Les seniors vont représenter un tiers de la population d’ici à 2050. Ces derniers plébiscitent le maintien à domicile pour leurs vieux jours. Dans le même temps, les objets connectés ou IOT destinés aux seniors se sont largement développés. Pourtant, les seniors sont souvent les grands oubliés du marketing et de l’expérience utilisateur ou UX. Comment alors s’assurer que les seniors utilisent correctement et de façon pérenne les IOT ?

 

1/ L’arrivée des seniors de la génération du baby-boom

 

Une population vieillissante

On assiste à l’arrivée de la génération du baby-boom à l’âge de la retraite ainsi qu’au vieillissement de la population en raison de l’allongement de la durée de la vie. Ainsi, plus d’un tiers de la population aura plus de 60 ans d’ici à 2050, soit une croissance de 15 à 23 millions d’individus en une trentaine d’années.

Part seniors dans population globale
Part des seniors dans la population

Evolution poids seniors dans population globale
Evolution du poids des seniors jusqu’en 2055

 

Si la France dispose de l’espérance de vie la plus élevée en Europe, ce n’est pas le cas pour l’espérance de vie en bonne santé. En effet, passé 65 ans, un Français peut espérer vivre en bonne santé pendant une dizaine d’année.

Vivre vieux en bonne santé
Vivre vieux en bonne santé

 

Quelles solutions pour la prise en charge des seniors ?

Seules 2% des personnes entre 65 et 79 ans et 13% de celles âgées de plus de 85 ans résident dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées. Du fait d’une hausse de l’âge moyen des résidents, on assiste à une médicalisation de plus en plus marquée des établissements d’hébergement pour personnes âgées : entre 2007 et 2011, le nombre de places en EHPAD a augmenté de 15%, tandis que le nombre de places en maisons de retraite (non médicalisées) a chuté de 73%. Le maintien à domicile des personnes âgées le plus longtemps possible reste donc une priorité, jusqu’à ce que la charge des soins devienne trop importante.

Notons que le maintien à domicile correspond également à un souhait très affirmé des seniors : l’étude réalisée par la FESP (Fédération du Service aux Particuliers) avec Sociovision, en partenariat avec Saint-Gobain et Malakoff Humanis a ainsi dévoilé au printemps 2019 des résultats sans aucune ambiguïté : « 85% des Français interrogés souhaitent vieillir à domicile ».

 

2/ Des seniors de plus en plus connectés 

 

En parallèle, les équipements des seniors au niveau numérique ont considérablement augmenté : 8 seniors sur 10 indiquent disposer d’outils informatiques. Même si l’ordinateur reste le support encore très largement plébiscité chez les plus de 60 ans, le taux d’équipement en smartphone n’a cessé de progresser au cours des 4 dernières années.

Evolution taux équipement internet seniors
Evolution du taux d’équipement en Internet chez les seniors

Les utilisations sont très fréquentes en matière de consultation des mails, des sites pour effectuer des achats, des rencontres, des voyages mais aussi pour interagir au sujet de leur santé.

L’infographie éditée par l’agence Digital Baby Boomer explique ainsi les différents usages que les seniors font d’Internet.

 

Une véritable croyance dans la technologie pour les accompagner au quotidien

89% des personnes interrogées par Future Thinking indiquent être d’accord avec l’affirmation suivante : « Les découvertes scientifiques et leur utilisation améliorent ma vie quotidienne ».

Et leurs attentes vis-à-vis de ces avancées technologiques sont très autocentrées puisque c’est avant tout leur santé et leur bien-être qui les préoccupent ! Dès lors, il n’est guère étonnant d’observer leur appétence croissante pour ces objets connectés qui leur permettront de favoriser leur maintien au domicile.

Quand on interroge un échantillon représentatif de français, la moitié des personnes indique que c’est l’aide aux personnes âgées à leur domicile, la sécurité et la santé pour lesquelles les objets connectés apparaissent comme étant les plus utiles.

Domaine où les objets connectés sont utiles
Domaines dans lesquels les IOT sont les plus utiles

 

Un intérêt certain des seniors pour les objets connectés

Lorsqu’ils sont interrogés sur les IOT, les seniors affichent une opinion plutôt favorable, grâce à une connaissance croissante de ces objets et à leur utilisation pour un quart d’entre eux. Ils sont par ailleurs : 

  • 43% à indiquer que les objets connectés pourraient réduire leur isolement
  • 48% à estimer que cela faciliterait leur vie au quotidien

Audika a réalisé en ce sens une très intéressante infographie décrivant l’appétence pour les IOT de la part des seniors.

