Qualité web: appliquez les bonnes pratiques pour votre site !

La qualité web: des enjeux multiples à toutes échelles !

Comment mesurer « une bonne ergonomie » ou « une navigation intuitive » ? Il suffit de poser la question à votre équipe de développeurs, graphistes ou rédacteurs pour vous apercevoir que la qualité web reste pour certains bien subjective, car sujette à de nombreuses interprétations. L’expérience utilisateur ne se résume pas qu’au design. Un internaute daltonien ne peut percevoir un champ de formulaire obligatoire à remplir, si cette information est uniquement véhiculée par la couleur rouge. Dommage, il a déjà quitté votre site sans avoir téléchargé votre livret blanc, et vous perdez bêtement un lead potentiellement qualifié !

Votre site doit donc être conçu avant tout pour garantir un contenu accessible à tous vos internautes quelles que soient leurs facultés. Et Google vous le rendra bien, car améliorer la qualité de votre site se répercutera positivement sur l’indexation, et donc sur votre référencement !

Une approche centrée autour de l’utilisateur

Il y a maintenant 24 ans que Tim Bearners a fondé le W3C (World Wide Web Consortium). Son but: développer des protocoles et des langages standardisés communs pour assurer une meilleure interopérabilité des systèmes et des technologies comme le HTML, CSS, XSL, PNG et autres …

Dans la même lignée, les WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) proposent 4 grands principes de recommandations développés en 12 règles à appliquer favorisant l’accès au web pour les personnes soufrant de handicap.

Ce qu’il faut retenir, c’est que ces normes permettent de mettre le web et ses services au service de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur localisation géographique et leurs aptitudes aussi bien physiques que mentales.

« La qualité web est un tout, qui va de l’accessibilité au design en passant par une approche standards-oriented du code, sans oublier, les autres spécialités. »

Stéphane Deschamps, Expert technique web chez Orange,fondateur du cycle de conférences Paris-Web.

En 2001, Elie Sloim et Eric Gateau ont développé le modèle VPTCS : Visibilité, Perception, Technique, Contenus, Services, soit 5 exigences fondamentales pour atteindre les utilisateurs finaux.

Infographie - Modèle VPTCS

Le modèle VPTCS par Elie Stoim et Eric Gateau

Le principe de ce modèle VPTC a été modélisé pour :

  • Synthétiser les attentes des utilisateurs : en termes d’ergonomie et UX certes, mais aussi d’accessibilité aux contenus. Par exemple: Fournir une alternative textuelle aux contenus audios et vidéos est nécessaire pour les personnes sourdes.
  • Faire contribuer l’ensemble des corps de métiers (ergonomes, designers, chef de projet, développeurs …) en leur fournissant une vision transversale de l’application de la qualité web dans tous leurs projets. Un véritable challenge quand il s’agit de faire cohabiter tous les domaines d’expertises, dans le processus de création, ou de refonte d’un site !

Mesurez la qualité de votre site web grâce au référentiel Opquast !

Elie Sloim a écrit plus d’une centaine d’articles et référentiels sur la qualité web. Depuis 2004, il dirige le projet Opquast (Open Quality Standards), dédié à l’amélioration de la qualité des sites web.

Ce projet, fruit d’un travail collaboratif entre de nombreux professionnels, a fait naître l’édition d’un référentiel commun :  Qualité Web : la référence des professionnels du Web (éditions Eyrolles) où sont répertoriées les 226 bonnes pratiques s’adressant à tous les acteurs du Web et ceux aspirants à le devenir, quelle que soit leur spécialité. Sur chacune de ces bonnes pratiques est décrit l’enjeu de son application, la mise en œuvre de celle-ci et le mode opératoire proposé pour contrôler sa bonne réalisation, comme illustré ci-dessous:

Formulaires de contact: exemples de fiches Opquast

Exemple de fiches pratiques Opquast destinées aux Formulaires de contact

Ces  226 fiches sont répertoriées en 18 rubriques issues de différents domaines d’expertise :  (Code ; Contenus ; Fichiers & Multimédia ; Formulaires ; Hyperliens ;  Navigation ; Newsletter ; Syndication …).

Aujourd’hui, le projet Opquast a l’ambition de proposer cette check-list à l’organisme W3C afin que ces règles puissent être à l’avenir normalisées.

Navigation sur votre site web: 3 bonnes pratiques à connaitre !

Parmi les 22 bonnes pratiques à connaitre en termes de navigation, voici 3 d’entre elles que vous ne devez pas négliger:

1. Permettre à l’utilisateur de revenir à la page d’accueil depuis toutes les pages

Il faut que sur chaque page du site, un lien redirigeant vers la page d’accueil soit présent, et de préférence situé toujours au même endroit (par exemple, au début du fil d’Ariane ou du menu de navigation …). Si le logo de votre entreprise apparaît dans chacune des pages, ce dernier doit être également cliquable et permettre la redirection vers la page d’accueil. L’objectif étant de limiter la désorientation de l’internaute.

2. Inclure un moteur de recherche interne si les pages ne peuvent être accessibles depuis le plan du site

En complétant le menu ou le plan du site, le moteur de recherche interne permet de proposer un moyen alternatif d’accès aux contenus, grâce à la recherche par mots clés choisis par l’internaute. Vous pouvez également intégrer un moteur de recherche externe, comme le Google Custom Search très facile à configurer !

3. Rendre la navigation du site possible exclusivement à travers l’utilisation du clavier

Ce moyen permet de faciliter la consultation de vos contenus pour les internautes préférant naviguer à l’aide du clavier et non de la souris, et permet une meilleure utilisation des autres aides techniques possibles, comme les lecteurs d’écran. Dans la fiche dédiée, vous apprendrez techniquement à mettre en oeuvre cette bonne pratique.

Devenir certifié Opquast: ce qu’il faut savoir

A ce jour, on ne compte seulement que 2 450 certifiés Opquast. Cette valorisation reconnue (Inventaire national des certifications professionnelle) représente donc un réel avantage distinctif grâce aux nombreuses connaissances et mises en pratique que vous allez rapidement pouvoir opérer et ce, quel que soit votre degré d’expertise ou domaine d’activité dans le web. En outre, cette certification m’a permis de donner une plus grande légitimité sur les audits des quelques sites que j’ai pu réaliser après son obtention.

Comptez 180€ pour obtenir le guide d’entrainement à la certification, les 3 mois d’accès à la plateforme d’entrainement et le passage de l’examen via l’interface en ligne (sous la forme de 125 questions à répondre en 90 minutes). 

Alors, prêt à devenir un Expert de la qualité web ?

Par | 2018-01-10T22:22:49+00:00 jeudi, 11 janvier, 2018|Catégories : Content Marketing, E-commerce, SEO|

À propos de l'auteur :

Je m'intéresse tout particulièrement aux thématiques de la Relation Client 2.0, du NPS et de l'E-reputation