Les objets connectés au service d’un sport : l’équitation

Les objets connectés envahissent notre quotidien depuis quelques années alors quoi de plus normal que de les voir venir nous aider dans notre pratique du sport ? Mais qu’en est-il de les intégrer à un sport comme l’équitation ?

Plusieurs enjeux ont été pris par les start-ups de l’équitation afin d’améliorer différents aspects du sport : les performances du couple, le confort du cheval ou même la relation cavalier-monture.

La data au service de la performance

L‘analyse de données afin d’améliorer la performance des sportifs est déjà présente dans de nombreux sports, cela semble donc logique que les cavaliers aient eux aussi leurs outils pour cela.

Les sangles connectées

Les start-ups Equisense Motion, créée en 2015, et Seaver, créée en 2016, proposent toutes deux des protèges sangles connectés afin de collecter et analyser les données sur les performances de son cheval sur plusieurs points : la locomotion, la symétrie, le rebond et le passage des obstacles.

Les deux start-ups IoT proposent un capteur à fixer sur la sangle qui va analyser les déplacements du cheval en temps réel et enregistrer les données dans l’application mobile. Celles-ci analysent le temps passé à chaque main et allure, la symétrie du trot, le rebond, la cadence à l’abord et entre les obstacles, l’abord et le temps de planer du saut mais offrent aussi la possibilité d’ajouter plusieurs chevaux, de planifier ses séances et des exercices afin d’améliorer ses points faibles. Les deux capteurs sont également résistants à l’eau et aux chocs.

Seaver propose également d’analyser le rythme cardiaque durant le travail, la vitesse dans les allures, les décalages durant le planer et les chocs absorbés à la réception des sauts mais aussi des sangles intégrant directement le capteur.

Test de la sangle Seaver par le magazine équestre « Grand Prix » (Source : Seaver)

La selle connectée

CWD Innovation a inventé une selle embarquant une technologie similaire à celle des sangles présentées ci-dessus, appelée iJump, depuis 2017.

Le capteur est situé dans le pommeau de la selle tandis que le transmetteur de données, également composé d’un panneau solaire qui assure la recharge du système, est dans le troussequin. CWD propose également une application regroupant les données récoltées durant la monte.

En complément de la selle, ils proposent également une sangle connectée qui analyse le rythme cardiaque, en partenariat avec Arioneo.


« Le principe ? Mettre des données objectives sur le ressenti du cavalier lors du travail ou en concours. »

CWD Innovation

S’assurer du confort de son cheval

Le confort de son cheval est une des problématiques les plus importantes pour un cavalier, il doit s’assurer que celui-ci ne tombe pas malade, se blesse ou souffre inutilement.

Les capteurs de chaleur

Arioneo a conçu un capteur de chaleur corporel, Orscana, à installer dans la couverture du cheval afin de surveiller que celui-ci n’ait pas trop chaud ou froid ainsi que l’humidité liée à sa transpiration. Le capteur enregistre également les mouvements du cheval et le temps passé allongé. Le tout est synchronisé dans l’application et permet à son propriétaire de prendre les bonnes décisions concernant son confort.

Decathlon propose, quant à eux, un protège épaule, Be connected, qui analyse la température et l’humidité.

Vidéo de présentation du capteur de chaleur : Orscana (Source : Arioneo)

La géolocalisation de son cheval

Képhyr va bientôt proposer un capteur gps, appelé Kavale, qui permettra de surveiller les déplacements et l’emplacement de son cheval à distance depuis une application. Celle-ci enverra une notification lors du dépassement des clôtures ou d’une inactivité anormalement longue (maladie, blessure, capteur arraché,…).

Le capteur peut également être fixé à la selle afin de prévenir son entourage en cas de chute, avec un système d’accroche semblable à ceux des jet-skis, et localiser le cheval grâce au gps du boîtier.

L’abreuvoir connecté

Normandy Blue Intelligence a créé l’abreuvoir intelligent, la Buvette, qui permet d’analyser la consommation d’eau de son cheval et être prévenu en cas d’anomalie. Une station météo peut également être installée dans les écuries afin de comparer les conditions météorologiques aux comportements du cheval.

Schéma explicatif du fonction de l'abreuvoir intelligent : la buvette
Fonctionnement de l’abreuvoir intelligent : la Buvette (Source : Normandy Blue Intelligence)

La musique pour créer une relation cavalier-monture

Horsecom est un kit comprenant un bonnet pour cheval muni d’haut-parleurs et d’une oreillette pour le cavalier. Grâce à l’application, le couple écoute ainsi la même musique et le cavalier peut parler directement à l’oreille de son cheval.

Cela permet de relaxer le cheval, de choisir une musique adaptée au rythme de l’allure et de créer une connexion entre le cavalier et sa monture.

L’application propose une bibliothèque musicale, pensée pour le bien-être et la relaxation, mais aussi des programmes d’entraînement audio qui permettent de suivre des conseils de pro depuis n’importe où !

Les objets existants plaisent-ils aux cavaliers ?

Les objets connectés au profit du sport sont l’un des sujets phares des start-ups en IoT.

Les entreprises qui se sont spécialisées dans l’équitation ne sont pas en reste et proposent des solutions aux problèmes majeures des cavaliers tels que le confort de leur monture mais aussi la progression du couple dans le temps.

Mais qu’en pense réellement ces derniers ? J’ai réalisé un sondage que j’ai proposé sur des groupes Facebook qui parlent d’équitation, composés de cavaliers de différents horizons, comprenant des questions sur leur pratique du sport et leur avis sur les objets connectés liés à l’équitation.

Voici une des réponses au sondage qui m’a semblé le plus juste concernant l’utilité des objets connectés liés à l’équitation :

« Il est possible que des objets connectés améliorent le travail du cheval et son comportement, mais il est fondamental de ne pas croire que ces objets puissent remplacer la technique et l’aisance à cheval du cavalier. C’est d’abord au cavalier de faire en sorte que son cheval évolue dans le bon sens, et ne pas substituer cela par des objets connectés ou autres. Bien sûr, ces derniers peuvent être une aide, à utiliser avec modération ! »

Anonyme (cavalier professionnel)

Les objets connectés représentent une avancée technologique des plus intéressantes mais il ne faut pas oublier que dans le sport, l’humain reste le principal acteur et que les machines ne sont là que pour nous guider ou aider à analyser des données brutes mais ne pourront jamais remplacer nos ressentis.

Et vous, quel est votre avis concernant les objets connecté au service des sports ? Ou même de votre quotidien ?

Sources : Haras Nationaux, Equisense, Seaver, CWD, Arioneo, Decathlon, Képhyr, Normandy Blue Intelligence, Horsecom

Par |2019-01-07T17:32:42+00:00lundi, 7 janvier, 2019|Catégories : E-commerce|

À propos de l'auteur :

#HorseRider since 9 yo #VideoGames degree #MBAMCI student #digital #marketing #web #seo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.