LES OBJETS CONNECTÉS ET LA SANTÉ – QUOI DE NEUF DOCTEUR?

Les plus aguerris sauront de quoi on parle si je dis IoT (Internet of Things) ou objets connectés

Mais pour les autres … Les quoi ? Les objets connectés, mais qu’est ce que c’est ? 

Commençons par le commencement. Un objet connecté c’est tout simplement un objet qui collecte et échange des données avec une application mobile dite « smart » ou un service web. 

Aujourd’hui on les retrouve un peu partout. Ils sont en pleins boom, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts puisqu’ils séduisent des marchés très différents. 

Le sport et les objets connectés « ah bon, ça existe ça? »

Les premiers et les plus courants sont les objets connectés à la personne, tel que les montres et bracelets (la Fitbit ou l’Apple Watch par exemple). La cible la plus intéressante aujourd’hui sur le marché du b2c est celle des sportifs puisqu’il existe tout un tas d’objets qui permettent de suivre ses données en temps réels, d’améliorer ses performances et de mesurer son évolution. Les données sont souvent analysées mais il ne tient qu’à vous d’ajuster vos objectifs en fonction de votre profil.

chaussures connectées
Ainsi, Under Armour a lancé sa sneaker connectée pour les coureurs. Raptor AR des lunettes de réalité augmentée pour cyclistes ou encore Carv, a lancé sa technologie wearable qui va vous apprendre à skier. Bref, les possibilités sont presque infinis et les marques s’inscrivent de plus en plus dans une logique 2.0 afin d’agrandir leur offre et de couvrir l’ensemble de l’écosystème du fitness.

D’autres objets jouissent également d’un grand succès comme les drones (Parrot). Ils intéressent non seulement les particuliers mais également des entreprises de e-commerce (cf. Amazon et la livraison par drone). 

La domotique est également en train de largement se développer. On parle alors de Smart Home qui est d’une part utile pour contrôler son domicile à distance mais permet aussi de repenser son habitat de façon à ce qu’il soit économique, écologique, confortable et ultra connecté. C’est ainsi qu’on y retrouve des objets pour la sécurité (alarmes, caméras, détecteurs de fumée…), l’éclairage ou encore le chauffage.

« D’accord, mais les objets connectés dans la santé alors ? »

Mais oui j’y viens ! C’est aujourd’hui le secteur le plus prometteur en matière d’innovations mais surtout, il représente 60% des ventes du marché. De nouveau, on y retrouve beaucoup d’articles de fitness, des balances ou des bracelets connectés. Il existe même des casques qui analyse votre sommeil et vous permets d’améliorer vos cycles de repos. On parle alors d’objets à usage personnel, accessibles à tous et dont les données sont facilement compréhensibles.

L’innovation vient surtout des objets à usage médical qui tendent à s’inscrire dans une stratégie de prise en charge globale du patient et permettant l’amélioration du parcours patient.

Ces objets abordent souvent des problèmes ou des maladies spécifiques et ont pour objectif d’améliorer les conditions de certains malades. Par exemple, une jeune startup a créé son soutien-gorge connecté iTBra qui aide dans la lutte contre le cancer du sein. De même, Bee ou encore SugarBeat aide les personnes atteintes de diabète à suivre leur taux glycémique. C’est une réelle opportunité pour les malades d’avoir de meilleures conditions, notamment en ce qui concerne le dépistage et les alertes envoyées directement au médecin. 

Pour résumé, voici une liste (non exhaustive) de ce qui existe aujourd’hui sur le marché:

  • les bracelets connectés qui mesurent TOUT! Votre sommeil, vos pas, le nombre de calories brûlées, le nombres de kilomètres parcourus, le nombre de marche gravis, etc… D’autres encore comme JUNE sont utilisés pour surveiller votre exposition au UV et prévenir des coups de soleil. 
  • Les brosses à dents connectés qui équipées de capteurs, renseignent sur la durée de chaque brossage et sur les zones les moins bien nettoyées. Un feedback est ensuite fait pour permettre à l’usager d’améliorer ses mauvaises habitudes. Utile!
  • La balance connectée qui permet de suivre sa courbe de poids, de se fixer des objectifs, parfois même accompagnés de conseils et de coaching virtuel pour atteindre son poids idéal! Finis les coachs et séance chez le nutritionniste hors de prix… 
  • HAPIfork, la fourchette connectée qui vibre pour vous inciter à manger plus lentement, elle est équipée de capteurs qui vibrent si vous mangez trop vite. Un autre moyen pour perdre du poids…

