Silveréconomie : Quand l’avenir du digital a plus de 50 ans

 « Clique sur le mulot! », c’est ainsi qu’en 1997 Jacques Chirac découvrait « la souris »  (« 1997. Mot à mot. Mulot. » Libération) créant un moment culte qui inspira les Guignols de l’Info pendant de nombreux mois… Les nostalgiques s’en souviendront avec plaisir 🙂 !

A peine 20 ans plus tard,  les seniors ne sont plus ces enfants de la technologie qu’il fallait tenir par la main et guider à travers la jungle numérique. Pour notre plus grand bonheur (ou presque) ils sont de plus en plus nombreux à avoir un compte facebook ou même instagram, à passer des commandes sur internet et à posséder une tablette dernier cri.

"An oldie but goodie" Photo du compte Instagram de Debrarapoport (Source: Instagram, Avril 2017)

« An oldie but goodie » Compte de Debrarapoport (Source: Instagram, Avril 2017)

Qu’on se le dise, avoir plus de 50 ans n’est donc plus une fatalité technologique, au point de leur dédier un véritable champ lexical. On parle désormais de silvernautes ou silver-surfeurs (ces seniors qui surfent sur internet) et de silveréconomie (le potentiel business lié au seniors).

 

Mais alors se posent de nouvelles questions : Qui sont ces plus de 50 ans technophiles? Quel potentiel business représentent-ils pour le digital ? Et finalement comment doit-on les adresser pour optimiser notre stratégie de marketing digital ?

 

5 IDÉES REÇUES SUR LA SILVERECONOMIE ET LE DIGITAL

 

Les seniors – à savoir les plus de 50 ans selon la définition officielle de l’INSEE- représentent 38% de la population française en 2017 (soit 24,7 millions de personnes) et en représenteront la moitié d’ici 2060.

Ils sont désormais 11 millions à aller sur internet et y passent 27 heures par semaine en moyenne. Il est donc bien loin le temps où nos parents ne tapaient sur le clavier que d’un doigt un brin hésitant comme le paresseux si attachant de Zootopie (photo ci-dessous).

Le paresseux de Zootopie apprend à faire une recherche sur internet (Source: Disney)

Le paresseux de Zootopie apprend à rechercher sur internet (Source: Disney)

Idée reçue n°1 :
Les p’tits vieux n’utilisent internet que pour skyper avec la famille.

FAUX !

Si les seniors consultent leur ordinateur tous les jours, ce n’est pas seulement pour conserver un lien avec leurs proches mais aussi pour leur propre plaisir ou utilité.

Ils sont donc 88% à consulter ou envoyer des mails61% à suivre l’actualité et 35% à aller sur les réseaux sociaux.

Une belle opportunité de leur adresser des campagnes d’emailing ciblées !

Idée reçue n°2 :
Les seniors sont réfractaires aux solutions connectées. 

FAUX !

Les plus de 50 ans utilisent tous les devices habituels pour surfer sur internet. Ils sont ainsi 45% à utiliser un ordinateur, 12% une tablette et … 53% un smartphone !

Les silvernautes sont par ailleurs 65% à utiliser l’avis des autres personnes avant d’acheter et 50% à partager leurs expériences sur le net.

Il convient donc de soigner leur satisfaction lors d’un achat digital par exemple.

Les silvernautes utilisent tous les devices

Les silvernautes utilisent à 53% les smartphones

Idée reçue n°3 :
Les silvernautes ont peur d’acheter sur internet.

FAUX !

Les seniors représentent 34% des cyberacheteurs français mais surtout 48% des achats effectués sur internet chaque année. S’ils ne sont donc pas encore la majorité des acheteurs en ligne, ils surconsomment dès qu’ils le font ce qui s’explique notamment par l’achat de loisirs et de voyages en ligne.

40% des silvernautes achètent sur internet au moins une fois par mois avec un panier annuel moyen supérieur de 36% à la moyenne des Français !

Idée reçue n°4 :
La silveréconomie ne concerne pas mon secteur d’activité.

FAUX !

Voyages, produits culturels, produits high-tech, vêtements et électroménager autant de produits que les plus de 50 ans consomment sur internet. Finalement pas si différents des millenials et autres jeunes actifs que les marques adorent targeter.

Une étude du CREDOC de 2012 soulignait d’ailleurs qu’à âge égal, PCS égale, revenu égal, les ménages de + de 50 ans disposant d’internet chez eux dépensent nettement plus que les autres. Avec notamment un effet internet de + 159% sur les loisir s!

