Ne pensez-vous pas que l’ innovation a trop souvent tendance à suivre le marché ou à être bridée par le marché lui-même ? Pouvez-vous me dire pourquoi AirBnB n’a pas été créé par un groupe hôtelier, youtube par une grande chaine de télévision et Uber par une société de taxi… ?

Il est souvent difficile de se réinventer au profit d’une mutation vers un business plus porteur. Kodak en a fait les frais en ne souhaitant pas aller sur la photographie numérique, alors qu’il en est pourtant l’initiateur, et tout cela par peur de cannibaliser son cœur de business : le film argentique. Cette peur l’aura finalement conduit à sa perte.

Et si finalement le secret de l’innovation dans les grands groupes, résidait dans la création d’une entité à part entière, avec une équipe de « pirates » pluridisciplinaires, qui viendraient rechallenger le cœur de Business, pour réveiller l’innovation et la croissance de l’entreprise ?

« C’est plus marrant d’être un pirate que de s’engager dans la marine » Steve jobs

Depuis quelques années, de nombreux Innovation Labs (cellules d’innovation) ont vu le jour, aussi bien chez Tesco (76 milliards de chiffre d’affaires) que Nike Fuel Labs (20 milliards). Et les Echos Executives, ont mis en avant que deux tiers des entreprises du CAC40 en sont déjà équipées : Carrefour, Bouygues, EDF, Air Liquide, Orange, PSA, Nissan…

Cette frénésie témoigne de la nécessité de repenser l’innovation, pour gagner en agilité et ne plus penser seul, ou en silo par expertise métier. Il devient urgent et vital d’envisager l’innovation de manière plus souple, collective et transversale.

 

Qu’est ce qu’un « Innovation Lab » ?

Le LAB d’innovation a pour ambition de soutenir la stratégie d’innovation d’une entreprise et de porter sa pierre à l’édifice pour construire le monde de demain. Il s’agit d’un espace d’expérimentation, d’accélération et de concrétisation de projets, en allant du post-it au prototype, en passant par la phase de testing jusqu’à la mise en place du projet sur le marché :

 

Design thinking, article Innovation Lab, blog MBAMCI, auteur Jessica Angeli

Process de création – Design thinking

 

Très orienté « consommateurs », les comportements des utilisateurs sont passés au crible pour trouver des solutions innovantes que ce soit des nouveaux produits, services ou encore de nouveaux marchés ou business modèles à (ré)inventer. Il permet de défricher de nouveaux territoires,  en diversifiant le core business vers de nouvelles activités, mais aussi de proposer de nouvelles méthodes de travail, tout en permettant de diffuser la culture d’innovation en interne.

Cette structure centrale est également un Laboratoire de veille et d’analyse qui doit permettre de surveiller ce qui se fait de plus innovant pour savoir identifier les projets les plus porteurs et agir comme un accélérateur de projet.

Des méthodes de travail précises encadrent les projets initiés. Les sujets seront toujours analysés via ces  3 piliers : désirabilité / faisabilité / viabilité :

 

Design Thinking - Schéma d'évaluation, article Innovation Lab, blog MBAMCI, auteur Jessica Angeli

Design Thinking – Schéma d’évaluation

 

Le LAB est une entité ouverte, flexible et participative. Son équipe est composée de profils très différents, pluridisciplinaires. Il offre un lieu d’expérimentation et de rupture. Avec un mode de fonctionnement et un état d’esprit résolument tournés vers le monde des start-ups. Généralement, les Labs sont intégrés dans les entreprises de manière agile avec une forte autonomie par rapport au reste de l’organisation qui la porte.

Mais bien évidemment, l’innovation est l’affaire de tous. C’est une vision qui doit faire partie intégrante de la culture d’entreprise. Ses méthodes doivent être partagées avec tous. Le potentiel d’innovation des collaborateurs doit être exploité et « réactivé ». Cette culture doit permettre aux entreprises de construire une vision long terme.

Cette cellule a des contributeurs internes, mais aussi externes. Lorsque les Labs travaillent avec des entreprises extérieures, le nom donné est l’Open Innovation. Ainsi, l’innovation peut être boostée via le co-working avec des start-ups, des écoles ou autres intervenants extérieurs : sessions de créativité, concours d’innovation ou partenariats…

 

Quels sont ses 3 bénéfices majeurs ?

Inspiré par l’agilité et la réactivité d’une start-up, tant dans son organisation que de ses process, le LAB a pour vocation de booster et accompagner le développement des idées innovantes. Souvent en mode projet agile, le « test & learn » est souvent appliqué pour rendre cette structure la plus pertinente versus les besoins du marché et des clients.  Ses 3 bénéfices majeurs :

  • Gagner en agilité 

Le cycle de vie d’un produit ou d’un service a fortement diminué avec la montée en puissance du digital. L’innovation doit donc avoir un cycle le plus court possible pour s’adapter au besoin du marché et ainsi favoriser le « time-to-market » pour réagir face aux changements rapides de l’environnement.

 

Différence méthode Classique et méthode Agile, article Innovation Lab, blog MBAMCI, auteur Jessica Angeli

Différence méthode Classique et méthode Agile

 

  • Gagner en pertinence :

Se recentrer sur le client et ses usages, en s’intéressant aussi bien aux technologies qu’aux problèmes quotidiens que rencontrent les clients. Au-delà de ne penser qu’à réinventer l’offre des produits et des services, c’est aussi toute une approche qui doit être réinventée dans la relation client pour donner naissance à des Marques plus « Conversationnelles » et « Experientielles ».

