Aujourd’hui les plateformes de la mise en relation sont la forme la plus visible de la digitalisation de la “Talent Economy”. Symboles du FutureOfWork, s’agit-il d’une avancée libératrice pour les freelances ou d’une nouvelle forme de dépendance ? Quels sont leurs atouts, limites et perspectives ?

Les avis divergent alors regardons les atouts, inconvénients et perspectives plus en détails avec trois acteurs français de ces solutions: Coworkees, LittleBigConnection et Staffman. La naissance des plateformes de désintermédiation RH date probablement de 1995 avec freelance.com sous une forme statique, puis Hopwork, (désormais Malt) a affiné le modèle français en Mai 2013.

 

1- Deux contextes favorables à l’émergence de ces plateformes

Plateformes et économie collaborative

Le fondement de l’économie collaborative repose sur la confiance entre ses membres, leur évaluation réciproque avant et après la prestation est un ingrédient essentiel de la réussite du modèle. Les notions de transparence , de mutualisation des informations prennent le pas sur l’isolement et la perméabilité des communications que les professionnels connaissaient auparavant.

Le capitalisme de place de marchés

La conception des échanges humains contemporains voit l’usage l’emporter sur la propriété:  la mise en relation avec un freelance se fait dans le cadre d’un projet particulier et non pas d’un horizon pérenne. Avoir recours à un freelance est  le gage d’une disponibilité rapide contrairement à la former en interne ou procéder à un recrutement externe.

 

2- Une offre riche en solutions d’intermédiation

Le nombre de freelances en France est difficile à appréhender. Certains parlent de 930 000, l’INSEE de 2,7 millions et Mc Kinsey de 13 millions…. L’évolution sociologique et professionnelle qu’elle représente entraîne dans son sillage une multitude de solutions. Historiquement les cabinets de recrutement présentent des freelances à leurs clients, tout comme les ESN (Entreprises de Services Numériques) et plus récemment les sociétés de portage qui attirent de plus en plus d’actuels salariés tentés par l’aventure freelance.

Claude Tempé, Vice Président de Freelance.com, estime ce marché à 40 milliards d’euros en France, chiffre qui pourrait doubler dans les 5-10 ans. Selon le FutureWorkforce Report de Upwork 47% des managers ont recours aux freelances, les bénéfices offerts pour l’organisation sont variés:

Les principaux bénéfices de la collaboration avec les freelances

Les principaux bénéfices de la collaboration avec les freelances

En quoi ces plateformes répondent-elles aux besoins des Freelances ?

  • Une flexibilité dans leur activité
  • Une facilitation du démarchage commercial
  • Une garantie financière: la plateforme est un tiers de confiance, il contribue également à raccourcir les délais de paiement
  • Une multitude de services additionnels

 

3- CoWorkees, LittleBigConnection et Staffman: des plateformes qui réussissent !

Coworkees

Créée en Janvier 2018 par Julie Huguet Coworkees se positionne comme une « alternative aux agences de communication ».

Créer sa campagne de pub, ses outils digitaux ou réaliser son rebranding font partie des expertises que la société propose sous forme de forfait à ses clients grands comptes. Coworkees monte une équipe sur mesure au sein des 25 000 membres créa-marketing.

La priorité de la solution est de présenter des profils très complets grâce à une forte sélectivité (tests de personnalité, des vidéos de présentation). Deux autres facteurs différencient Coworkees: un outil de matchmaking poussé et un outil de suivi des projets pour le mode régie qui délivre des kpis aux décisionnaires.  

LittleBigConnection

Fondé par Julien Clouet en 2013 LittleBigConnection se considère comme un réseau social pour qu’acheteurs et managers soient en contact avec toutes les ressources possibles pour mener à bien leurs projets.  Ce réseau embarque un portail unique au sein duquel l’acheteur peut centraliser l’ensemble des prestations intellectuelles, qu’elles aient été contractualisées ou non par la place de marché. « LBC » (pour les intimes) fournit aussi un outil de pilotage très avancé de l’ensemble des ressources, des budgets etc…pour leurs clients acheteurs.

Staffman

Staffman, crée par  Joël Alaux et Bastien Vialade, se positionne sur l’offre de consultants disponibles très rapidement grâce à sa plateforme: freelances, candidats issus d’ESN en intercontrat font partie de la communauté.  Les deux fondateurs, Joël Alaux et Bastien Vialade ont évolué dans le milieu des ESN avec la conviction que l’on peut réconcilier Freelances et ESN sur un enjeu commun de lissage du niveau d’activité. La société a convaincu 600 clients et référencé 10 000 ingénieurs en l’espace de 2 ans ! Elle a désormais un pied dans la galaxie Hellowork, un des leaders du recrutement français.

