Le Digital va t-il réconcilier la Ville de demain et la Nature?

Ville et Nature semblent opposées depuis toujours. Pourtant les villes, parce qu’elles accueillent la majorité de la population mondiale sont au coeur des changements à opérer pour limiter l’empreinte écologique humaine et protéger les ressources naturelles. Le digital et la technologie apportent des réponses innovantes pour changer ce paradigme et réintroduire la nature en ville. Végétalisation des espaces et agriculture urbaine se développent grâce à l’apport du digital et changent le visage de nos villes de demain. Est ce la ville de demain qui sauvera la nature?

 

Les villes parce qu’elles offrent un meilleur accès à l’emploi, à l’éducation, aux transports, aux soins sont naturellement attractives. La part des habitants vivants en ville devrait passer de 53% en 2013 à 65% en 2050 soit 9,5 milliards de citadins. En parallèle, la ville de demain doit porter une attention forte à l’écologie et au respect de la nature. La ville doit devenir résiliante. La révolution digitale apporte des solutions innovantes pour répondre à ce double défi : accueillir plus d’habitants tout en étant plus respectueuse de la nature.

Infographie sur la croissance des habitants en ville. 9,5 Mds en 2050
Croissance de la population dans les villes

Il peut sembler difficile d’accueillir plus d’habitants alors que les villes étouffent sous la chaleur et la pollution. On peut noter jusqu’à 10 degrés d’écart entre les villes et les zones rurales en période de canicule. Augmenter la présence de la végétation est une des réponses mais les conditions ne sont pas forcement les plus favorables. 

Le digital apporte des solutions simples ou très technologiques pour réintroduire la nature dans la ville de demain.

 

Réintroduire la nature en ville

 

Murs et toitures végétalisés permettent de décarboner la ville tout en améliorant les performances énergétiques et acoustiques. Les villes sont nombreuses à encourager la végétalisation. On peut citer l’exemple de la ville de Paris qui a instauré un permis de végétaliser et qui a mis en place un site dédié pour expliquer les types de végétation adaptés au climat parisien et à l’architecture. Les parisiens peuvent également partager leurs réalisations. Le digital permet d’apprendre, échanger et encourager les projets des habitants.

Site de la ville de Paris  Végétalisons Paris
Site de la ville de Paris Végétalisons Paris

 

Les startups francaises sont également à l’oeuvre pour apporter de nouvelles réponses et réintroduire toujours plus la nature en ville grâce au digital.

C’est le cas notamment d’Urban Canopee qui fait partie de la délégation francaise au CES de 2019. Lauréate du concours de la GreenTech la société a développé des structures légères et modulaires en matériaux composites qui accueilleront de la végétation. Les objets connectés permettront de suivre la santé et le développement des végétaux.

Structure végétalisable proposée par la startup Urban Canopée
Structure d’Urban Canopee

« Récréer les jardins suspendus de Babylone dans les grandes villes »

Vision de la startup Urban Canopee

Facilités par le digital, de nombreux projets réintroduisent la nature au coeur des villes de demain, voire au coeur des habitations. Les nouvelles technologies permettent de suivre le développement de la végétation en apportant les ressources nécessaires à la croissance des végétaux et facilitent des cultures en ville. La Tour Verte qui sera l’emblème du nouveau quartier de Charenton-le-Pont est une belle illustration de ces nouveaux projets qui placent la nature au centre des lieux de vie.

Projet de jardins intérieurs pour la future Tour Verte de Charenton le Pont
Jardins intérieurs de la future Tour Verte de Charenton le Pont

 

Développer l’agriculture urbaine

 

L’agriculture urbaine rendue plus performante grâce au digital permet elle aussi de réintroduire la nature au coeur de la ville de demain. Le digital améliore les techniques d’hydroponie et les cultures hors-sol permettant de faire pousser fruits et légumes sans pesticides et en limitant la consommation en ressources naturelles.

Cultiver des fraises au coeur de Paris sans aucun pesticides en réduisant la consommation en eau de 90% c’est ce que fait la startup Agricool. Elle vient de lever 25 millions d’euros et va recruter 200 personnes d’ici 2021.

https://twitter.com/_agricool/status/1073149004605739013
@_agricool cultive des fraises toute l’année en plein coeur de Paris

Le digital et ses innovations permettent de ramener la nature au coeur de la ville demain dans des conditions parfois extrêmes. C’est le cas notamment de la PME Florentaise, lauréate du concours Parisculteurs qui a implanté une ferme verticale cultivant des salades pour les restaurateurs parisiens dans un ancien tunnel de métro.

Ferme verticale dans un ancien tunnel du métro parisien
Ferme verticale dans un ancien tunnel du métro parisien

La plupart des projets ne visent pas une rentabilité économique à court ou moyen terme mais sont un laboratoire d’innovation et de recherche. Ces projets permettent de sensibiliser les habitants et de recréer du lien social entre eux. C’est l’ambition du projet Harlem Grown.

Ferme Harlem Grown à New York
Ferme Harlem Grown à New York

Ces projets vont du « low tech » avec un simple site internet comme support au très « hight tech » qui apporte la juste dose de lumière ou d’eau. Le digital, parfois accusé de créer de l’isolement aidera t-il les habitants des villes de demain à se reconnecter entre eux et avec la nature?

Ces projets de culture urbaine ne permettront sûrement pas de rendre les villes autonomes sur le plan alimentaire dans un futur proche mais ils permettent d’explorer de nouvelles pistes pour rapprocher les lieux de productions des lieux de consommation et contribuent à réduire les besoins de transport. La voiture si elle n’est pas le plus gros responsable direct est un contributeur important de la pollution de nos villes. Elle est également responsable du choix des matériaux tels que bitumes et bétons qui enferment et restituent chaleur et pollution. En réduisant le besoin en livraison de denrées alimentaires, ces projets améliorent encore notre qualité de vie. Ce domaine de la mobilité urbaine est lui aussi révolutionné par les startups et les innovations technologiques. Les startups de la Mobitech et leur mobilité douce portent elles aussi de belles promesses d’amélioration de notre cadre de vie. Les apports du digital pour réconcilier la nature et la ville de demain sont indéniables.

Les personnes à suivre

Cesar Armand @Cesarmand

Giulietta Gamberini @GiuGamberini

Dominique Pialot @PIALOT1

Pour aller plus loin

https://vegetalisons.paris.fr/vegetalisons/jsp/site/Portal.jsp?page_id=h

https://www.welcometothejungle.co/articles/la-greentech-une-industrie-pour-changer-le-monde

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/greentech-verte

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-quest-ce-agriculture-urbaine-4797/

Sources La Tribune ( 270, 274) Objectif Grand Paris ( Décembre, Janvier, Fevrier 2018) Site de la Ville de Paris, site du Ministére des Transitions Ecologiques

Photo by Chris Barbalis on Unsplash

Par |2019-03-01T12:01:20+02:00jeudi, 27 décembre, 2018|Catégories : Tech|Mots-clés : , |

À propos de l'auteur :

Passionnée de design, d'architecture mais aussi de nature et grands espaces je suis les changements en cours en matière d'urbanisme et les nouvelles méthodes de construction.

Un commentaire

  1. Pietri 28 février 2019 à 22 h 47 min - Répondre

    Un article intéressant, clair et concis qui met bien en scène le paradigme ville / nature et apporte un certain nombre de cas d’etude intéressants, prometteurs et plein d’espoir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

kayseri escort aydın escort denizli escort çanakkale escort bursa escort