Le futur de la mode sur Instagram : les vêtements virtuels

Dans une époque où être à la mode devient presque indispensable, la stratégie payante pour certains influenceurs est la suivante : acheter des vêtements en ligne pour faire une photo Instagram puis les faire renvoyer. Afficher son « outfit of the day » avec le hashtag #OOTD fait partie du quotidien des influenceurs mode. Le hashtag recense déjà plus de 220 millions de publications et est très apprécié des utilisateurs. Beaucoup achètent des vêtements simplement parce qu’ils sont « instagrammables »… Mais comment faire pour poster quotidiennement des tenues différentes sans craquer son porte-monnaie et sans faire déborder sa penderie ? Et si les vêtements virtuels étaient la solution ? 

Qu’est-ce qu’un vêtement digital ?

Le vêtement digital représente une pièce uniquement disponible en ligne et que l’on ne reçoit jamais en main propre. Carlings, une entreprise scandinave, est allée jusqu’à créer une petite collection de vêtements digitaux. Cette collection, baptisée Neo-Ex, n’existe qu’en ligne et a été mise en avant par l’influenceuse virtuelle Perl et grâce au hashtag #adDRESSTHEFUTURE.

article futur mode vêtements virtuels instagram influenceur virtuel perl

Instagram – perl.www

Cette collection capsule à zéro impact environnemental habille les intéressé.e.s virtuellement. Aucun produit n’est donc fabriqué, expédié ou porté physiquement. 

La collection comprend 19 pièces, entre 10€ et 30€, sans sexe et sans taille. Manteaux, vestes, pantalons, sweats ou encore lunettes : il y en a pour tous les goûts… ou presque ! Leur ligne est tout de même très originale voire très spéciale, comme leur fameux manteau jaune poussin façon peau de crocodile. Forcément, cette collection a été pensée et créée pour l’ère digitale dans laquelle nous baignons depuis plusieurs mois. Le numérique est omniprésent dans cette collection sur mesure : pièces métallisées, bandes réfléchissantes et couleurs fluos. Mais il faut également souligner les références explicites au digital, avec des slogans comme « Artificial Excellence » et « I’m not a robot » ou bien encore des codes imprimés « <(i_don’t_exist)> ». Ce qui est paradoxal puisque l’engagement a été fait par des influenceurs robots

Vous devez actuellement vous demander : « mais comment ça marche ? Comment porter des vêtements virtuels et prendre une photo pour mon Instagram si je ne reçois jamais ? »

C’est en fait très simple :

article infographie camille darde carlings vêtements virtuels instagram

Visuel créé par : Camille Darde

Carlings précise bien sur chaque fiche article que :

« This is a digital product that will be applied to your photo, you will not receive a physical version of this item. » 

Un designer 3D s’occupe d’adapter virtuellement le vêtement à votre pose, ajuste la luminosité et cartographie les vêtements virtuels sur votre photo… Et voilà, c’est terminé ! J’aurais voulu tester l’expérience mais la collection numérique a un stock limité et je suis arrivée trop tard… Une collection virtuelle en rupture de stock ? Pourquoi ne pas faire comme d’habitude et limiter le stock comme toutes les autres marques ? Carlings a opté pour ce choix judicieux. Leur prochaine collection sortira ce Printemps, je l’attends avec impatience !

Source : Carlings – Vidéo créée par Camille Darde

Pourquoi avoir eu l’idée de créer une collection de vêtements virtuels ?

S’exprimer autrement

La génération connectée actuelle aime se montrer avec des tenues différentes constamment et notamment sur Instagram… Et si la mode se déplaçait de la rue aux réseaux sociaux ? La mode est un moyen d’exprimer nos goûts, notre personnalité, notre façon de mixer les éléments… Et puis qui n’a pas rêvé de pouvoir exprimer son style sans limite ? Même Carlings y a pensé :

“Carlings have always encouraged people to express themselves and their own style through clothes. With Neo-Ex, we hope to challenge ourselves and the whole industry to take the next step to explore how fashion can exist in the not so distant digital future” Ronny Mikalsen, CEO of Carlings 

Malheureusement, on finit toujours par être rattrapé.e par la réalité et surtout celle des prix. De plus, il n’y aura plus de problème de taille puisque les vêtements virtuels s’adaptent à vous. On s’est déjà tous retrouvé dans cette situation où après avoir trouvé la pièce qu’on voulait tant, il n’y a plus notre taille. 

Les ruptures de stock ne sont pas le seul problème de l’industrie textile classique. Notre mode de consommation impacte directement notre planète et l’environnement.

Une question d’environnement

L’industrie du textile est devenue une des industries les plus polluantes. Alors même si en tant que grande passionnée je consomme aussi beaucoup trop aux yeux de la planète, j’ai l’espoir de pouvoir consommer mieux. Chaque seconde le monde gaspille une tonne de déchets dont un nombre impressionnant de vêtements. Il est certain que si l’industrie de la mode pouvait changer son mode de production par un système beaucoup moins nuisible pour l’environnement, cela serait idéal. Cependant, si c’était si simple, l’industrie de la mode aurait déjà mis en oeuvre les changements nécessaires… Je suis tout de même convaincue que nous arriverons à une industrie plus responsable – le numérique étant un facteur clé de la solution.

