Malgré une baisse parfois conséquente de leur chiffre d’affaires depuis le début du confinement, les DNVB ont mieux résisté que la plupart des entreprises. Passons en revue les atouts qui leur ont permis de tirer leur épingle du jeu pendant la crise.

 

Une organisation centrée sur le web

Par définition, les DNVB vendent leurs produits majoritairement sur internet, ce qui leur a permis de maintenir une activité commerciale, même réduite, pendant le confinement.

« Les DNVB sont structurellement organisées sur le web, qui est pour la très grande majorité leur principale source de revenus; leur cœur d’activité a donc pu perdurer pendant la crise » , analyse Sébastien Tortu, auteur de l’ouvrage : DNVB, le (re)nouveau du commerce.

A contrario, les boutiques physiques sont restées fermées pendant plus de 2 mois et n’ont donc généré aucun chiffre d’affaires. De nombreuses marques ont donc dû modifier leur fonctionnement et se tourner vers internet pour tenter de survivre.

 

Une production et une logistique optimisées

Les DNVB produisent très majoritairement en France ou en Europe, elles ont donc pu relancer leur production rapidement après le déconfinement et donc renouveler leur stock en quelques jours/semaines.

De même, elles investissent fortement sur toute la chaine logistique et réduisent les intermédiaires au minimum, ce qui les rend moins dépendantes des problèmes que peuvent rencontrer les prestataires.

« On a le sentiment que le modèle des DNVB a été un bouclier pendant la période, témoigne Julien Sylvain, fondateur de Tediber et également à l’origine de l’association France DNVB. On a réussi à continuer notre activité parce que nous avons créé un lien direct avec les consommateurs, que l’on fabrique localement sans dépendance à des importateurs pour nos matières premières et avec un modèle logistique simple. »

De l’autre côté, les marques qui produisent majoritairement hors d’Europe se retrouvent encore maintenant en difficulté pour renouveler leurs stocks : éloignement de leurs sites de production, politiques locales différentes en matière de confinement et fermetures de frontières.

 

De la transparence et une relation client privilégiée

La transparence est l’une des valeurs clés des DNVB, celles-ci ont donc continué à communiquer sans langue de bois avec leurs clients pendant le confinement, y compris sur les difficultés qu’elles ont pu rencontrer (chômage partiel, arrêt des livraisons …). De plus, grâce à la relation forte qu’elles ont également su créer avec leurs clients à travers un service client performant, le niveau de satisfaction est resté élevé malgré des difficultés de livraison fréquentes pendant le confinement.

 

Une communication efficace et un engagement renforcé pendant la crise

La stratégie de communication très travaillée et l’esprit de communauté créé par les DNVB sur les réseaux sociaux ont permis de maintenir aisément un lien de proximité avec leurs clients.

Retrouvez l’analyse d’Orphea Viejo sur les stratégies narratives des DNVB.

Certaines marques ont même été plus loin et se sont engagées, à des degrés différents :

  • Le Slip Français, qui ne dispose pas de site de production, a mis à disposition ses compétences digitales pour coordonner la fabrication de masques de protection en tissu au sein de ses ateliers textiles partenaires lorsque la France était en pénurie de masques.

Masques Le Slip Français

  • Bergamotte, spécialiste de la livraison de fleurs, a distribué des bouquets de fleurs chaque semaine aux personnels soignants de plus de 40 hôpitaux de l’AP-HP. La marque a également récolté plus de 40 000 euros pour le fond d’urgence coronavirus grâce à la vente d’une collection de bouquets solidaires.

Bouquets-Bergamotte

  • Les marques Archiduchesse et Respire ont fait don de leurs produits à des hôpitaux et institutions qui en avaient fait la demande.

Chaussettes Archiduchesse

Respire cadeaux hopitaux

  • De son côté, la marque de produits ménagers écologiques Les Petits Bidons a choisi de reverser 30% de son chiffre d’affaires réalisé sur la journée du 24 mars à la fondation Hôpitaux de Paris/Hôpitaux de France.

Les Petits Bidons don

Autant de bonnes actions relayées sur les réseaux sociaux, qui ont permis aux DNVB de renforcer leur image de marque et de communiquer sur leurs valeurs.

 

Une attractivité renforcée post-confinement

La crise du Covid-19 a profondément remis en question les modes de vie de chacun, faisant émerger une envie de consommer différemment : consommer moins mais mieux, envie d’acheter local, bio…

Les DNVB et leurs valeurs fortes (fabrication locale, circuit court, écologie, authenticité…) répondent parfaitement à cette tendance émergente et peuvent donc s’appuyer sur leur ADN pour attirer de nouveaux clients. La crise pourrait donc se transformer en opportunité pour ces entreprises.

 

 


Sources

https://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1490043-pendant-l-epidemie-les-dnvb-capitalisent-sur-leur-engagement-social/

https://www.maddyness.com/2020/07/20/dnvb-crise/

https://www.e-marketing.fr/Thematique/retail-1095/Covid-Pourquoi-DnVB-sortiront-mieux-348773.htm

 

Retrouvez également mes autres articles :

Zoom sur le modèle DNVB

Devenir plus éco-responsable grâce au digital

Back to the Future of the Digital, Podcast sur le numérique au quotidien