe : une chronologie de snaps, une biographie de de ce qu’il fait tout au long de sa journée
  • l’artiste : veut faire preuve d’originalité et fait travailler son côté créatif, dessine sur ses snaps à la recherche de l’effet « Whaou »
  • et enfin l’occasionnel : c’est celui qui snappe de temps en temps quand il y pense ou quand il fait une activité qui sort de l’ordinaire. On notera qu’un utilisateur peut très bien cumuler plusieurs de ces profils.

Snapchat, stars et « brands »

Célébrités et marques veulent désormais attirer le plus de snapchatteurs possible sur leur compte en mettant des messages d’humour ou décalés. En effet, cette toute nouvelle application est un réel moyen de cibler son public et de le divertir. L’objectif reste bien entendu de fidéliser leur audience et pouvoir l’accompagner dans son quotidien.

On peut dire que les marques et les stars ne manquent pas d’idées ! Pour n’en citer qu’un on pense à Shaun McBride, alias Shonduras, qui s’est fait connaître par cette application. Comment ? En faisant preuve de sa créativité, en retravaillant sur ses snaps à l’extrême jusqu’à en obtenir des photos totalement réinventées. Grâce à son originalité et et cette recherche « artistique » il rassemble aujourd’hui plus de 60 000 followers sur son compte.

 

On pense également à Lacoste et à sa campagne de jeu concours sur snapchat qui avait créé le buzz.

À travers des vidéos, l’utilisateur devait notamment retrouver le crocodile et renvoyer un snapback en indiquant la position exacte du logo emblématique de la marque.

Résultat ? Ce concours avait permis de récolter quelques 5 000 likes sur la page Facebook de Lacoste.

 

 

Snapchat Découvrir

Depuis 2015, la société a notamment lancé sa plate-forme « Discover »

Une nouveauté peu connue mais stratégique pour la croissance de Snapchat.

« Discover », c’est l’espace dédié aux éditeurs, aux marques et aux médias tels que la télévision, la presse ou les magazines qui l’utilisent pour augmenter leur présence sur la plateforme et chercher une audience nouvelle et « jeune ».

L’application donne l’opportunité de diffuser des publicités à travers cette nouvelle fonction. Le but est de publier du contenu unique. Le contenu est téléchargé sous la forme de « Daily Edition » et se retire après 24 heures, tout comme les stories. Le concept de Snapchat reste la même, avec un contenu éphémère afin d’attirer chaque jour l’attention de l’utilisateur avec des nouveautés.

Beaucoup d’entreprises expérimentent Snapchat : on remarquera la présence de CNN, National Geographic ou du Daily Mail entre autre. Par exemple, le très reconnu, Forbes a publié le 2 janvier une liste d’entrepreneurs à succès, pour la première fois, sur Snapchat avant de la publier sur son propre site internet. « Discover», disponible seulement en anglais au départ, a débarqué en France en septembre 2016. Les premières marques françaises à utiliser cette fonctionnalité ont été Le Monde, Paris Match, L’Équipe, Konbini, Cosmopolitan, Vice, Melty et Tastemade.

Les éditeurs littéraires peuvent-ils voir un outil à travers Snapchat ?

À première vue, le concept d’instantanéité ne peut sûrement pas être en accord avec les livres, qui sont vus et destinés à durer dans le temps.

Et si on imaginait un extrait de livre sur Snapchat dont les pages disparaitraient à la fin de la lecture. Effectivement, cela semble un peu futuriste : on repense à Mission Impossible, où les messages secrets se détruisaient spontanément  d’eux-même après lecture. Pourtant, il se pourrait que nous allions dans cette direction en 2017.

Les jeunes lisent de moins en moins, principalement à cause de l’arrivée de nombreuses technologies (réseaux sociaux, jeux vidéo…) qu’ils estiment plus divertissants. Ils n’ont plus le temps ou ne souhaitent plus le prendre. Lire un livre est presque devenu « has been ». Les ados se déconcentrent très vite et il faut déployer des trésors d’imagination pour retenir leur attention.

Les jeunes ne lisent et ne regardent pas forcément l’actualité du jour, ils sont difficiles à capter. C’est pourquoi il faut aller les chercher là où ils se trouvent, dans leur manière d’être, avec un langage qui leur est plus familier. Il faut leur permettre de consulter ce genre d’information et leur donner l’occasion de redécouvrir le plaisir de parcourir un bon livre.

Cela passe par une modernisation voir une disruption du système littéraire tel qu’on le connaît actuellement.

Par exemple, Delitoon, la plateforme de BD en ligne a diffusé sa première BD sur Snapchat en septembre 2016 en partenariat avec le journal Le Monde.

 

Pour le moment, la partie Discover visuelle et ludique de Snapchat n’est pas assez exploitée mais cette dernière va croître avec le temps. Nous pouvons déjà constater que le taux d’ouverture et de lecture des actualités dans cette section est assez important et ce de jour en jour. C’est un véritable Eldorado qui ne demande qu’à être exploité. On peut imaginer un tas de possibilités intéressantes !

Snapchat innove avec une rapidité extraordinaire pour « fidéliser » ses utilisateurs, qui sont de plus en plus actifs et se connectent tout au long de la journée (selon des études , un utilisateur a une durée d’utilisation moyenne de 25 à 30 minutes.)

Et surtout, elle crée et innove constamment pour faire face à la concurrence et les nouvelles mises à jour des autres réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram, qui ne se gênent pas pour copier légèrement sur Snapchat.

Pour conclure, Snapchat est une plateforme qui permet de faire découvrir de nouveaux auteurs et qui crée de la diversité artistique. C’est une application moderne et innovante et qui touche la génération Z et les Millenials.

En 2015, le marché de l’édition numérique grand public est évalué à 79 millions d’euros +24% . 10.7 millions d’ebooks ont été vendus (+30%) et 1 million de lecteurs ont acheté des livres numériques.

Contrairement aux idées reçues, avec l’arrivée de la tablette, les gens se sont davantage intéressés à la lecture. Le côté pratique et écologique s’avère de plus en plus attrayant.

L’innovation et l’originalité devront inévitablement s’inviter dans l’univers littéraire pour casser les codes et ainsi regagner le cœur des jeunes. Pour le moment, les freins pour les médias et les éditeurs restent le savoir-faire technologique et la capacité à se renouveler : créativité et disruption seront les maître-mots de cette révolution.