Alors que la première campagne de vaccination pourrait être lancée cette semaine, les français se partagent encore entre ceux qui veulent se faire vacciner pour reprendre le cours normal de la vie, et ceux qui croient aux théories complotistes et aux fausses informations surtout après la sortie du film Hold-up qui a pour effet d’augmenter la méfiance envers les campagnes de vaccinations. Les médias, les institutions ainsi que les entreprises pharmaceutiques se trouvent au premier rang pour lutter contre ces nombreuses théories complotistes. Réussiront-ils à remporter la guerre contre la désinformation, dans un monde où nous sommes devenus tous influençables ?

Dans une période d’immenses incertitudes, avec un virus que les scientifiques ont dû mal à interpréter jusqu’à présent et une explosion de nombre de contaminations, « le documentaire Hold-up coche toutes les cases pour convaincre », révèle Jérôme Marty, généraliste en Haute-Garonne et patron du syndicat de l’ Union française pour une médecine libre (UFML), vient ensuite l’étude sociologique publiée par la revue britannique Royal society qui confirment les dires de cet expert et qui montrent que le coronavirus et la vaccination sont au cœur des théories conspirationnistes. Mauvaise communication et la gestion de l’épidémie, gestion catastrophique des masque au début du confinement et le manque de transparence ont joué en faveur de ce documentaire réalisé par Pierre Barnérias un petit entrepreneur du complotisme qui a réussi grâces aux plateformes Ulule et Tipee à lever près de 300.000 euros en Crowdfunding. À  un tel point que le patron d’Ulule, a dû se justifier sur Twitter en précisant qu’avant leur lancement les projets sont modérés et qu’Ulule donne la chance à tous les projets.

Tweets-Pdg-Ulule-covid-19-Hold-up-vaccination-complotisme-

Tweets d’Alexandre Boucherot, patron de la plateforme Ulule à propos du film Hold-up

« Au-delà de démentir fermement ces affirmations mensongères et de rappeler la réalité des faits et des connaissances, il s’agit aussi de dénoncer des injures et menaces à l’encontre des salariés et chercheurs de l’Institut Pasteur et d’éviter qu’elles ne se reproduisent » Institut Pasteur

Sans lutte contre ces théories conspirationnistes, pas de campagnes de vaccination réussie et pas de sortie de crise. Plus ces théories se diffusent, il sera de plus en plus d’imposer des mesures de sécurité et des gestes barrières. Au risque de mettre en danger la santé des plus fragiles et le personnel de santé. Pour Véronique Reille-Soult, directrice de Dentsu Consulting, il est possible de transformer les méfiants et les sceptiques en rendant les gens plus sachants, en faisant progresser leur niveau de connaissance, mais sans que les médias les traitent avec hauteur et mépris. Selon les analystes des réseaux sociaux, les complotistes s’agrègent alors aux anti-systèmes et aux anti-vaccins et le profil le plus susceptible d’adhérer à ces théories : des jeunes hommes plutôt faiblement éduqués. Mais il est faut de penser que ça ne touche qu’une niche, ces idées peuvent aussi être largement partagées chez les communautés autour des médecins naturelles, spiritualité, yoga, new age…Bref, personne n’est à l’abri de ces idées dans le contexte actuel. Les gens s’attendent de plus en plus à des explications de ce qui se passent et Hold-up est venu combler ce vide, à savoir aussi que c’est le premier documentaire réalisé qui traite le sujet de la pandémie profondément, il avait donc toutes les cartes pour convaincre le public. Encore pire, des starlettes de la télé-rélalité rentrent dans le coup. Les vaccins contre le covid-19 contiendront des puces et serait un moyen pour les gouvernements de contrôler la population, avance Kim Glow, star de l’émission télé-réalité « Les marseillais ». Des propos insensés, arguments qui paraissent drôles mais en réalité font peur. Résultat : vidéos diffusées à des millions d’abonnés sur instagram dont la majorité est des jeunes entre 15 et 20 ans.




Comment réagir au complot ?

Ayant récemment la chance de travailler sur un projet en collaboration avec l’observatoire du conspirationnisme Conspiracy Watch, j’ai appris qu’il n’y a pas de plus pire que d’être associé à une théorie complotiste que ce soit pour une personne ou une marque, chose qu’on a vu avec les opérateurs téléphoniques qui viennent d’acheter la fréquence 5G et qui se sont retrouvés face à une improbable défiance : une théorie selon laquelle le virus serait transmis par les ondes de rayonnement de la 5G. Plusieurs institutions se sont mobilisées pour démentir comme la fédération française des télécoms qui vient de sortir une série de vidéos pédagogiques pour expliquer la technologie et rassurer le public. Le PDG d’Orange Stéphane Richard à son tour a fait une sortie médiatique dans laquelle il rappelle que la France a besoin de la 5G, parce qu’elle est utile. Cela semble-t-il suffisant ? Absolument pas. Alors comment une marque doit-elle communiquer si elle est victime d’une théorie de complot ? Il existe quelque stratégie à adopter pour une telle crise :

  • la première est de profiter des gens qui sont fidèles à la marque, qui croient en elle, et qui peuvent évangéliser ensuite, en leur montrant des faits objectives, des arguments rationnels.
  • la deuxième est pour les sceptiques : faire appel à une tierce personne, qui peuvent servir à convaincre les gens indécis et qui ne savent pas quel camp choisir. Un scientifique ou un expert dans ce cas semble plus neutre et plus crédible que la marque vue comme trop descendante.
  • pour les plus intransigeants : viser émotions, forcer à visualiser une scène douloureuse émotionnellement, par exemple perdre un proche à cause du virus. Cette stratégie et plus culpabilisante et ne vise pas principalement à convaincre mais plutôt à instiller le doute.

Le complotisme est un « phénomène social majeur et préoccupant » en France, déclare l’observatoire Conspiracy Watch (dans une étude réalisée avec l’Ifop pour la Fondation Jean Jaurès) : près de huit Français sur dix adhèrent à au moins l’une des grandes théories du complot, et plus d’un tiers croient à 4 théories. Vous l’avez compris, le complotiste est un combat qui nous concerne tous, et nous avons tous un rôle à jouer pour combattre l’infodémie sur le covid-19 qui ne se contrôlera que grâce aux gens pour éviter les partages face à la désinformation. Et pour bien clôturer mon premier article de blog je vous laisse avec cette citation de Jean Jacques rousseau sur la désinformation :

« Par combien d’erreurs, mille fois plus dangereuses que la vérité n’est utile, ne faut-il point passer pour arriver à elle ? Le désavantage est visible ; car le faux est susceptible d’une infinité de combinaisons ; mais la vérité n’a qu’une manière d’être. Qui est-ce d’ailleurs, qui la cherche bien sincèrement ? Même avec la meilleure volonté, à quelles marques est-on sûr de la reconnaître ? Dans cette foule de sentiments différents, quel sera notre criterium pour en bien juger ? Et ce qui est le plus difficile, si par bonheur nous la trouvons à la fin, qui de nous en saura faire un bon usage ? »

Jean-Jacques Rousseau


Sources :

https://jean-jaures.org/nos-productions/enquete-complotisme-2019-les-grands-enseignements

https://www.conspiracywatch.info/defiance-anti-vaccinale-et-complotisme-que-disent-les-chiffres.html

https://www.conspiracywatch.info/j-d-lelievre-on-entend-des-choses-delirantes-autour-des-vaccins-contre-la-covid-19.html

Vidéo : Extrait de « C Politique », sur France 5 (dimanche 22 novembre 2020); Rudy Reichstadt & Tristan Mendes