Nous pensions pendant des années que le digital était une solution écologique (dématérialisation, moins d’impression papier…)  La réalité est tout autre, le numérique pollue bien plus qu’on ne le soupçonne. Le CNRS, The Shift Projet, WWD, … nombreux sont les organismes aujourd’hui à se pencher sur la pollution numérique. Voici un récap aussi surprenant qu’inquiétant des conséquences de notre consommation digitale et quelques conseils pour réduire notre impact carbone.

«Le numérique émet aujourd’hui 4% des gaz à effet de serre du monde, soit davantage que le transport aérien civil. Cette part pourrait doubler d’ici 2025 pour atteindre 8% du total – soit la part actuelle des émissions des voitures»  Vincent Courboulay – The Shift Project

 

Quelles sont les principales sources de pollution numérique?

 

1- Les centres de données, de loin les plus gros polluants. La consommation électrique des nouvelles technologies représente 8,5% de la consommation mondiale1  et un tiers proviendrait exclusivement des centres de données. A titre de comparaison, un centre ‘moyen’ de Facebook consomme autant d’énergie que la ville de Strasbourg2. Ces data center nécessitent également un refroidissement permanent de leur système. Afin de réduire leurs consommation, certains géants ont délocalisé une partie de leurs data center dans les pays nordiques (Facebook en Suède), d’autres les ont immergés en mer (Microsoft). Mais on en dénombre 45 millions dans le monde2!

2- La production des appareils numériques. La fabrication de téléphones nécessite l’extraction de ressources minières rares et non renouvelables. Selon l’Ademe, les gaz à effet de serre lors de cette phase d’extraction, de fabrication et de transport du produit final représentent 90% des émissions générées par la vie d’un téléphone. Les 10% restant sont émis pendant la période d’utilisation, quand le téléphone charge. Avec un taux de renouvellement du mobile tous les 2 ans en moyenne, nombreux sont les appareils à dormir dans nos tiroirs. Malheureusement, même le recyclage pollue tout autant puisque selon Vincent Courboulay :

« trois quarts du tonnage des équipements numériques sont brûlés dans des décharges à ciel ouvert. »

3- La vidéo représente 80% du trafic mondial des données digitales en 2018:

  • 60% sont dédiées à la vidéo en ligne
  • 20% restant à la ‘vidéo live’ (téléconférence type skype, télémedecine, vidéosurveillance…)

La Vidéo à la Demande (VOD) et la pornographie représentent à elles seules plus de 2/3 de la vidéo en ligne.

Pollution numériquePollution l'impact de la videoPollution l'usage des emails

Top 10 des gestes simples à adopter pour surfer plus écolo

Au même titre que le tri sélectif, le combat contre le plastique ou le gaspillage alimentaire, nous pouvons agir :

1. Faites le ménage dans vos boîtes mail 

Désactivez les newsletters (grâce à CleanFox ou Mailstrom), supprimez vos vieux mails (même la corbeille) et archivez les pièces jointes. Le poids environnemental d’un mail avec une lourde pièce jointe peut correspondre à l’impression de 120 pages !

2. Limitez le nombre de destinataires dans vos envois de mail

Évitez également les signatures à base de logos qui ajoutent du poids au mail et le rendent davantage polluant

3. Ajoutez vos sites préférés dans vos favoris

Réduisez tant que possible vos recherches sur les moteurs de recherche en tapant directement l’URL dans la barre de recherche

4. Réduisez le nombre d’onglets et de programmes ouverts simultanément

Les sites rafraîchissent leurs pages plusieurs fois par jour, ce qui génère une dépense d’énergie inutile

5. Optez pour des moteurs de recherche éco-responsable

Avec Écosia, vos recherches contribuent à la reforestation. Avec Lilo, vous participez au développement de projets sociaux et environnementaux

6. Désinstallez les applications non utilisées sur vos téléphones

7. Réduisez votre utilisation sur les clouds

Sauvegardez vos fichiers et photos sur des disques externes. Sinon, privilégiez l’utilisation de WeTransfer ou des équivalents comme Smash ou Transfernow pour l’envoi d’un document, ils s’autodétruiront au bout de quelques jours

8. Faites un usage modéré du téléchargement et du streaming

9. Prenez soin de vos appareils ou réduisez leur utilisation

Optez par exemple pour un réveil plutôt que votre téléphone, éteignez complètement vos appareils pour économiser les batteries… vous en allongerez ainsi leur durée de vie

10. Pensez à recycler ou réparer

Sinon privilégiez l’occasion ou les appareils reconditionnés

 

Et si tout simplement le premier geste green était de partager cet article autour de vous afin de sensibiliser le plus grand nombre ? Contradictoire allez-vous dire ? Je vous l’accorde. Envoyer cet article émettra entre 17 et 22 grammes de CO2 dans l’atmosphère, mais agir, c’est aussi réveiller les consciences alors agissons ensemble contre la pollution numérique !

«La révolution écologique commencera vraiment quand chacun d’entre nous comprendra qu’il y a d’autres façons d’être riche» Jean-Charles Hourcade, économiste

 

Source:

1 CNRS

2 CleanFox

The Shift Projet Report L’équipe a rédigé un guide permettant de réduire le poids d’une vidéo tout en gardant une bonne qualité.

WWF