 

santé connectée docteur connecté

Sur un thème plus médical :

  • LEKA est un robot connecté qui améliore l’interaction avec les enfants autistes leur permettant de se concentrer tout en aidant les parents et spécialistes dans leurs tâches thérapeutiques.
  • LOWIEE est un paquet de cigarettes qui vous permet de contrôler votre consommation. Plus d’excuse pour 2017, vous arrêtez de fumer! 
  • SACHA et ses patchs connectés pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer qui permet de les géolocaliser mais surtout d’émettre un signal d’alerte en cas de chute ce qui permet de secourir la personne le plus rapidement possible.
  • e-Celcius est une capsule connectée qui une fois ingérée permet d’aider le personnel médical à suivre les paramètres physiologiques du patient. C’est un excellent moyen de réduire les infections après une opération par un suivi en temps réel.
  • Des lentilles connectées Novartis pour les diabétiques permettent de mesurer le taux glycémique dans les larmes du patient.  

Il existe plus de 20 millions d’objets connectés et déjà 50 000 sont traduit en langue française. C’est un excellent moyen pour beaucoup d’entreprises d’étendre leurs offres de produits et de services. Mais surtout de proposer à leurs clients, toujours plus de data, du contrôle à distance et parfois simplement de l’amusement.

Les entreprises de la santé s’intéressent de près à ce phénomène. C’est une source supplémentaire d’amélioration du parcours patient. On parle maintenant de docteur 2.0 qui, lui aussi est connecté à son mobile et peut suivre ses patients à distance en temps réels. 

Nous sommes encore aux prémices des objets connectés dans la santé et le future se promet d’être brillant quant à l’amélioration des conditions des patients, en partie grâce à ces petits bijoux de technologies! 

By | 2017-01-02T13:10:43+00:00 lundi, 2 janvier, 2017|Categories: Business, Start-up|Tags: , , , , , |

À propos de l'auteur :

Chef de projet marketing digital @ GE Healthcare Digital, passionnée de voyages, mode, sport, cinéma et autres activités culturelles en général. Spécialiste digital en devenir, j'espère un jour créer ma start-up! #Wanderlust #Adventure #Discovery #Curiosity #Share @PicouTiph

2 Commentaires

  1. SERVY Hervé 3 janvier 2017 à 21 h 22 min- Répondre

    Papier sympathique mais qq petits ajouts :
    – les lentilles « novartis » sont une brève de 2014 qui n’a pas été confirmé je crois ?

    – une liste d’objets connectés « medical device CE » auraient été un plus et permettrait d’éviter aux mauvaises langues de dire que l’IoT en médecine c’est du gadget ;> Comme le génial DexCom G5 approuvé FDA qui suit le glucose (diabétique) en continue, sans goutte de sang ! http://www.mobihealthnews.com/content/fda-approves-dexcom-g5-use-without-fingerstick-glucometer

    Les premières études sur les objets connectés font état d’un succès très modéré auprès des patients. Ainsi l’objet sans inclusion au processus de soin c’est peine perdue…

    http://www.imedicalapps.com/2016/12/myheart-counts-researchkit-app-study-initial-results/
    « Of the nearly 50,000 participants, 9% completed the entire 7 days of motion data collection while a plurality (41%) did at least four days. About 10% of participants did the 6-MWT and ~3% did the Heart Age Questionnaire, which assesses risk factors for heart disease. »

  2. Etienne 23 janvier 2017 à 11 h 31 min- Répondre

    Top, merci pour ce screening de l’offre IoT médicale !

Laisser un commentaire