 

3/ Une offre d’IOT destinée aux seniors qui ne cesse de s’enrichir

 

Pour répondre à cette demande croissante, les industriels ne s’y sont pas trompés : les offres en matière d’objets connectés dédiés à une population vieillissante se sont considérablement enrichies au cours des derniers mois. Cette tendance devrait encore se poursuivre dans les prochaines années.

 

 

Exemples d’IOT pour les seniors

 

 

Les offres peuvent être réparties de la manière suivante :

Les piluliers connectés

Du fait de leur âge et des multiples pathologies dont ils souffrent, les seniors sont souvent poly-médicamentés. Le pilulier électronique revêt alors une grande importance pour favoriser la bonne observance de ces différents traitements. Ces outils connectés s’allument au moment exact où le médicament doit être pris. Si ce dernier a été oublié, la famille, les aidants sont alors contactés automatiquement.

Certains piluliers, comme Pillo s’adaptent même à chaque membre du foyer et peuvent donner des conseils médicaux.

 

La canne connectée

Au-delà de son usage classique de support, la canne connectée dispose d’un GPS qui permet aux aidants de retrouver les personnes âgées qui se seraient égarées. Ses capteurs permettent également d’alerter en cas de détresse, ou de chute. Le GPS de certaines cannes dispose en plus d’une fonctionnalité qui permet de guider la personne âgée vers le lieu de son choix.

 

Les appareils auditifs

Longtemps restés tabous, car disgracieuses, les prothèses auditives ont bénéficié de très gros développements technologiques et offrent désormais un vrai confort auditif aux seniors. Elles permettent aujourd’hui de dissocier le traitement des sons environnants de celui de la voix de l’individu.

C’est un véritable atout pour les personnes âgées qui ont des difficultés à entendre et qui avaient tendance à s’isoler car elles n’arrivaient pas à saisir les conversations.

Au-delà de la simple audition, ces appareils ont été dotés de nouveaux usages comme la surveillance du rythme cardiaque, la traduction des voix étrangères, la retranscription de la parole sur le smartphone, la détection des chutes…

 

Les enceintes connectées

Des expériences sont actuellement en train d’être menées, notamment en Corée, où des enceintes ont été distribuées à des personnes âgées seules afin de maintenir un lien et rompre autant que possible leur isolement.

Les usages de cet équipement sont multiples :

  • Accompagner les personnes dont la santé est dégradée par la maladie, ou la vue déficiente en commandant avec la voix certaines routines (la commande vocale bonjour peut par exemple ouvrir les volets, allumer la radio, augmenter le chauffage…)
  • Lutter contre la solitude des personnes âgées en proposant des lectures, des podcasts, des histoires drôles…
  • Favoriser la bonne observance des médicaments en rappelant à heure fixe la prise du traitement
  • Alerter en cas de problème en connectant divers outils, notamment en lien avec la famille ou bien les aidants extérieurs

 

Les montres et bracelets connectés

Ces dispositifs proposent aujourd’hui de multiples usages :

  • Surveiller l’état de santé : certaines montres connectées permettent d’apporter une aide très précieuse pour surveiller certains problèmes de santé ou pour détecter des symptômes dont il faudrait faire part rapidement à son médecin traitant.

La dernière Apple Watch permet ainsi de faire des ECG (Électrocardiogramme), de valider la consommation quotidienne d’eau pour éviter toute déshydratation (problème majeur chez les personnes âgées qui identifient moins le besoin de s’hydrater au quotidien), d’appeler en urgence en cas de besoin.

Apple-watch
Options Santé de l’Apple Watch

  • Favoriser les activités sportives : Le bracelet ou la montre connectée peut indiquer le nombre de pas, suivre le rythme cardiaque pendant une activité sportive ou analyser l’intensité des activités pratiquées. Au-delà de ces mesures, c’est également un coach qui va inciter à réaliser les activités au quotidien grâce à une fixation d’objectifs.
  • Favoriser un sommeil de qualité : il est reconnu que la qualité du sommeil se dégrade avec l’âge et il a été prouvé qu’un sommeil de qualité est indispensable pour une bonne qualité de vie. Les dispositifs connectés vont ainsi favoriser la mise en place de routines de sommeil.

