Interview de Benoit Feron, co-fondateur de Iceberg et… ancien MBAMCI !

J’ai eu le plaisir de rencontrer Benoit Feron lors du Webdeux.Connect2014 le 19 novembre dernier.

Benoit venait pitcher au profit d’Iceberg au W2C Awards, concours qui récompense les startups les plus innovantes de l’année, aux côtés de 19 autres entrepreneurs.

6 jeunes pousses ont été récompensées lors de l’évènement : Upfit (prix du public et de la presse), B.sensory (prix du service innovant BtoC), Réputation VIP (prix du service innovant BtoB), Ornikar (prix potentiel d’accélération), Howtank (prix E-commerce) et…. Iceberg (prix du Jury), la start-up de Benoît !

Benoît s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale, avec 2 associés au cours de son MBA Marketing et Commerce sur Internet, avec la création de Modizy en 2012 puis d’Iceberg MarketPlace en début d’année.

Un ancien MBA MCI, entrepreneur à succès et sous les feux des projecteurs, ça méritait une interview ! La voici…

 


 

  1. Quand et comment est née l’aventure Modizy ?

L’aventure Modizy a commencé en Janvier 2012, il y a 3 ans. Luc Falempin et moi-même étions en train de finir notre MBA ensemble, et nous avons alors rencontré notre 3ème associé (Florian Poullin) sur une plateforme de mise en relation entre porteurs de projets et personnes souhaitant s’associer. L’idée de base était de créer un site permettant de tirer partie de la technologie de recommandation sur laquelle Florian travaillait. Nous avons très rapidement décidé d’appliquer cela au domaine de la mode pour les femmes, qui s’y prêtait parfaitement.

Site Internet Modizy

Modizy.fr, personnal Shopper en ligne !

  1. Combien de membres actifs comptent le site aujourd’hui ? La rentabilité est-elle atteinte ?

Modizy a connu deux phases : une première avec un business model d’affiliation, et une seconde au lancement de notre marketplace. 4 mois après le lancement de la marketplace, la rentabilité était atteinte.

Le site compte aujourd’hui plus de 60 000 modeuses actives, 500 blogueuses de mode partenaires et 450 marques référencées sur notre marketplace.

  1. 2 ans après le lancement de Modizy, pourquoi et pour qui avoir créé la plate-forme Iceberg Market Place ?

Lorsque nous avons voulu lancer une marketplace sur notre site Modizy.com, nous avons recherché des solutions disponibles sur le marché mais avons été rapidement confronté à un manque de flexibilité à ce niveau. Nous avons donc choisi de développer notre propre solution de marketplace, étant avant tout une société « technologique ».

Après 20 mois de R&D, nous avons officiellement lancé Iceberg Marketplace en Mai 2014, qui est donc une solution de marketplace en SaaS et en marque blanche. Modizy nous a donc servi de premier « cas client » afin de tester et valider notre technologie.

6 mois après le lancement, nous avons signé plus d’1 million d’euros de contrats, ce qui valide notre choix stratégique.

  1. Tu t’es lancé dans l’entreprenariat avec Luc Falempin, un des tes camarades de classe MBA MCI. Quels sont les domaines d’expertise de chacun et comment vous répartissez vous les rôles au quotidien dans les 2 entités (Modizy et Iceberg) ?

Luc et moi avons suivi un parcours académique similaire, puisque Luc est diplômé d’HEC Montréal et du MBA MCI, et moi de l’ESSEC BBA et du MBA MCI. Cependant, la répartition des rôles s’est naturellement faite de part nos précédentes expériences professionnelles.

Luc a travaillé au sein de grandes agences webmarketing et dispose de compétences poussées en SEM, marketing produit et account management, rôle qu’il occupe aujourd’hui chez Iceberg/Modizy en tant que responsable de ces pôles.

Pour ma part, j’occupe le rôle de responsable commercial, business development et relations publiques. Mes précédentes expériences m’ont en effet permis d’acquérir et développer des compétences nécessaire à l’avant-vente/évangélisation jusqu’au closing de contrats, ce que je fais donc au quotidien chez Iceberg/Modizy.

  1. Quels profils avez-vous recrutés pour compléter l’équipe ?

Notre équipe est majoritairement composée d’ingénieurs informatiques, puisque nous sommes avant tout une société commercialisant une technologie innovante. Plusieurs développeurs travaillent donc au sein de notre structure. Nous avons également recruté une responsable projet pour Modizy.com, spécialisée dans la mode féminine. Par ailleurs, nous sommes actuellement en pleine phase d’expansion et recherchons activement de nouveaux profils développeurs, ainsi que des stagiaires sur la partie Marketing/Account Management.

L'équipe de fondateurs Modizy et Iceberg

L’équipe de fondateurs Modizy et Iceberg (Benoit Feron, Florian Poullin et Luc Falempin)

  1. Au lancement de Modizy, vous avez fait le choix d’intégrer un incubateur qui vous a accompagné pendant 4 mois. Que retiens-tu de cette expérience ? A t’elle été un accélérateur business ?