Porter des vêtements est évidemment une convention sociale à laquelle on ne peut déroger. En revanche, la façon dont on les consomme actuellement n’est pas forcément la bonne. Avons-nous vraiment besoin de quelque chose de nouveau chaque semaine ? Est-il vraiment nécessaire de commander une sélection de vêtements en ligne pour ne rien conserver ? Mais les utiliser pour prendre des photos et les poster sur Instagram ? Juste pour influencer ou simplement inspirer vos followers ?

La sortie de ces vêtements virtuels est une nouvelle approche qui pourrait déjà apporter une réponse à des préoccupations éthiques et environnementales. Elle ne résout pas tout, mais c’est un début ! Elle vous offre une nouvelle pièce dans votre garde robe qui n’a aucun effet néfaste pour l’environnement et qui vous permet d’avoir un nouveau look, décalé et différent. Dans la vraie vie, les vêtements originaux coûtent généralement très cher, et si vous décidez d’acheter cette pièce spéciale, elle finit souvent sans être portée dans votre garde-robe… Ici, au contraire, vous pouvez tout oser tout en respectant l’environnement.

Est-ce que ça va marcher ?

Si vous êtes arrivé à ce stade de l’article, vous êtes soit complètement fan de l’idée ou au contraire vous trouvez que l’innovation va trop loin… N’ayez crainte ! Le danger n’est pas l’innovation mais ce qu’on en fait. Il faut simplement contrôler notre futur et choisir ce qu’on veut vraiment faire de toutes ces innovations plus ou moins surprenantes.

Mais est-ce simplement un gadget digital qui permet de gagner de l’argent ou est-ce bien le futur de l’habillage online ?

Surprise… Tout l’argent généré par cette collection digitale a été attribué à l’association WaterAid – pour souligner l’énorme consommation d’eau que l’industrie du vêtement consomme chaque année. Le challenge de cette association est de donner un accès à l’eau à plusieurs écoles en Colombie et Nicaragua… Un beau projet humanitaire que l’entreprise Carlings a décidé de soutenir.

Imaginez juste un instant que toutes les marques de vêtements n’aient pas à envoyer leurs pièces gratuitement aux influenceurs pour qu’ils en fassent de la pub sur les réseaux sociaux et qu’à la place ils procèdent via les vêtements virtuels. Et si grâce à cette innovation virtuelle, tout ceci disparaissait : un énorme nombre de colis, une tonne de papier bulle ou de plastique d’emballage, des vêtements qui finissent à la poubelle après une photo Instagram… Et si, c’était enfin le moment de digitaliser la relation entre les marques de mode et les influenceurs ? Il est en tout cas nécessaire de se poser cette question et de réfléchir à l’impact sur le marketing d’influence des marques de mode.

Est-ce que je pense que les vêtements virtuels comme la collection Neo-Ex sont un moyen génial d’encourager les gens à faire du shopping pour une bonne cause tout en alimentant leur feed Instagram ? Oui. Et vous, qu’en pensez-vous ?


Source : ID.vice – Nordic Style Magazine – Carlings – Instagram

Par |2019-02-04T21:44:56+00:00lundi, 4 février, 2019|Catégories : Content Marketing|

À propos de l'auteur :

L’étudiante en Marketing Digital #MBAMCI 2019 | Intéressée par #FashionTech #ActuLuxe #InnovationsDigitales #IA

2 Comments

  1. Jean HOURMAND 6 février 2019 à 14 h 51 min - Répondre

    Everything you write is so good…

  2. ollivier 9 février 2019 à 20 h 53 min - Répondre

    Merci pour cette réflexion pertinente. 3 points m’interrogent
    1) « les utiliser pour prendre des photos et les poster sur Instagram ? Juste pour influencer ou simplement inspirer vos followers ? » N’est ce pas falsifier la relation? N’y a t’il pas risque de déception fatale quand on se retrouve « face to face »?
    2) si c’est juste pour jouer à faire des photos postées pour amuser la galerie, on sait bien que ca sera éphémère. L’intérêt est l’application commerciale comme toujours. Hors les boutiques de vêtements ne survivaient que par la nécessité d’essayer les modèles pour voir si cela convenait à notre silhouette (surtout pour le genre féminin). Chouette on va gagner du temps à le faire à la maison. Mais quid de la relation humaine et de l’échange verbal convivial entre acheteur et vendeur?
    3) L’objectif écolo est louable, mais l’engagement désintéressé de Carlings en faveur de l’environnement me laisse rêveuse, et quid des emplois qui vont disparaître? Peut être faut il effectivement les sacrifier mais tout cela va trop vite, il faut aussi travailler les reconversions, et réinventer l’échange humain de substitution. Il faut traiter les problèmes dans leur ensemble, prendre ce que cela apporte de bon mais aussi les conséquences néfastes prévisibles pour que les innovations s’intègrent au genre humain. Ca malheureusement nos « influenceurs » s’en soucient le moins du monde. Car ne nous trompons pas sur leur vrai objectif: Le Chiffre de Vente
    Alors soyons vigilants
    kisses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

kayseri escort aydın escort denizli escort çanakkale escort bursa escort