De Google Duplex qui va bientôt passer vos appels, aux voitures autonomes qui commencent à apparaître dans la Silicon Valley, l’IA est en train d’investir notre vie. Il suffit d’ouvrir votre téléphone et de prononcer ces mots : « Ok Google » ou « Dis Siri » pour être en contact avec votre IA personnelle. Mais suite à l’émergence de cette technologie, la nouvelle peur est de savoir si nous n’allons pas tous être remplacés par une IA.

Pour commencer il faut définir ce qu’est l’IA. Voici une définition rapide :

« Ensemble des théories et des techniques développant des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine ».

Pour résumer, on peut penser que le but est de développer des programmes capables de gérer des actions de la même façon qu’un humain.

La majorité des emplois actuels peuvent être en partie automatisés . . . mais pas tout de suite 

automatisation

En 2013, Carl Benedikt Frey et Michael Osborne ont prédit que 47% des emplois pourraient être automatisés dans les 20 prochaines années. Leur conclusion finale étant que les emplois composés de tâches routinières seraient automatisés ainsi que les tâches nécessitant un jugement impartial.

Cette conclusion peut paraître alarmante mais il faut comparer ça à la vitesse d’implémentation de l’IA au sein de votre entreprise. Premièrement l’IA coûte cher, or les entreprises n’ont actuellement pas encore assez confiance pour justifier des dépenses importantes dans le secteur de l’IA. Deuxièmement, certaines tâches que l’on considère routinières sont très complexes à automatiser car elles requièrent des interactions humaines et l’IA n’est pour l’instant pas en mesure de remplacer l’humain à ce niveau.

Être remplacé par une IA peut donc être inquiétant pour certains types d’emploi, mais cela semble encore un peu prématuré vis-à-vis de nos préoccupations actuelles.

L’IA va créer des emplois

ia création emploi

Même si de nombreuses tâches seront automatisées grâce à l’IA , les employés ne pourront pas être remplacés complètement dans un premier temps et verront peut-être leurs temps de travail réduit. Cela leur permettra donc d’avoir plus de temps pour développer leurs compétences et se former pour effectuer des tâches plus complexes et créatives.

Car finalement une transformation de cette ampleur, nous en avons vécu une récemment avec l’apparition de l’internet. Cela allait faire disparaître des emplois et des gens allaient se retrouver à la rue. Mais finalement le Web a permis d’entamer une phase de mutation du travail, en créant des emplois impensables il y a une dizaine d’années et en en faisant disparaître d’autres.  Le monde du travail actuel est composé de youtubers, de bloggeurs, de conseillers digitaux, de SEO Manager … et tout cela grâce à l’apparition de l’internet et au développement de nouvelles compétences.

De plus d’après une étude, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Et l’IA va faire partie intégrante de la création de ces futurs emplois. Une nouvelle mutation de notre environnement de travail est donc en train de se créer.

 

La clé de demain sera l’autoformation

autoformation

En fin de compte la question n’est pas de savoir si votre job ou celui de votre voisin va être remplacé par une IA (car cela va sûrement arriver) mais plutôt de savoir comment vous allez vous adapter au monde futur. Votre priorité sera de comprendre les compétences clés de demain pour tenter de les acquérir par vous-même ou demander de l’aide pour vous former à ce sujet. L’IA va donc vous forcer à vous demander ce que vous voulez faire demain et quelles sont les compétences dont vous avez besoin pour y arriver.

Au final, les hommes se demandent depuis toujours si la technologie va les remplacer et nous nous rendons compte que cette dernière ne fait que redistribuer les cartes à chaque avancée. Or lorsque votre patron vous dira que vous êtes remplacé par une IA, n’allez pas vous morfondre en vous disant que nous aurions été mieux sans ces robots travailleurs, dites-vous plutôt que c’est peut être l’occasion de trouver le job qui vous passionne en vous appuyant sur toute cette technologie !


Sources : Forbes – Les Echos – Welcometothejungle – La Tribune – NBC News – Oxford University