Pouvez-vous imaginer accueillir dans quelques années des robots ou avoir une maison totalement connectée grâce à l’intelligence artificielle? Les assistants virtuels ou vocaux, la robotisation, les objets connectés sont les nouveaux enjeux des startups pour améliorer notre quotidien mais jusqu’à quelle limite ?

 

Et si à l’avenir vous pouviez avoir des robots capables de faire les courses à votre place ou sortir votre chien ? La série suédoise Real Humans reflète bien cette question, en associant la cohabitation d’un robot au sein d’un foyer. Les robots de la série nommés « Hubots » sont aussi bien capables de tondre la pelouse que d’amener les enfants à l’école ! L’homme-machine est l’un des sujets préférés des séries et films de sciences fiction.

Cependant, de nos jours, nos ingénieurs y sont arrivés. En effet, Sophia est le premier humanoïde à être reconnu citoyen de l’Arabie Saoudite ! Pour obtenir plus d’informations sur ce sujet vous pouvez consulter cet article.

Avant d’avoir un « Hubots » ou un humanoïde chez soi, parlons des différents robots et objets connectés déjà disponibles à la vente ou en cours de finalisation. Comment de telles technologies peuvent s’insérer dans notre quotidien ?

Les robots domestiques sont au cœur des discussions du salon du CES 2018 (Consumer Electronics Show) à Las Vegas. Ils sont souvent spécialisés et conçus pour des profils types d’utilisateurs :

 

Robot familial

 

Le plus mignon des robots qui n’est pas sans rappeler BB8 de Star Wars. Buddy possède une tablette avec des grands yeux et une petite bouche qui le rend très attachant. Selon les circonstances, son visage exprime la joie ou la tristesse. La startup française Blue Frog Robotics est à l’initiative de ce robot à tout faire. En plus d’être parfaitement mobile, il maitrise plusieurs fonctionnalités telles que la reconnaissance vocale et faciale. Il est capable de répondre à des questions élaborées, et réaliser des actions en « remote».

Buddy n’est pas seulement un robot. On pourrait le comparer à un animal de compagnie à  sensibilité artificielle, qui s’adapte à ses propriétaires. Il sera commercialisé au cours de l’année 2018 pour un prix de vente de 1 299€.

 

Robot pour nos séniors

 

La startup israélienne Intuition Robotics a créé un robot qui engage la conversation avec nos séniors. En collaboration étroite avec un panel de potentiels consommateurs âgés de plus de 70 ans, les ingénieurs ont pu concevoir des fonctionnalités robotiques directement en ligne avec leurs attentes : Il peut engager la conversation spontanément et proposer des livres audios, des vidéos, de la musique ou encore motiver ses propriétaires à exercer une activité physique. ElliQ possède une partie fixe et une « tête » amovible pour se tourner vers ses interlocuteurs.

Ce petit robot, assistant aux personnes âgées, a beaucoup plu lors du salon CES 2018. Pour l’obtenir, il faut s’inscrire sur la liste d’attente.

 

Robot pour nos animaux de compagnie

 

La startup française Camtoy, installée à la Station F, a développé un nouveau robot entièrement destiné à votre animal de compagnie. Le robot est relié à un tracker GPS placé sur le collier du chien afin d’anticiper ses envies et réactions. Pendant l’absence des propriétaires, il peut surveiller, amuser et même lancer quelques friandises au chien ! Et ce n’est pas tout, le propriétaire peut également parler à son animal à distance via un smartphone.

Cette startup dans l’innovation canine permet aux maîtres de suivre le bien-être de leur chien pendant qu’ils sont au travail par exemple. Les premières livraisons de Laïka s’effectueront courant de l’été 2018 pour un prix entre 300 et 500 dollars.

 

Même si la frontière est mince entre robot et objets connectés, certains utilisateurs ne sont pas encore prêts à voir un robot dans leur domicile. L’alternative idéale consisterait peut être en une maison à interfaces connectées.

Comme par exemple, le miroir intelligent en cours de création par Orange Labs. Ils tentent de créer la maison intelligente basée sur l’anticipation de nos besoins. Ils imaginent actuellement le futur miroir qui fonctionnera par commande vocale. Celui-ci pourra afficher les résultats du dernier match de foot sur demande vocale, et également via une interface tactile. Il s’agira donc à la fois d’un assistant conversationnel et virtuel.

Samsung propose également un bel avenir pour l’écran de nos salons : les téléviseurs intelligents. Grâce au logiciel d’intelligence artificielle Bixby de Samsung installé sur les téléviseurs, le foyer pourra se connecter autant à leur agenda qu’à la caméra de l’interphone. A terme, l’idée sera de rassembler tous les appareils connectés de l’environnement sur un même téléviseur.

 

Conclusion

A l’ère de l’hyper-connexion, certaines limites apparaissent. Nos amis 2.0 sont directement reliés à Internet en Wifi via différents supports (comme par exemple une application sur notre smartphone). Nos objets connectés peuvent donc être sujets à diverses actions malveillantes telles que l’espionnage, le vol ou l’utilisation frauduleuses de nos données, toutes stockées dans le cloud. Ces attaques ont déjà eu lieu sur une poupée connectée à Noël dernier, les contrôleurs de la CNIL sont intervenus. Pour pallier à ces problématiques de sécurité informatique, les startups devraient maîtriser et proposer des pare-feux plus importants. Ainsi, quelles seront les futures bonnes précautions à prendre pour mieux sécuriser nos données domestiques?

 

Sources :

  • www.forbes.fr
  • www.tomsguide.fr
  • www.crescendo-blog.fr