Il s’agit ici des principaux appareils connectés qui peuvent intéresser les personnes âgées. Bien sûr, l’offre est beaucoup plus large (coussins anti-escarres connectés, l’airbag connecté pour lutter contre les fractures du col du fémur, les verres connectés, des robots de télésurveillance…). Sans oublier toute la domotique au sein de la maison destinée à faciliter les déplacements, l’utilisation des appareils, pour sécuriser et alerter en cas de problème.

 

4/ Les seniors : une cible à considérer et à approcher en fonction de leur expérience utilisateur pour les IOT

 

Face à ces offres, il convient de souligner un antagonisme. Bien qu’en nombre croissant, les seniors constituent une cible marginale en termes d’investissement marketing : globalement, seuls 6 à 10% des investissements sont dédiés au marketing senior. C’est un paradoxe auquel devront répondre les annonceurs : les seniors représentent une cible particulièrement intéressante du fait de leur pouvoir d’achat plus élevé que la moyenne. Or, la vieillesse n’est pas un concept très vendeur, sauf bien évidemment pour les produits dédiés spécifiquement à cette cible.

Notons également que le terme « seniors » est sans aucun doute beaucoup trop générique. Les marketeurs devront segmenter leur approche de cette population. En effet, le sociologue Serge Guérin indique la nécessité de distinguer trois types de générations :

  • les « Baby-boomers », hédonistes et attachés à leur liberté,
  • les « Traditionnels » attachés aux valeurs et au bien-être
  • les « Fragilisés », ayant plus de 80 ans, attachés à l’image du collectif ainsi qu’à un environnement sécurisé.

A chacune de ces populations correspondent des expériences clients distinctes et des environnements particuliers, avec un poids plus ou moins important de la famille et des aidants. Expériences que les annonceurs se doivent d’approfondir afin d’adapter leur communication pour s’assurer d’une utilisation correcte de leurs objets connectés et surtout, de façon pérenne.

 

Ainsi, une récente étude menée par des chercheurs américains de l’université d’État du Michigan met en exergue qu’au bout de six mois, le taux d’abandon des montres connectées s’avère significativement plus élevé chez les seniors. On note également une forte corrélation entre le nombre de fonctions utilisées (analyses du nombre de calories brûlées, de la fréquence cardiaque, du temps de sommeil…) et l’utilisation prolongée de l’objet. En conclusion, l’étude souligne que les usages de ces outils peuvent différer des populations plus jeunes. Il est dès lors indispensable de bien comprendre les différents usages faits de ces objets connectés et aussi de bien comprendre l’attitude des seniors à leur encontre. Certains seniors déplorent ainsi l’émergence d’une certaine compétitivité imputable à ces outils alors que c’est avant tout une notion de partage et de convivialité qui est recherchée.

Par ailleurs, les seniors, à l’instar des autres catégories de population, ont un vrai besoin de réassurance quant à la sécurité des objets connectés.

 

Conclusion

 

Les IOT connectés constituent donc pour les seniors une véritable opportunité pour faciliter leur maintien à domicile, rassurer également les familles, et lutter contre la solitude.

Une profonde analyse du processus d’achat et d’utilisation s’avère cependant nécessaire afin d’adapter les communications aux acheteurs et aux utilisateurs, les seniors ne constituant pas forcément ces deux cibles. Au lieu de la bouder, la communication devra valoriser cette population qui constitue un très fort potentiel sur tous les pans de l’économie : en France, les plus de 50 ans concentrent 52% de la consommation alors que leur poids démographique ne représente que 39%. La silver économie représente un enjeu majeur pour notre économie, que ce soit pour favoriser le maintien à domicile des seniors ou au contraire, prendre en charge leur dépendance pour les plus âgés d’entre eux.

Enfin, deux problématiques se posent également :

  • Les objets connectés ne pourront se substituer à l’humain, alors comment favoriser la combinaison gagnante entre IOT et service à la personne personnalisé ?
  • Comment faire en sorte que ces avancées technologiques, qui représentent un coût certain à l’achat, profitent au plus grand nombre ?

 

Sources :