On retrouve dans le palmarès des bonnes pratiques “les méthodes agiles” utilisées dans la gestion de projet et qui sont devenues incontournables. En effet, le digital apporte une transformation des méthodes de travail et des méthodologies de gestion de projet. Les projets digitaux se font en majorité en mode agile (exemple SCRUM, KAMBAN…) avec des équipes transverses et des cycles de production courts. L’agilité représente fondamentalement le « mindset » d’entrée dans l’ère digitale.

Les méthodes et processus de gestion de projet en mode AGILE :

Il existe plusieurs formes d’agilité autres que celle de la gestion de projet, comme l’agilité stratégique. Elle vise à repenser sa stratégie et à cultiver une innovation constante et ouverte. Pour cela, il faut connaître un panel de stratégies possibles visant la promotion de l’innovation, incontournable dans le développement des entreprises. À défaut d’innover, d’ici 5 à 10 ans en moyenne, elles se feront disrupter voir elles n’existeront plus…

Aujourd’hui, l’agilité doit être également intégrée sous sa forme organisationnelle. Elle doit apporter au marché des réponses facilitatrices et expérientielles avec davantage de vivacité par rapport au fonctionnement plus classique. Cela signifie que pour rester dans le jeu, les entreprises doivent plus que jamais à l’ère du digital, être en mesure de capter, traiter, analyser et exploiter en un instant des données d’évolutions, et de la même façon cultiver leur créativité pour offrir des expériences utiles, simples, sans oublier d’intégrer l’ensemble des aspects fonctionnels et émotionnels attendus par la cible d’acheteurs/utilisateurs.

Enfin, n’oublions pas l’agilité opérationnelle / fonctionnelle qui permet de passer de la vision stratégique à la mise en œuvre des programmes de transformation. Elle permet de s’assurer les services des forces en présence et de l’écosystème de l’entreprise afin d’atteindre les nouveaux objectifs de développement dans ce monde mouvant et incertain. Ainsi pour assurer l’opérationnalité et la fonctionnalité des forces en présence, les nombreux programmes de transformation digitale des entreprises incluent généralement un plan de formation et d’acculturation assez ambitieux.

Toutefois, la difficulté première des DRH est que le digital est aujourd’hui un ensemble de multiples sous-sujets et expertises. C’est la raison pour laquelle ils font souvent appel aux grosses sociétés de formation qui malheureusement sont plutôt généraliste et ne maîtrisent pas toujours certains sujets clés, notamment certaines stratégies d’innovation comme l’Océan bleu (stratégie abordé dans un article précédent).

L’agilité est donc multiple. Il faut donc regarder l’ensemble de ses spécificités afin de les intégrer dans les chantiers de transformation de l’entreprise et in fine, en dégager une valeur ajoutée certaine tant pour l’entreprise que pour toutes les parties prenantes de son écosystème.

Il apparaît donc important pour les grands groupes d’adopter aujourd’hui pleinement dans leurs organisations une réelle dynamique d’agilité, tant pour les projets que pour les autres formes que nous venons d’aborder.

Ainsi, cela leur permettra de créer de la valeur, d’adopter une culture du changement rapide et un raisonnement de collaboration aussi bien Micro que Macro (avec l’écosystème).
D’ailleurs, ce besoin de collaboration induit par ce monde VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity et Ambiguity) lui-même induit par la mouvance ATAWAD (Any Time, Any Where, Any Device) généré et accéléré par le digital, est pleinement partie prenante dans l’émergence des startups distributives.

Ces dernières ont d’ailleurs mis en place de nouveaux lieux de rencontre souvent nommés de tiers lieux. Ces derniers ont pour objectifs d’échanger, de socialiser, de collaborer et de promouvoir l’intelligence collective afin d’être plus agile dans leur processus de création de valeur et à moindre coût (ressources partagées, technologies et outils partagés, savoir et savoir-faire partagés, hébergement partagé…).

Cette démarche émane directement de la mouvance Open source et aujourd’hui de l’Open Innovation qui permet donc aux startups d’accélérer le processus d’innovation et par conséquent de mettre sur le marché de nouveaux produits/services plus appropriés à cette mouvance ATAWAD (Any Time, Any Where, Any Device).

Les sources :

https://www.visual-paradigm.com/scrum/what-is-agile-and-scrum/

https://www.aneo.eu/2018/02/06/differentes-dimensions-de-lagilite/

https://www.openscience.fr/Espace-d-innovation-de-nouveaux-lieux-pour-l-intelligence-collective

Pourquoi les startups et les grands groupes devraient-ils s’intéresser à la stratégie Océan Bleu ?