 

4 – Les Services proposés aux freelances

Ces outils vont plus loin que faciliter la contractualisation de mission, pour se différencier les unes des autres ces plateformes ont ajouté des services additionnels pour attirer et surtout conserver la communauté:

Voici une liste non-exhaustive des bénéfices qui enrichissent l’expérience d’utilisation des membres de la communauté:

  • Juridiques & fiscaux (captain contrat ou novaa)
  • Évaluation des sociétés (MeilleursPayeurs.com, Best place to freelance)
  • Templates de devis, de factures, de courrier de relance
  • Un “comité d’entreprise” virtuel (start-up CE).
  • L’opportunité de travailler sur des projet pro bono 
  • Tout un “support system” en partenariat avec des acteurs clés pour:
  • Formations et Certifications 
  • Des Programmes de mentoring, de coaching au sein de la communauté.
les services aux freelances

L’ensemble des services annexes proposés aux freelances

5 – L’importance des communautés au sein des plateformes

Ajouter une dimension humaine aux plateformes !

L’inspiration de l’économie collaborative se traduit chez Malt, Comet, FreelanceRepublik ou d’autres plateformes phygitales, par la participation des membres de la communauté aux formations, aux mentorats comme “Comet Mentor”. Ce que propose la société MixLab au sein de la plateforme Crèmedelacrème reflète aussi cet état d’esprit: les membres d’une communauté sont regroupés en “tribus” et partagent leurs connaissances, planifient des événements autour de centres d’intérêts communs. Là où Slack est orienté digital, et s’apparente davantage à une salle de réunion en ligne, Mixlab veut ajouter une dimension humaine concrète aux discussions: faciliter la création de liens directs au sein de la communauté. 

“Nous avons remarqué que dans les grandes organisations, des talents avec des connaissances très diversifiées se croisent tous les jours sans jamais se rencontrer…”, raconte Julien Birch, l’un des fondateurs de Mixlab. Cela a été le déclic pour créer la société.

Cette initiative communautaire n’est pas anodine non plus: les freelances se regroupent de plus en plus en Collectifs. Ils ont vu notamment le jour avec la Cantine de paris, devenue NUMA ou Mutinerie, ces espaces de coworking (dont voici un répertoire) ont suscité des échanges de savoirs, des débats notamment autour de la transformation numérique.

Les collectifs offrent un écho à l’isolement ressenti par les freelances, ils peuvent provenir d’un regroupent par métiers ou par secteurs. Du point de vue commercial ils offrent une alternative aux plateformes puisque chaque freelance peut faire bénéficier son collectif de projets de clients

 

6 – Les différentes catégories de plateformes

Pour se retrouver dans cette jungle de solutions je vous propose de regarder les critères qui les distinguent pour arriver ensuite à formuler 3 catégories:

a. Critères de Segmentation

  • Le degré de spécialisation
    • Généraliste
    • Spécialiste
  • La cible de professionnels
    • étudiants
    • freelances IT – Design-Marketing digital
    • Managers de transition
  • Le Mode d’interaction freelance-client
    • Le client a accès à un moteur de recherche de compétences
    • La plateforme sélectionne le freelance suivant un besoin spécifique
  • La Typologie de projets
    • Petite tâche -sous-traitance de plus gros projets
    • Projet classique sous forme d’assistance technique soit en home-office ou chez le client
    • Projet de management de transition 
    • Projet R&D collaboratifs 
  • Le niveau de sélectivité des freelances
    • Simplement remplir son profil
    • Un réel entretien avec un recruteur
  • Le modèle de facturation auprès du Freelance
    • 100% gratuit
    • “Freemium”, les services complémentaires comme la mise en avant du profil sont payants
    • Abonnement pour chercher ses missions 
  • Le modèle de facturation pour le Client utilisateur
    • Modèle forfaitaire par jour de prestation
    • Modèle de commission avec un % allant 2 et 18% suivant le volume d’appels d’offre confiés

b. Les 3 catégories de plateformes

On distingue 3 segments de plateformes homogènes:

  • Elles se distinguent par la faible valeur des projets présentés sur la plateforme puisqu’ils démarrent à 5€. Elles jouent un rôle intéressant vis à vis d’une population étudiante qui peut s’initier à la vie active, elles constituent aussi un outil de sous-traitance pour des projets plus importants. Le prix est l’élément déterminant dans la sélection des prestataires. 
  • Ces modèles souffrent d’un degré de sélectivité très limité. Pour un indépendant se distinguer et remporter un projet est difficile, c’est la raison pour laquelle les freelances sont présents sur plusieurs marketplaces microservices  à la fois.

plateformes phygitales

  • Ces plateformes sont nées des limites de la désintermédiation notamment dans des contextes de réalisations projets à plus fortes valeur ajoutée. La réussite de la collaboration sur un projet remet l’humain au premier plan. La sélection a l’entrée est importante et l’accompagnement dans l’intégration des freelances et leur suivi de mission est réel. 
  • Ces solutions s’adressent aux freelances avec un degré de spécialisation supérieure.

