Depuis quelques années, deux sujets ont commencé à émerger progressivement : la voiture autonome et la 5G. Quelquefois associés, d’autres fois mentionnés séparément, aujourd’hui la voiture autonome connectée s’appuie de plus en plus fortement sur les données cellulaires pour sa connectivité et son bon fonctionnement en général.

Dans l’industrie automobile, il va sans dire que progrès et technologie vont de pair. Nul doute ne subsiste quant à l’implémentation de la voiture sans chauffeur, en revanche la 5G reste un sujet pour le moins controversé. La 5G est-elle vraiment indissociable de la voiture autonome.

Qu’est-ce qu’une voiture autonome connectée ?

Une voiture autonome, sans chauffeur, sans conducteur connectée, dont voici un article complet, est une voiture dite de niveau autonome 5 totalement autonome sans poste de conduite dédié à l’humain et disposant de systèmes de communication embarqués qui permettent des communications sans fil avec l’environnement (V2I[1]), avec les voitures (V2V[2]), ainsi qu’avec tout objet connecté (V2X[3]).

Niveaux autonomie voiture autonome

Cette vidéo décrit parfaitement les 5 niveaux (ou 6 niveaux selon certaines études) d’autonomie d’une voiture sans chauffeur.

Le rapport d’examen des demandes de permis de conduire et de transport 5G prévoit qu’il y aura 41 millions de véhicules connectés à la 5G d’ici 2030, pour atteindre 83 millions en 2035. D’ici là, selon l’ABI, les véhicules connectés à la 5G représenteront plus de 75% de l’ensemble des véhicules préparés de la cellule à tout (V2X).

 Selon Leo GERGS, expert en recherche pour les secteurs d’activité de la 5G chez ABI Research, ces chiffres soulignent l’énorme force de la disponibilité des cellules, et en particulier de la 5G, dans le domaine de l’automobile. En conséquence, un nombre croissant d’équipementiers automobiles va commencer à créer des modules V2X pour leurs véhicules au cours de l’année 2020. Désormais, il sera possible d’anticiper les principaux véhicules 5G associés dans les rues en 2022.

Le constructeur automobile Ford a déclaré de nouveaux modèles de véhicules équipés de V2X pour 2021, alors que d’autres poids lourds de l’automobile, par exemple, Audi, BMW et Volkswagen ont collaboré avec des semblants d’Ericsson, Huawei et Nokia pour lancer des entreprises de grande envergure afin de tester les capacités d’innovation de la 5GLTE pour l’utilisation de véhicules connectés.

L’ABI considère les retombées de ces entreprises de vérification d’idées comme prometteuses, indiquant qu’en améliorant la productivité du trafic, la 5G peut réduire l’utilisation du carburant jusqu’à 33 %. L’ABI indique dans son étude que le partage des informations des capteurs sera d’autant plus important qu’il rendra l’écrasante majorité des véhicules beaucoup plus sûrs et sera fondamental pour garantir la sécurité des clients faibles de la rue, par exemple les piétons ou les cyclistes. Dans cette optique, la mise à disposition de cellules basées sur la 5G dans les véhicules sera fondamentale pour faire de la vision de zéro passage dans la rue une réalité.

Débat WIFI Vs 5G :

Il se peut que les choix soient très variés plus tard, mais pour l’instant, deux choix essentiels s’imposent : la DSRC (Dedicated Short Range Communications ou WIFI) et la 5G.

le WIFI VS la 5G

Le WIFI est l’innovation qui domine actuellement sur le marché américain des véhicules associés. En effet, elle est approuvée par les contrôleurs du gouvernement. Tandis qu’en Europe et en Chine, la tendance est plutôt vers la 5G. Volkswagen a déclaré que la totalité de ses véhicules autonomes seront alimentés par la 5G, et l’organisation chinoise Baidu a récemment terminé un essai de véhicules autonomes alimentés par la 5G. toutefois, les doutes continuent d’exister à l’échelle internationale et l’Europe n’a pour l’heure pas tranché quant à son standard, au péril de voir les deux technologies s’installer sur les mêmes territoires.

Quelques promoteurs d’entreprises et d’organisations spécifiques s’expriment sur les conditions apparemment favorables à la 5G par rapport à la DSRC, notamment une interopérabilité plus importante, une vitesse de transfert plus élevée, une protection en ligne plus étendue et une organisation décentralisée.

Quel est l’intérêt de la 5G pour la voiture autonome connectée ?

Les avis sont mitigés quant au degré de dépendance à la 5G, mais cette innovation va élargir le champ des possibilités pour le véhicule autonome : gestion vidéo, contrôleur ou même contrôle de l’unité du véhicule, tout en atteignant simultanément des niveaux de sécurité optimale inégalés par la 4G. Certains affirment que la disponibilité doit être davantage distinguée comme un atout supplémentaire de sécurité par rapport aux capacités du véhicule. C’est également une méthode de transport d’informations agrégées vers l’automobile.

Autour du véhicule :

Véhicules connectés

Selon un article rédigé par Capgemini, la 5G est non seulement indispensable pour la sécurité et la conduite générale de la voiture autonome mais aussi pour tous les nouveaux services à bord et autour tels que l’infotainment, la navigation, le télétravail qui exigeront un niveau de connectivité irréprochable. Il faut donc distinguer la 5G qui n’est pas une simple mise à jour de la 4G, cette technologie cellulaire propulse la connectivité dans un autre « ordre de grandeur ».

Infrastructure

Il est important de rassembler les échanges entre l’infrastructure et le véhicule, soit directement, soit par le biais d’une étape de réattribution des données sur la région où il se trouve. Il est également important de mettre en place un échange de véhicule à véhicule. Les calculs peuvent être implantés, sur des scènes Edge près de la zone, ou faites à distance, dans le cloud. En ce qui concerne les normes, le design et les directives utiles, il y a donc de nombreuses décisions à prendre. De plus, il y a de nombreux blocs à collecter et à essayer de proposer des cas d’utilisation évolués, par exemple, la synchronisation des feux de circulation lors du passage d’un véhicule de secours, ou la localisation continue d’une circonstance irrégulière (impact, entrave) et des données constantes à proximité des véhicules.

[1] Vehicle to Infrastructure : Véhicule à l’infrastructure

[2] Vehicle to Vehicle : Véhicule à un autre véhicule

[3] Vehicle to everything : Véhicule à tout objet connecté

 

Sources :

https://www.abiresearch.com/

https://www.capgemini.com/fr-fr/2020/09/5g-voiture-autonome/#:~:text=%C2%AB%20Avec%20la%205G%2C%20les%20v%C3%A9hicules,des%20personnes%20et%20des%20marchandises%E2%80%A6

https://www.largus.fr/actualite-automobile/la-voiture-autonome-selon-bosch-9238397.html 

https://www.pwc.fr/fr/decryptages/mobilite/le-vehicule-connecte-et-la-conduite-autonome.html

https://www.usinenouvelle.com/article/avis-d-expert-les-vehicules-autonomes-n-ont-pas-besoin-de-5g-pour-rouler.N939291

https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9hicule_connect%C3%A9#:~:text=Une%20voiture%20connect%C3%A9e%20est%20une,une%20liaison%20avec%20Internet%20existe.

https://www.wardsauto.com/industry-voices/dsrc-vs-5glte-which-will-it-be-connected-vehicles

https://www.youtube.com/watch?v=x6DfzkeQpQ0&ab_channel=BloombergTechnology