Nous avons rejoint l’accélérateur Startup 42 un peu plus d’un an après notre création, et cela reste une excellente expérience.

Cet incubateur, situé dans les locaux de l’école d’ingénieurs EPITA/EPITECH, nous a permis d’accélérer sur toute la partie technique et de rencontrer des intervenants de très grande qualité. Nous avons par ailleurs rencontré un de nos futurs investisseurs lors de l’une de ces conférences.

  1. En l’espace de 2 ans, Modizy et Iceberg ont été récompensé à de multiples reprises (Yes I Bank, Startup Academy Contest, Concours Créacc 2012, Réseau Entreprendre 92, DHL / Decoded Fashion Milan, Webdeux.Connect…). En quoi ces prix aident-ils concrètement au développement business ?

Il est toujours très agréable de recevoir des prix qui permettent de valider, via l’expérience des membres des différents jurys, la pertinence de notre projet et de notre stratégie. Ces prix nous ont permis de disposer d’une notoriété et visibilité au sein des médias spécialisés, et de crédibiliser notre activité, surtout à ses débuts. Il s’agit d’un véritable accélérateur de notoriété dont il serait dommage de se passer. Par ailleurs, ces prix nous ont également permis de rencontrer de prestigieux acteurs du monde web, auprès de qui nous pouvions régulièrement récupérer du feedback qualifié.

  1. On sait que l’entreprenariat est un parcours semé d’embûches. Si tu avais 3 conseils clés à délivrer aujourd’hui pour optimiser le lancement d’une start-up, quels seraient-ils ?

Mon premier conseil serait de s’entourer d’une équipe complémentaire, et de ne jamais externaliser les compétences clés. Par exemple, dans le cas d’une société de e-commerce, il est important de disposer d’ingénieurs en interne, car passer par une agence pour réaliser tous les développements peut vite s’avérer très couteux, surtout sur le long terme. Cela permet également d’être plus réactif.

Mon second conseil serait de parler de son idée un maximum, car il est très important de récupérer un maximum de feedback auprès d’experts du domaine. Les créateurs d’entreprises ont souvent peur de se faire voler leur idée, chose que je n’ai pas encore rencontré une seule fois en 3 ans dans ce milieu. Je pense qu’il est donc essentiel de partager, rencontrer, et challenger ses idées auprès de personnes disposant d’une expérience dans le domaine.

Mon troisième conseil serait de ne pas se focaliser sur la levée de fonds. Beaucoup de startups ne souhaitent qu’une chose : lever des fonds et voir leur société valorisée « officiellement ». Cependant, lever des fonds trop tôt peut être contre-productif, et l’objectif est plutôt de faire le maximum sans argent, pour que la levée ne soit qu’un accélérateur de business, mais ne marque pas le début de l’aventure.

  1. En tant qu’ancien du MBA MCI (promotion 2012), peux-tu nous confier ce que tu retiens de cette formation et en quoi cela t’a-t-il été utile dans la suite de ton parcours ?

La formation MBA MCI est excellente dans son domaine, comme l’atteste sa place de N°1 au classement SMBG plusieurs années de suite. Comparé à d’autres formations, je pense que les deux atouts clés du MBA MCI sont la qualité des intervenants, qui sont tous des experts dans leurs domaines respectifs, ayant des sociétés ou travaillant pour de prestigieux noms. Le second atout réside dans la communauté d’alumni, extrêmement active et bien implantée au sein de la communauté web. Ce réseau est un atout de très grande valeur.

  1. Pour conclure, à l’aube d’une nouvelle année, que doit-on te souhaiter pour 2015 ?

Nous espérons continuer sur notre lancée, signer de nombreux contrats et voir notre société décoller à l’international, qui est l’un de nos objectifs pour l’année 2015.

 


 

Au vu du démarrage fulgurant de Modizy puis d’Iceberg, on ne doute pas un instant que ces objectifs deviennent rapidement réalité. Un grand merci à Benoît pour son temps, sa réactivité et sa gentillesse.

De mon côté, je souhaite la même réussite (dans les deux années suivants la sortie) à toute la promotion MBA MCI 2015 (partie e-fayot de l’article :-).

Par | 2015-01-06T22:30:25+00:00 lundi, 15 décembre, 2014|Catégories : Conférences, E-commerce, Interviews anciens MCI|Mots-clés : , , , , , , |

À propos de l'auteur :

Marketeuse depuis 8 ans, de retour sur les bancs d’école pour devenir une véritable actrice du digital et se lancer dans de nouvelles aventures professionnelles dès mai 2015 !
Mon ambition : aider les entreprises à définir et déployer leur stratégie marketing en s’appuyant sur les nouveaux outils et leviers numériques et en mettant le client et les résultats au cœur de la démarche.
Pour en savoir plus : http://www.fannydumoulin.fr/