Quatrième Révolution Industrielle: enjeux du monde connecté

La publication en français de l’ouvrage La Quatrième Révolution Industrielle de Klaus Schwab (The Fourth Industrial Revolution, World Economic Forum) est l’occasion de se pencher sur les tenants et aboutissants d’une révolution industrielle sans précédents. Celle du monde digital. 

Quatrième Révolution Industrielle et Word Economic Forum.

Boileau: précurseur de Twitter?

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement (Nicolas Boileau)

Boileau, un véritable précurseur de Twitter. Peu de mots, beaucoup de contenu, un modèle d’expression impactant. Un chef d’oeuvre de communication moderne.

Pourtant, dans notre modernité, le distinguo entre la troisième et la quatrième révolution industrielle ne s’énonce pas clairement. Et les les discours dans lesquels les orateurs usent et abusent de la formule « la troisième, ou si vous préférez la quatrième révolution… » sont innombrables.

Et s’il était temps de parler clairement ? C’est ce à quoi nous invite le livre publié cette année par Klaus Schwab, sobrement intitulé: La Quatrième Révolution Industrielle (Editions Dunod, 2017).

Klaus Schwab: l’homme de Davos.

Quatrieme-revolution-industrielle-Klaus-Schwab

Klaus Schwab – 2017

Le nom de cet éternel « jeune homme » septuagénaire n’est pas nécessairement connu. Mais ses travaux et l’institution qu’il a mis en place sont célèbres à sa place.

Ce n’est d’ailleurs peut-être pas le moindre de ses talents que d’avoir réussi à rester dans l’ombre en ce qui concerne sa personne tout en veillant avec une énergie rare à la médiatisation de ses travaux.

 

La quatrième-revolution-industrielle-Davos en 2017

Davos 2017 – World Economic Forum

Les réunions de Davos, c’est lui. Davos ou la rencontre annuelle entre 300 personnalités du monde politique et 1 500 chefs d’entreprise, représentants de la société civile, spécialistes de haut vol et représentants de la jeunesse.

Le World Economic Forum qui travaille à la préparation de chacun de ces sommets, c’est encore lui. La transformation l’année dernière de ce Think Tank haut de gamme en une organisation internationale, c’est toujours lui. 

L’artisan-orfèvre de la Quatrième Révolution Industrielle.

La définition de la Quatrième Révolution Industrielle et de ses enjeux: ce sera lui. C’est tout l’objet de l’ouvrage publié en anglais en 2016 et récemment traduit en français en 2017 avec une préface de Maurice Lévy et une adresse d’Emmanuel Macron:

Nous sommes au coeur d’une immense révolution. Dans quelques années à peine, nous vivrons différemment. Pourquoi? Parce qu’au-delà de la robotique et de l’intelligence artificielle, l’Internet des objets bouleverse nos vies.

Avant d’en venir au livre lui-même, restons un instant sur la nécessité de clarifier les concepts qui le précèdent.

Une révolution: c’est à la fin redevenir soi-même; en mieux.

Vers une définition claire de la révolution industrielle.

Ce qui se conçoit bien…Et si le problème justement venait du mot révolution lui-même? En jetant un coup d’oeil dans le rétroviseur, voici ce que nous dit le Grand Larousse du XXème siècle.

Revolution (du latin revolutio, de revolvere, roule en arrière): mouvement d’un mobile qui, parcourant une courbe fermée, passe successivement par les mêmes points. Exemples: la révolution des aiguilles sur un cadran d’horloge; la révolution de la terre autour du soleil.

Le fait linguistique est là: une révolution est à l’origine un tour sur soi-même. Ce qui du reste explique qu’on puisse y voir aussi bien du conservatisme que du progrès.

La vision conservatrice? A l’évidence, celle du Guépard (di Lampedusa pour le roman, Visconti pour le film) et de son célèbre paradoxe:

Il faut que tout change pour que rien ne change (di Lampedusa).

La vision progressiste? Celle du nouveau Président de la République Française, dont le seul livre publié à ce jour s’appelle…Révolution (XO Editions, 2016) et qui cite volontiers le Professeur Schwab parmi ses sources d’inspiration.

Une définition possible de cette conception serait la suivante: faire une révolution, c’est faire le tour d’une question, l’examiner sous tous ses aspects, ne refuser aucun changement, pour à la fin redevenir soi-même; en mieux.

S’énonce clairement…Sur la base de ce qui précède, y voyons-nous un peu plus clair?

La piste des anneaux olympiques.

Il y aurait eu plusieurs révolutions industrielles. Autrement dit, des circonvolutions, qui se sont enchaînées les unes aux autres, laissant l’univers économique se retourner sur lui-même et le conduisant à progresser.

Plusieurs cercles, plusieurs anneaux attachés, un mouvement qui avance, une réalité mondiale…Ainsi énoncé, oui une image se dessine: celle des anneaux olympiques. Et si finalement, c’était cela la réalité des révolutions industrielles successives? Non pas des cercles fermés qui auraient uniquement leur propre logique et dont il faudrait attendre que l’un s’achève pour que le suivant commence mais au contraire des cycles enchaînés les uns aux autres.

quatrieme-revolution-industrielle-anneaux-olympiques

Sur ce point, l’ouvrage de Klaus Schwab permet une mise en perspective indispensable pour cerner à la fois les différences entre chacune des révolutions industrielles, leur enchaînement et les limites actuelles de leur expansion (la deuxième n’est toujours pas achevée à l’échelle mondiale).

