Le marketing d’influence a plus que jamais le vent en poupe, et l’explosion des réseaux sociaux n’a fait qu’amplifier le phénomène. Lorsque les influenceurs ont leur mot à dire, leur audience est toute ouïe, et ça les marques l’ont bien compris. Une étude récente a d’ailleurs révélé que plus de 82% des marketeurs comptaient bien exploiter ce filon pour 2017.

 

Le marketing d’influence, c’est quoi ?

 

Philip Sheldrake, consultant marketing et auteur du livre « the business of influence » (2012) et précurseur dans l’identification du phénomène, en donne une définition simple : « Vous avez été influencé quand vous pensez quelque chose que vous n’auriez pas pensé, ou que vous faites quelque chose, que vous n’auriez pas fait ».

Pour Lee Odden, fondateur de l’agence américaine de marketing digital Top Rank et célèbre influenceur américain du content marketing, l’influence doit se définir sous le prisme de la personne de l’influenceur : l’influenceur est ainsi une personne qui, sur un sujet donné, a acquis une crédibilité particulière dans son réseau et ce faisant, a développé une capacité à influencer les membres de ce réseau.

Plus simplement, souvenez-vous du lycée : sac sur le dos et baskets aux pieds, vous débarquez et passez à côté de la bande des gens « cools » (ok, vous en faisiez aussi partie, mais pour les besoins de notre exemple, imaginez que non !) – Aujourd’hui, le lycée c’est Instagram et cette bande, ce pourrait être une Kim Kardashian ou un Pharrell Williams ! Et lorsque ces derniers exhibent leur dernier look et que vous faites partie de leurs abonnés, forcément vous piqués… L’influence, c’est ça.

Le marketing d’influence dépasse les schémas classiques de promotion où des indicateurs comme les impressions font traditionnellement la loi. Ici, on s’affaire à capitaliser sur l’engagement. Qu’il s’agisse de stars internationales ou de micro-influenceurs avec quelques milliers d’abonnés, il y en a pour toutes les bourses.

 

Influenceur

Pharrell, Chanel et… Timberland

 

Pour les marques, l’Eldorado

 

Pourquoi ?  Tout simplement parce que cette approche permet de cibler des consommateurs déjà intéressés et dont l’attention n’a plus besoin d’être captée. La conversion est alors à portée de clic.

Afin de mieux comprendre la portée du marketing d’influence, il vous faut penser aux traditionnelles campagnes de pub télévisées. Ces dernières ont peu à peu été reléguées au statut peu flatteur de bruit de fond. Encore plus avec l’arrivée du mobile, qui permet à chacun de fuir ces coupures qui viennent perturber vos films et séries préférées.

Influence ou publicité plus « traditionnelle », l’objectif reste pourtant le même. La différence réside dans l’approche : en faisant défiler votre fil d’actus Instagram ou Facebook, vous êtes largement exposés aux produits mis en avant par les influenceurs. Cela dit, vous serez (très souvent) incapables de déterminer si cela était prémédité ou non… Et peu importe la marque dont votre influenceur favori fait la promotion : vous le suivez car vous lui faites confiance et vous savez que ce dernier reste fidèle à lui-même.

Les accessoires et les vêtements qu’il arbore sont en accord avec son style et ses valeurs, et franchir le pas pour vous offrir la même paire de baskets que la sienne n’est finalement qu’une question de temps…

 

Marketing d'influence

La mode, la mode, la mode

 

Influenceur, un métier à part entière

 

L’avènement des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, Twitter ou encore Snapchat a donné naissance à un nouveau genre de stars, plus accessibles et plus proches de leurs fans. Et ces derniers, en retour, leur ont offert la portée dont les marques sont désormais friandes : il suffit de jeter un coup d’œil aux budgets dédiés qui sont de plus en plus importants. Et ça, les influenceurs l’ont bien compris. Plus question de jouer les mercenaires, la stratégie des annonceurs doit à présent matcher avec la leur : il en va de leur crédibilité. En effet, une enquête réalisée par Crowdtap en octobre 2015 a révélé que 44% des influenceurs interrogés acceptaient une opération avec une marque seulement si celle-ci était pertinente pour leur audience.

L’influence est réellement devenue un métier à part entière qui ne se limite pas à la mode ou au sport. Il existe des influenceurs pour tout, y compris pour les marchés de niche comme la pêche à la mouche. Aux annonceurs de trouver la voix qui véhiculera au mieux leur message et c’est là la base du marketing d’influence. Reste alors la question délicate du partenariat, où les marques se disputent les influenceurs dans un jeu de séduction où les codes ne sont pas définis. Les clés d’une opération réussie ? Confiance mutuelle et surtout liberté créative.

 

Influenceurs

Ce qui pousse les influenceurs à collaborer avec une marque

 

Les bouleversements du paysage digital tels que la montée en puissance des adblockers ont contraint les annonceurs à s’adapter et à faire preuve d’audace, dans une logique quasi-darwiniste. Le marketing d’influence, même s’il a toujours été présent, est aujourd’hui transfiguré par l’omniprésence des réseaux sociaux et les interactions que ces derniers offrent. La vox populi résonne aujourd’hui plus que jamais, et si les marques veulent exister dans ce macrocosme, il leur appartient de faire preuve d’inventivité.

 

Sources : 3 définitions de l’influence, par Karine Abbou