  • Les outils les plus sophistiqués pour utilisateurs freelances-clients disposent de 3 aspects complémentaires aux plateformes phygitales:
  1. Un outillage logiciel de pilotage pour avoir une vue d’ensemble des des ressources freelances avec des indicateurs de performance et d’alertes.
  2. Une solution de portage intégrée pour que leurs clients puissent centraliser l’ensemble de leurs freelances sur un seul outil.
  3. Une orientation vers un usage au forfait. des sociétés comme Malt, Comet ou Coworkees dépassent la régie et proposent à leurs clients de constituer des équipes de projets pour lesquels la plateforme sera responsable de la réalisation finale du projet.

Voici un Mapping d’une partie des solutions existantes pour freelances et clients porteurs de projets:

Mapping des acteurs des catégories de plateformes

Mapping des acteurs des catégories de plateformes

 7- Les Limites de ces outils du FutureOfWork

  • La conversion entre clients “inscrits” et “actifs” reste perfectible 

Par essence le modèle de self-service repose sur une relation clients réduite au minimum, elle est l’une des conditions de rentabilité. Amener les clients à utiliser régulièrement l’outil est le rôle du »Customer Sucess Manager » chez l’éditeur de solution.

  • Le risque de dispersion

Le taux de conversion entre freelances inscrits et en mission se situe autour de 10% suivant les plateformes, dès lors les utilisateurs doivent se tourner sur plusieurs plateformes à la fois.

  • La quête d’un modèle économique uniforme

La quantité de plateformes est telle que clients comme freelance peuvent être perdus, le site independants.io en référence environ 50 et chaque mois de nouvelles solutions se lancent avec un modèle économique différent.

  • La notation réciproque

Ce gage de confiance qui permet d’évaluer d’une part l’expertise et le comportement du freelance, et de l’autre côté le bon accueil et le sérieux du client n’est pas systématisée pour toutes les plateformes. Journaldunet indiquait il y a encore un an que les solutions 404works, Cremedelacreme, freelancerepublik, kicklox ou encore freelance.com n’avaient pas implémenté cette fonctionnalité. Si tel est le cas aujourd’hui, veuillez m’en excuser !

 

plateformes digitales: limites

Les axes d’amélioration des plateformes

En conclusion

  • Les services annexes apportées par ces plateformes communautaires, associés à la mentalité des freelances peut être une belle source d’inspiration pour leurs homologues salariés. Initier les Ressources Humaines à ces outils permettrait d’élargir le champ d’investigation sur le sujet de la formation et du développement.

La plateformisation progressive de l’Assistance technique devient inéluctable selon nos trois interlocuteurs.

  • A long terme seules les ESN qui proposent un service forfaitisé tireront leur épingle du jeu. 
  • Les prochaines perspectives sont les suivantes:
    • Un rapprochement Achats et RH pour accumuler de l’intelligence économique sur les profils qui cohabitent dans l’entreprise. La fusion des systèmes d’information RH et achats demeure une douce utopie, néanmoins les solutions de « Total Workforce Management » (gestion complète des ressources) commencent à émerger.
    • la naissance du concept de marketplace des marketplaces ou certains s’associent sous une bannière pour permettre au client d’accéder à la plupart des marketplaces via une seule plateforme. C’es la nouvelle offre que LittleBigConnection propose désormais !

Sources:

  • Comprendre qui sont les indépendants français – stats à l’appui:
    • https://www.uneps.org/article-36-13-millions-de-francais-sont-des-travailleurs-independants.html
    • https://medium.com/@marionbernes/le-freelancing-en-france-en-2019-%C3%A9tat-des-lieux-5723705eeec4
    • https://www.insee.fr/fr/statistiques/4470764?sommaire=4470890
  • Comprendre le portage salarial:
    • https://www.infoportage.fr/le-portage-salarial-en-chiffres/
  • Le recours aux freelances par les grands groupes:
    • https://www.decision-achats.fr/Thematique/category-management-1229/Breves/Les-grands-comptes-accelerent-recours-freelances-digitaux-2019-342592.html
  • Un changement d’attitude à l’égard des freelances:
    • https://www.rhmatin.com/recrutement-talents/marque-employeur/freelances-les-entreprises-adaptent-leur-politique-rh.html
  • Plateformes et ESN, une rivalité acceptée:
    • https://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/1209415-les-freelances-uberisent-les-ssii/
  • Comprendre le succès des plateformes:
    • https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/05/25790-pourquoi-les-plateformes-multifaces-triomphent-sur-le-marche/
  • Comprendre la solution Mixlab:
    • https://medium.com/matrice/mixlab-le-site-de-rencontre-pour-partager-ses-connaissances-203291fef02a
  • Aller plus loin sur l’écosystème plateformes:
    • https://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/1440009-jobboards-pour-freelances-lequel-est-fait-pour-vous/
    • https://guersanguillaume.com/trouver-missions-freelance-plateformes/
  • Le Blog d’Antoine van den Broek, Améeée:
    • https://www.amedee.co/
  • Le Blog de Samuel Durand:
    • https://www.going-freelance.com/