 

Concrètement, la première révolution industrielle à la charnière du 18ème et du 19ème siècle, est déclenchée par l’invention de la machine à vapeur et la construction des chemins de fer, elle ouvre l’ère de la production mécanisée.

La deuxième révolution industrielle couvre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème, et permet la production de masse, avec l’électricité et les chaînes de montage. Elle n’est pas encore achevée, loin de là: 1,3 milliards de personnes (17% de la population mondiale) n’ont pas accès à l’électricité.

-revolution-des-temps-modernes-Chaplin

Chaplin ou la révolution des Temps Modernes

La troisième révolution industrielle (aussi appelée révolution informatique ou numérique) émerge à partir des années 1960, avec les premiers ordinateurs centraux, se prolonge avec l’apparition des ordinateurs individuels à partir des décennies 70 et 80, puis avec le surgissement d’internet.

Là encore, cette révolution n’est pas achevée: plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès à internet aujourd’hui.

La Quatrième Révolution Industrielle: celle d’un monde connecté.

Un paradigme sociétal bouleversé par la perspective de l’homme augmenté.

La quatrième révolution industrielle s’inscrit dans le prolongement du tournant digital. Elle se définit par deux mouvements convergents: une mobilité permanente (généralisation d’internet sous sa forme mobile, capteurs toujours plus petits, plus puissants et moins chers) qui s’étend jusqu’à l’intégration de la technique dans l’homme lui-même (variante possible de la biologie augmentée) et apparition de l’intelligence artificielle venant bouleverser notre société dans ses fondements.

A ce titre la 4ème révolution industrielle apparaît à beaucoup comme une menace pour l’espère humaine et représente à coup sûr un changement radical de paradigme social. Comme chacune de celle qui l’ont précédée, diront les optimistes.

Qui est inédite par son ampleur et sa rapidité, tout en restant comparable dans son principe aux précédentes, tempère Klaus Schwab.

A moment de la sortie de son livre en 2016, le Professeur Schwab déclarait dans une interview donnée au magazine suisse Le Temps:

Cette nouvelle révolution industrielle aura un impact énorme sur le marché du travail. Cela ne va pas tuer tout le travail mais certains emplois, notamment ceux qui sont dans le domaine de l’intermédiation. Par exemple, nous aurons beaucoup de pertes d’emplois dans le secteur administratif, les employés de bureau du secteur bancaire et de l’administration en général. Tous ces travaux intellectuels mais répétitifs peuvent être remplacés par la robotisation des processus de travail.

Vers la définition d’un nouvel équilibre économico-politique.

A contrario, Klaus Schwab revendique clairement, dans son ouvrage, le principe de Schumpeter.

Comme lors des trois premières révolutions industrielles, une grande partie des emplois qui sont détruits seront remplacés par de nouveaux. A titre d’exemple, les réparateurs de robots, ou les dispatchers de drones sont peut-être des emplois de demain. Nous ne pouvons pas encore tous les imaginer. Mais il y a une tendance générale.

Quatrieme revolution industrielle destruction creatrice Schumpeter

Schumpeter: les cycles de destruction créatrice.

Lors de la première révolution industrielle, la main-d’oeuvre était transférée de l’agriculture à l’industrie, ensuite de l’industrie aux services. Désormais, ce sera une concentration des emplois dans le domaine de la santé, de l’éducation et du social. Avec le vieillissement de la population et l’augmentation des situations sociales de crise (réfugiés économiques, politiques, climatiques), des opportunités de travail vont se créer.

Klaus Schwab ajoute à cela le secteur culturel: le nouveau paradigme verra augmenter la capacité d’innovation, de création et ne va pas se concentrer seulement sur le plan technologique.

Et plus que tout, Klaus Schwab souligne la nécessité dans la Quatrième Révolution Industrielle d’une coopération très étroite entre l’Etat qui doit fixer les règles, et l’industrie, moteur du progrès.

A l’évidence, nous sommes dans une situation où le progrès a pris de court la capacité des Etats de créer les réglementations nécessaires (comme l’illustre l’exemple d’Uber ou d’Airbnb ou plus encore l’empirisme des GAFA). La Quatrième Révolution Industrielle ne doit pas faire confondre évidence et fatalité.

Après tout,  c’est bien là la mission que s’est fixée celui qui a fondé Davos depuis 1971, en plein milieu de la 3ème révolution industrielle: permettre aux décideurs politiques de comprendre ce qui se passe dans les champs industriels, scientifiques et économiques.

Et pour en revenir à notre objet d’interrogation initiale: Klaus Schwab est directement un homme de la 3ème révolution industrielle, dont il aura été un spectateur très engagé; le lire est indispensable pour comprendre la 4ème Révolution Industrielle.

 

Sources:Quatrieme revolution industrielle - Klaus Schwab

www.weforum.org/

www.weforum.org/about/the-fourth-industrial-revolution-by-klaus-schwab

www.dunod.com/entreprise-economie/quatrieme-revolution-industrielle

fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Boileau

Revue le Temps, 2016/01/08

À propos de l'auteur :

Directrice Marketing de marques #forte notoriété, dans des univers en mutation technologique, le MBAMCI m’apporte un éclairage tous azimuts sur notre révolution industrielle, celle du monde connecté.
Certifiée Google Adwords & Analytics, Digital Active.
#Digital#SocialMedia#brandcommunities#Content#Startup#MBAMCI