Senior_bricolage_Silveréconomie

La silveréconomie concerne tous les secteurs d’activité

Idée reçue n°5 :
S’adresser aux silvernautes est trop compliqué et fastidieux.

FAUX !

S’adresser aux seniors ne vous demandera ni plus ni moins de travail que d’adresser d’autres segments de clients. Comme toujours il faudra donc créer le bon persona pour adapter votre offre à leurs besoins et surtout comprendre leur parcours d’achat parfois particulier.

Responsive design, ergonomie et simplicité seront les maîtres mots de votre solution.

Émotion et humour, ceux de votre communication !

 

Toute mon infographie sur la silveréconomie dans un tweet du 22 octobre dernier.  

ILS ONT CHOISI DE « PARLER SILVER »

Vous êtes désormais convaincus que les plus de 50 ans constituent l’avenir du digital? Qu’il faut leur parler et s’adapter à leurs besoins?

Vous n’êtes pas les premiers et certainement pas les derniers! Que ce soit dans la communication, dans la solution proposée ou bien encore dans l’ergonomie développée, nombreux sont ceux qui investissent le créneau.

> Des campagnes de pub adaptées aux silvers

Ainsi, Liligo avait déjà décidé de leur adresser une campagne de publicitaire spécifique et humoristique en 2014 sous le slogan choc « Les seniors adorent s’envoyer en l’air, mais pas avec n’importe qui ! ».

Caustique et décalée, cette publicité traduisait en réalité l’impact grandissant des seniors dans les achats de loisirs et de voyages sur internet. Petit rappel pour ceux qui auraient la mémoire courte :

> Des solutions digitales qui comprennent le mode de vie des seniors

Plus largement, les secteurs les plus silver-touchés sont ceux qui s’attachent à trouver des solutions pour favoriser l’autonomie, l’activité régulière et la santé des seniors :

  • habitation
  • communication
  • transport
  • e-autonomie
  • alimentation
  • sécurité
  • santé (à lire notamment l’article très intéressant par Julien Herry sur l’IA et la prévention du cancer)
Certains ont déjà pris le pli et décidé d’investir dans ces domaines et il y a fort à parier que la tendance va perdurer durant les prochaines décennies.

> Des « serious games » pour accompagner les Silvernautes

DOWiNO, start-up lyonnaise créée en 2013 et dont le métier est de sensibiliser, éduquer, former à des problématiques à forte utilité sociale telles que le développement durable, la responsabilité sociale ou la santé publique développe des serious games originaux.

Ainsi, Smokitten (le 1er jeu vidéo pour arrêter de fumer… ou ne jamais commencer)sortira en septembre 2018 et en attendant la startup a décidé de s’intéresser aux silvers pour l’un de leurs derniers projets en date.

 

Dowino_seriousgame_senior_silveréconomie

Ce jeu éducatif  à destination des jeunes retraités s’inscrit dans la cadre du programme de la métropole du Grand Lyon sur le thème « Bien Vieillir à domicile ». Le joueur y incarne son personnage et doit faire des choix durant une semaine pour maintenir 3 jauges en équilibre : Argent, Social et Confort. Son objectif : prendre les bonnes décisions pour adapter son logement en prévision des années à venir.

Et vous, quand allez-vous adapter votre stratégie digitale aux plus de 50 ans et entrer dans la silveréconomie ?

Sources:
Les seniors et les nouvelles technologies, CCM Benchmark institut, Janvier 2017.
blog.hakisa.com
Comment consomment les seniors?, Crédoc, Cahier de recherche, Décembre 2012.
Données INSEE
Les retraités et les retraites, Edition 2016, DREES.
Par | 2018-02-14T11:11:08+00:00 lundi, 12 février, 2018|Catégories : Content Marketing, E-Business, E-commerce|

À propos de l'auteur :

#MBAMCI #DigitalMarketing #InternationalBusiness #FoodIndustry #SustainableDevelopment #Travel #Strasbourg #Silvernautes #Code @coding_days

Un commentaire

  1. Margaret sOUSLACITE 2 mars 2018 à 20 h 02 min - Répondre

    Je voudrais me faire porte-parole de beaucoup de personnes de mon âge. 62 ans. Nous avons commencé à utiliser un ordinateur pour le travail et les loisirs en 1981. Nous utilisons Internet depuis 1994. Faite le calcul ne nous ne sommes pas de newbies. Nous avons évolués avec la technologies, avec les logiciels depuis leur première version, nous savons même bidouiller dans l’ordi. Il faut ne finir avec cette image de senior largué. J’avais 25 ans quand l’informatique est entré dans mon quotidien et nous sommes ds millions dans mon cas. Cordialement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.