Le concept de Startup Studio est un concept relativement nouveau. Bien que certaines startup studios aient été créés avant cette date, le concept est véritablement apparu dans les média avec la création de Rocket Internet en 2007 et son succès fulgurant.

L’idée de base derrière un startup studio est triple :
– créer de nouvelles sociétés ex nihilo
– ne pas se limiter à la création d’une seule startup à la fois et développer plusieurs business en parallèle
– capitaliser sur l’expérience et les ressources partagées pour lancer ses startups avec plus de chances de succès.

Le développement de startups en parallèle.

Un startup studio crée de nouvelles startup à des rythmes variés allant d’une par trimestre à une tous les 2 ans. Le studio pilote et développe ses startups en parallèle.

Voici quelques exemples de startups studios parmi les plus médiatisés :
Rocket Internet (Berlin): plus de 30 startups dont foodpanda. La spécialité de Rocket Internet est de répliquer des business models existant et au succès prouvé dans des marchés non-encore pénétrés.
Betaworks (New Yok) : 13 startups spécialisés dans le web social dont bitly et digg.
Expa (San Francisco) : 8 startups dont Kit

Et en France :
efounders : 8 startups internet dont la solution d’emailing marketing Mailjet
Btwinz Ventures : 6 startups spécialisées dans les outils pour les entreprises en saas
AD&P Ventures : 5 startups, spectre large de la solution de travail en équipe Wimi à l’ingénierie génétique

Fiabiliser le modèle de création de startups.

Les studios sont des acteurs nouveaux dans l’écosystème startup. Ils se caractérisent par une forte implication opérationnelle du management et des employés du studio dans les startups créées. Les idées de startups naissent en général en interne, mais les studios s’ouvrent de plus en plus au sourcing externe. Les équipes du studio développent l’activité jusqu’à la maturité économique de celle-ci, moment à partir duquel les startups créent leurs propres équipes autonomes. L’implication financière du studio dans le développement des startups est également élevée. Le studio détient en général la majorité des parts dans les startups qu’il développe. Le startup studio est un modèle à la fois alternatif et complémentaire des VC (capital risque). Les VS peuvent tout à fait intervenir dans le financement des startups studio ou même, en complémentarité avec le studio, directement dans les startups du studio. Le startup studio apporte une alternative appréciable pour les entrepreneurs qui souhaitent un engagement plus opérationnel de ses partenaires. Le studio permet également de pas être contraint par les besoin de retour sur investissement à court-terme des fonds qui peuvent entrainer des divergences d’intérêt entre le fondateur et le fonds après quelques années de collaboration.

Voici un mapping permettant de comprendre le positionnement relatif des startup studios dans leur écosystème :

mapping ecosysteme startup studio - ADP Ventures_mini

L’objectif du startup studio est d’apporter une solution au taux d’environ 90% d’échecs généralement constaté dans l’entrepreneuriat. L’idée est de bénéficier de l’expérience de l’entrepreneur car le taux d’échec tombe à environ 25% dès la deuxième création d’entreprise. Attila Szigeti explique dans son ebook ‘Anatomy of a startup studio‘ la démarche des studios :
« La recette traditionnelle d’une startup est : avoir une idée, créer un produit, commencer à vendre puis croitre. Le problème est que 9 fois sur 10 cette approche échoue. L’entrepreneur perd alors son équipe et doit recommencer à zéro. Le modèle de startup studio a pour vocation de répondre à ce défi. C’est un modèle similaire à celui des studios de cinéma. Un studio produit plusieurs films à la fois; et ceci avec un processus qui a généralement fait ses preuves et est reproductible. Les entrepreneurs qui gèrent les startup studios pensent qu’ils peuvent répliquer un système similaire avec les startups. Dans un studio, ils créent plusieurs startups en même temps et leur fournissent un ensemble de services et de ressources. » (Traduction libre du texte de Attila Szigeti)

La mutualisation des ressources et les synergies comme clé du succès.

Les ressources humaines et la mutualisation des compétences est une des clés de réussite des studios. Ce sont les équipes du studio qui vont permettre le décollage des startups. L’expérience des fondateurs des studios ainsi que les compétences variées des employés du studio fournissent un pool de ressources à haute valeur ajoutée auxquelles ne pourraient pas avoir accès pour les ventures si elles se développaient de façon autonome. Ces ressources sont à proximité et actionnables selon les besoins, s’adaptant parfaitement aux méthodes agiles dont ont besoin les startups en développement.
Antoine Duboscq, fondateur du startup studio AD&P Ventures souligne ce point dans son interview accordées à Sébastien Bourguignon (Portrait de Startupers) : « Le premier moteur pour réussir chaque création, c’est d’attirer des talents au tempérament entrepreneurial quel que soit leur domaine d’intervention : marketers, développeurs, scientifiques, managers, commerciaux, … Certains sont dédiés à une entreprise et d’autres collaborent au sein du studio sur plusieurs dossiers. Tous échangent et dialoguent, ce qui favorise les synergies et la créativité de manière assez surprenante. Notre recette pour les attirer et leur faire donner le meilleur est simple : des projets passionnants, des stratégies claires, le sentiment de faire œuvre utile dans un cadre qui respecte l’éthique et la créativité. »

Le startup studio, nouvel eldorado ?

Les startups studios semblent enchainer les success-stories. Est-ce à dire que l’entrepreneuriat classique est mort et qu’il faut à tout prix développer plusieurs projets en parallèle? Oui, sans doute… mais la clé d’entrée n’est pas donnée à tout le monde. Les fondateurs des studios ont déjà tous connu au moins une première aventure entrepreneuriale qui fait partie de l’expérience qu’ils peuvent mettre à profit dans leur studio. Ils ont aussi en général des moyens financiers à la hauteur des équipes à mettre en place en attendant la première sortie fructueuse d’une des startups du studio. Ensuite, le modèle est vertueux, le cash généré par une sortie peut-être réinjecté dans les autres startups et accélérer leur développement. Il peut aussi être leveragé auprès des investisseurs pour augmenter la taille du studio ou accélérer les développements.