Comment détermine-t-on la qualité des liens entrants sur notre site ? 

Comme nous l’avons vu dans mon premier article sur l’approche générique du SEO, le netlinking joue un rôle particulier dans l’évolution et la stabilité d’un site sur le plan du référencement. 

Le PageRank, un indicateur historique désormais obsolète. 

Pendant longtemps, la popularité d’une page était déterminée par ce que l’on appelle le Page Rank. Un indicateur de qualité que l’on trouvait dans la toolbar du navigateur, qui attribuait aux pages un score de 0 à 10 (10 étant la note la plus haute) permettant d’estimer la popularité SEO potentielle, que la page renverrait à une autre par le biais d’un lien. Seulement, en 2016, suite à un certain nombre de dérives de la part des experts SEO et agences de référencement naturel (spam, vente de lien, etc.) Google choisit de ne plus rendre cette donnée publique. 

Quels sont les indicateurs SEO de netlinking que l’on surveille aujourd’hui ? 

C’est alors que d’autres entreprises, spécialisé dans le SEO, se sont mises à créer leurs propres indicateurs de manière à pallier l’absence de Page Rank tels que: 

  • Le Trust Flow & Citation Flow

    Deux notes comprises entre 0 et 100 permettant de quantifier à la fois le nombre, mais aussi la qualité des liens entrants sur notre site. Deux indicateurs très largement répandus dans le monde du référencement puisque ce sont ceux qu’utilisent Majestic et Seobserver, deux des applications métier les plus utilisées par les spécialistes du domaine.

    Capture d'écran de l'outil de référencement Seobserver

    Analyse de popularité via l’outil SEObserver

  • Le Domaine Authority ou “DA”

    Développé par l’agence Moz.com après la suppresion du Page Rank permet de mesurer la force d’un site sur une échelle de 0 à 100 en répliquant au mieux le fonctionnement de l’ancien indicateur. Soit une note finale sur 100, composée par l’agrégat d’une quarantaine de critères gardés secrets par Moz.

    Capture d'écran de la plateforme ahrefs

    Analyse du profil de lien du site Teespring.com via l’outil ahrefs

  • Ou encore, d’autres indicateurs comme le volume trafic du site, son score AlexaRank, ses évolutions de position sur la SERP et les mots clés sur lesquels le site se positionne.

C’est ainsi que les référenceurs obtiennent une idée approximative du potentiel “Jus SEO” qui serait transmis d’une page à une autre.

Qu’est ce que le “Jus de lien SEO” ? 

La transmission de jus SEO

Transmission de popularité d’un site à un autre par le biais d’un lien

Pour comprendre la notion de “Jus SEO” ou “Link juice”, il faut imaginer la notoriété d’un site sous forme de liquide. Chaque site possède sa propre réserve de liquide correspondant à sa quantité de popularité. 

Ainsi, lorsque le site A fait un lien vers le site B, celui-ci lui transmet en vérité un peu du jus présent sur sa page. Ce qui permet au site B de profiter de la notoriété de A pour populariser sa page de destination. Par conséquent, plus une page reçoit de liens externes de qualité, plus celle-ci aura matière à se populariser améliorant ainsi ses positions sur le moteur de recherche.

Attention tout de même, puisque le “Link juice” se dilue par le nombre de liens présents sur une page. Prenons l’exemple du schéma ci-dessus: “Mon site” correspond à ma page d’accueil. Comme nous pouvons le voir, celle-ci est populaire, puisqu’elle dispose visiblement d’un réservoir bien rempli. Pourtant, on observe que la page “Mon site” fait un lien vers ses 4 pages “Catégorie” diluant ainsi son jus SEO vers chaque pages de visées. Par conséquent, ma page “Catégorie 1” ne reçoit plus que ¼ de la popularité de “Mon site” et ainsi de suite. Lorsque j’obtiens un lien, j’ai donc tout intérêt à veiller que la page source n’ait pas de liens vers d’autres sites. Sinon, je ne profiterai finalement pas ou alors très peu de sa popularité. 

L’intérêt du maillage interne dans le netlinking

De la même manière qu’un site envoie de la popularité par le biais d’un lien, j’envoie moi aussi de la notoriété vers mes pages adjacentes dès lors que j’y fais mention par le biais d’un lien. Cela permet à la fois d’apporter à l’utilisateur de l’information additionnelle sur un sujet que j’ai déjà traité. Mais cela permet aussi d’envoyer de popularité vers les pages de mon choix que je cherche à créditer. 

C’est ce que l’on appel le maillage interne, et celui-ci a tout intérêt à être bien travaillé si l’on souhaite profiter un maximum de notre Jus SEO et de la manière dont il se répercute sur toutes nos pages. 

Affaire à suivre…

Dans le prochain article, nous nous intéresserons à toutes les pratique, plus où moins bien perçues par Google, pour travailler son netlinking et obtenir du lien.