  • Fédérer & Engager ses collaborateurs :

Communiquer sur les valeurs d’innovation internes et externes et développer l’esprit « intrapreneur ». En travaillant autour de l’intelligence collective, le Lab permet aussi de faire «émerger des solutions collectives», beaucoup mieux intégrées par les salariés et mieux accueillies par les clients.

 

Quels sont les 5 facteurs clés de succès à l’implémentation d’un LAB ?

  • Oser : on est passé d’une innovation de produits et services vers une innovation de modèle économique ; C’est ce dont témoigne le succès d’AirBnB, BlaBlacar, Uber et Youtube qui n’ont pas simplement imaginé de nouveaux services mais ont totalement repensé la création de valeur pour donner naissance aux Consommateurs-Producteurs.
  • Bien définir les objectifs du lab : déterminer la période de commercialisation souhaitée des idées à incuber. Ne pas faire uniquement de la prospective pure, mais traiter les sujets de l’idée à la réalité concrète du marché.
  • Brasser les expertises et connecter les gens : adopter une démarche transversale, qui croise les différentes expertises en interne, et s’ouvre à l’extérieur en s’appuyant sur l’Open Innovation pour échanger avec un écosystème d’experts:
    • Profils Business, garant de la viabilité économique des idées,
    • Profils Technologiques, permettant de développer en interne des solutions innovantes qui transcendent les usages et l’expérience « primaire » des produits
    • Designers, garant de la désirabilité et la fonctionnalité optimale, plaçant l’utilisateur au centre de ses réflexions.

Mais au-delà de ce triptyque disciplinaire, il est important d’ intégrer, selon les projets, certaines personnes en interne issues d’autres départements, pour les former à cette culture d’innovation, et qu’ils diffusent ensuite les bonnes pratiques, devenant ainsi de véritables « ambassadeurs » !

  • Dédier un lieu spécifique : A la manière de Vinci Construction et ses « Genius Room » il est important que l’équipe pluridisciplinaire ait un espace dédié :
    • Modulaire: privilégier le décloisement rapide de l’espace pour favoriser le travail en petit groupe et éviter l’over-reporting
    • Accueillant: pouvoir accueillir des clients ou prospects externes pour tester des nouvelles idées
    • Fonctionnel en utilisant du matériel adapté (imprimante 3D, miroir sans tain pour les interviews, espace shooting et vidéo….)
    • Corporate > véhiculant l’histoire, les valeurs et l’identité visuelle de la Marque. Cet espace doit mettre en scène la vision de la société

Découvrez  les Genius Room de VINCI Construction France, développez fin 2017 :

  • Définir des process et une boite à outils : encadrer la démarche d’innovation est stratégique. Une boite à outils doit être mise à disposition des acteurs du Lab (Pilotage du développement > Matrice des risques, Charte projet, Planning..).

 

Quelles sont les difficultés majeures rencontrées ?

  • Passer d’une culture d’entreprise souvent fermée vers une dynamique « ouverte ». Les meilleurs exemples de cette culture de l’innovation, ne sont autre qu’Apple, Google et Amazon, dont les dirigeants ont brillamment impulsé l’innovation continue au coeur de leur stratégie et management. Contrairement à d’autres structures dont les préoccupations sont trop centrées sur l’activité d’exploitation et les indicateurs de performance court terme. L’un des principaux freins à lever est ainsi la pression du « pay back ». Cet ancrage centré sur les chiffres scrutés en permanence, pèse lourd sur la capacité de l’organisation à préparer l’avenir et renforce également d’autres freins comme le manque de temps et le focus sur le business actuel.
  • Gérer la confidentialité : Hier, innovation rimait avec protection, aujourd’hui l’innovation n’est plus chasse gardée. Elle se dévoile et devient collective et collaborative. L’open innovation devient complémentaire à la propriété intellectuelle. L’entreprise doit prendre position et mêler les deux techniques de développement : tantôt l’ouverture, tantôt la discrétion. Finalement, le partage n’est pas contraire à la protection. Comme pour tout, il faut un juste équilibre.

 

Pour conclure…

Tout l’enjeu d’un Lab d’Innovation sera donc de réussir à faire émerger des projets concrets, et à susciter des synergies avec l’interne et l’externe pour que l’entreprise exprime pleinement son potentiel et se développe. Et finalement, le pouvoir de l’innovation c’est de se réinventer sans cesse… Comme KodakCoin qui se lance dans le business de la cryptomonnaie ?!

L’essentiel étant toujours de s’appuyer sur une culture d’entreprise et un management fondés sur l’innovation continue, en s’appuyant toujours sur sa plus belle force vitale : l’Humain !

 

Pour aller plus loin  :

Design thinking, un outil qui favorise l’innovationhttps://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2017/01/13811-design-thinking-un-outil-qui-favorise-linnovation-et-remet-en-cause-les-certitudes-dans-lentreprise/

Nouvelles initiatives dans la relation Marque / Clients : Braineet, une plateforme d’idées innovantes, https://blog.braineet.com/fr/a-propos/