Sakura Numérique ou Printemps Social

Au Japon, les années fiscales et scolaires commencent toutes les deux en avril. Le jour de la rentrée des classes coïncide avec la saison des cerisiers en fleur, les fameux sakura.  Ce renouveau  annuel dans la vie des japonais se déroule donc au printemps. C’est le temps des nouveaux départs et des nouvelles opportunités.

En France, le printemps coïncide avec la fin de la trêve hivernale dans l’immobilier, permettant d’expulser les locataires mauvais payeurs, et souvent aux manifestations. C’est le moment de « descendre dans la rue » pour exprimer son mécontentement face à telle ou telle loi…

Le même moment  correspond, en fonction des cultures ou du pays considéré, à un élan vers l’avant ou une remise en cause du système.

De la même manière, le bourgeonnement et l’éclosion des acteurs de l’économie numérique, aussi appelé transition numérique, voir révolution, aura des conséquences sociales protéiformes qu’il me paraissait intéressant d’évoquer.

Quels sont les enjeux sociaux de la transition numérique?

Evolution de l'humanité avec la transition numérique

©Sal Ami

Les révolutions industrielles ont engendré des transformations sociales considérables, de l’exode rural à la société de consommation, et ont également participé au creusement des inégalités. Thomas Piketty en propose une lecture dans son ouvrage « Le Capital au XXIème siècle ». En étudiant, à travers l’histoire, les inégalités de richesse et de patrimoine sous forme de ratio , la réponse des dominés a toujours été la révolte ou la guerre pour agir comme une purge.

Afin d’éviter des cataclysmes sociaux et humains il convient de se poser la question de la régulation dans le contexte de transition numérique.

Représentation d'Henri Lacordaire sous forme de gravure

©wikipedia

« entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime, et la loi qui affranchit » Henri Lacordaire

 

 

La régulation apparaît comme un garde-fou dans le tourbillon de la création et de l’innovation. Comme l’explique Pierre Calmard dans son ouvrage « L’Homme à venir », l’accélération digitale menace, voir même, condamne l’humanité.

Aucune civilisation n’avait su anticiper son déclin voir son extinction, la nôtre en a la capacité. Une étude de 2014, publiée par la NASA, prévoit même les raisons de la fin de notre civilisation. Espérons que la prophétie ne soit pas auto réalisatrice.

l'experience d'un trader qui n'a pas souhaité la transition numérique

Film « Tout s’accélère » de Gilles Vernet, sortie le 20/04/2016

Innovation VS Régulation(2.0)

Là se trouve le réel enjeux pour les gouvernants, placer le curseur et arbitrer la dialectique permanente entre innovation et réglementation.

Pour Thomas Perez, ministre du Travail américain, il faut laisser l’innovation se développer avant de réguler. D’autres penseurs ou entrepreneurs de la nouvelle économie, prônent un libéralisme auto régulé, comme Nick Grossman, qui milite pour un changement d’approche.

Passer,  du régime actuel d’autorisation, où tout est interdit a priori, à un régime de responsabilisation, où les entrepreneurs numériques rendraient des comptes à travers la transmission permanente de données.

la régulation suite à la transition numérique

Régulation 2.0 ©Nick Grossman

Comment réguler une économie sans frontières ?

Les lois des GAFA sont supranationales. Peu importe l’endroit où l’on se connecte aux sites et applications majeurs (à l’exception de quelques pays pratiquant la censure), les conditions d’utilisations ne varient pas. En revanche, le cadre légal est propre à chaque pays. Ceci peut poser des problèmes de régulation des plateformes quant aux contenus publiés, à la fiscalité ou d’exploitation des données personnelles qui sont la base des entreprises numériques.

les gafa étendent leur champs d'action

L’emprise des GAFA © http://www.conseilsmarketing.com/

 

Le panel de pistes d’adaptation de notre société aux transformations numériques est immense. Dans ce contexte, et du fait de la nature disruptive de la transition numérique sur les secteurs traditionnels, un travail d’information, de prévention voir de régulation est nécessaire.

Les initiatives sont nombreuses, le gouvernement français a lancé en 2012 un programme nommé Transition Numérique qui a vocation d’accompagner les PME dans leur digitalisation.


 

Pour aller plus loin:

Par |2016-04-22T10:14:39+00:00vendredi, 22 avril, 2016|Catégories : E-Business|Mots-clés : , , , , , |

À propos de l'auteur :

Responsable Marketing chez Suzuki France, ne souhaite pas se faire uberiser
kayseri escort aydın escort denizli escort çanakkale escort bursa escort