Fatigue visuelle : comment conjuguer vie connectée et yeux en pleine forme ?

Le digital prend une place de plus en plus importante dans nos vies, surtout depuis que nous sommes contraints de rester chez nous le plus clair de notre temps. Entre le télétravail, les séries, les réseaux sociaux et autres jeux en ligne, nos yeux sont en moyenne exposés aux écrans plus de 7 heures 30 par jour1 ! Vous vous rendez compte ?! A force, ils fatiguent, et c’est normal. C’est ce qu’on appelle dans le jargon de la santé et de l’optique l’asthénopie ou la fatigue visuelle numérique.

La fatigue visuelle, qu’est-ce que c’est exactement ? 

La fatigue visuelle, c’est cette sensation d’yeux lourds, qui picotent, qui rougissent ou qui voient flou en fin de journée. Nous sommes plus de 3 français sur 42 à la ressentir. Plusieurs facteurs peuvent en être responsables.

Le premier, c’est le fait de ne pas porter de lunettes alors que nos yeux en auraient grandement besoin ; ou alors, de porter des lunettes mais qui ne sont plus à notre vue. 

Vient ensuite le travail en vision de près : lecture prolongée, travail sur ordinateur ou jeu sur le téléphone. Lorsque l’on fixe quelque chose de près, nous demandons à nos yeux d’accommoder (autrement dit de faire une mise au point constante pour voir net). Cet effort d’accommodation sollicite une multitude de petits muscles de l’œil (appelés muscles ciliaires). Un deuxième effort vient s’ajouter: il s’agit de la convergence. Les muscles oculomoteurs entrent alors en action. Ils sont situés autour du globe oculaire permettent à l’œil de converger : plus l’image est proche, plus l’œil converge.

Et la lumière bleue, ça a un lien avec la fatigue visuelle ?

Les scientifiques s’accordent à dire que nous mettons en danger notre rétine, lorsque nous nous exposons longuement à une source de lumière bleue nocive (entre 380 et 455 nanomètres) provenant de LEDs, des écrans ou du soleil. Il n’y a en revanche pas de lien direct prouvé entre la fatigue visuelle et la lumière bleue. Pour protéger vos yeux de la lumière bleue, plusieurs solutions existent. Vous pouvez vous orienter vers des verres qui filtrent une partie de la lumière bleue nocive, ou des logiciels qui réduisent l’intensité du spectre lumineux des écrans. 

Alors, quand yeux et écrans ne font pas bon ménage, que faire ?

Les solutions les plus efficaces pour atténuer la fatigue visuelle digitale

Pour réduire l’apparition de fatigue visuelle, plusieurs solutions s’offrent à vous : 

conseils fatigue visuelle

  1. Vérifiez que vos lunettes de vue sont toujours adaptées ou, si vous n’en portez pas, assurez-vous de ne pas en avoir besoin. Comment ? En prenant RDV chez un ophtalmo.
  2. Faites des pauses ! Zoom, Teams, Google Meet, autorisez-vous un break. Quelques minutes à regarder au loin de temps en temps suffisent. Idéalement, il faudrait regarder devant soi à 20 mètres toutes les 20 minutes pendant 20 secondes !
  3. Clignez des yeux ! Lorsque l’on fixe un écran, nous avons tendance à rester stoïques. Nos yeux en font de même. Alors dès que vous y pensez, cligner des yeux, ça les hydratera et rétablira le film lacrymal (larmes) dont ils ont besoin.
  4. Pourquoi ne pas tester les verres anti-fatigue ? Ce sont des verres de lunettes spécialement conçus pour soulager les yeux en vision de près. Ils disposent d’une légère correction en bas du verre pour limiter l’effort visuel. Ils conviennent à tous, avec ou sans correction visuelle initiale. Pour en savoir plus, je vous recommande de contacter votre opticien.

 

Ça y est, vous êtes incollables sur la fatigue visuelle ! Mais je ne vais tout de même pas vous laisser sans quelques astuces pour soulager vos yeux quand ils vous tiraillent.

Voici quelques derniers conseils :

  • Changez votre position de travail et adoptez une posture plus adéquate 
  • Si vous le pouvez, déplacez vous et installez vous près d’une fenêtre pour une meilleure luminosité
  • Enfin, je vous recommande vivement de tester le yoga des yeux



 

Sources : 1) eMarketer – Nov 2016.  2) Ipsos – Quantitative consumer research Digital devices users: behaviors and needs covering 4,000 respondents (US, France, Brazil, China), April 2014.