Le Web connaît depuis ces dernières années le phénomène des fake news. Ces fausses informations ou “infox” sont des informations fallacieuses fabriquées de toute pièce. Elles ont souvent un titre accrocheur pour induire en erreur dans le but d’obtenir un avantage, densifier le trafic, augmenter le nombre de visiteurs sur un site. Elles ont pour objectif de tromper les internautes, de les influencer dans leurs opinions politiques ou sur un sujet en particulier.

Quelles sont les conséquences de la médiatisation des Fake news lors des élections ?

 

L’ampleur médiatique qu’a pris ces “fake news” lors des élections présidentielles de 2016 aux États-Unis, ont eu un impact direct quelques mois plus tard, lorsque le peuple français a également été appelé aux urnes pour élire son nouveau président.

Les « fakes news » ayant le pouvoir de nuire ainsi que de faire basculer le destin des élections démocratiques, le gouvernement a décidé d’instaurer une loi “anti fake news” afin de « Protéger la vie démocratique de ces  fausses nouvelles ». Après de nombreux débats, les députés ont eu le dernier mot en adoptant la “lois anti fake news”le 20 novembre dernier.

 

lois anti fake news

Fake news » : les risques d’une loi – le Monde

Emmanuel Macron ainsi que la Commission européenne ont décidé de prendre le problème des fakes news au sérieux en vue des élections européennes qui se dérouleront en France le dimanche 26 mai 2019. L’exécutif européen a mis en place un groupe d’experts de haut niveau, dont les 39 membres sont issus du monde des médias et universitaire. Cette équipe est constituée de dirigeants des agences de presse, telles que Reuters, l’Agence France-Presse, mais aussi de représentants des plateformes et réseaux sociaux, dont Facebook, Twitter ou Google etc…

« Les médias et Facebook montent au front contre les fake news »

Cette Commission Européenne a  demandé aux plateformes et réseaux sociaux d’accentuer leurs efforts contre la désinformation en ligne. Ces actions sont à mettre en place dans les meilleurs délais au vue de l’approche des élections. La commission menace de mettre en place des mesures contraignantes ou autres actions réglementaires si les résultats s’avèrent insuffisants.

Quelles sont les actions des réseaux sociaux et plateformes internet ?

 

Les  réseaux sociaux ripostent alors en instituant un code de conduite signé en 2018 en vue des futures élections européennes. Ils travaillent afin de :

  • Garantir et Accroître la transparence de la publicité à caractère politique
  • Intensifier les efforts afin de couper les faux comptes toujours actifs.
  • Signaler les interactions non humaines : messages diffusés automatiquement par des robots informatiques.
  • Collaborer avec des vérificateurs de faits et des chercheurs universitaires pour déceler les campagnes de désinformation sur le net
  • Améliorer la visibilité et l’émission de contenus vérifiés en contre partie limiter la visibilité des sites qui font du fake
  • Donner l’accès à la commission européenne à certaines données émanant des réseaux sociaux

Certaines autres institutions comme “Les Décodeurs” ont dû innover en faisant un outil de vérification d’information « Decodex » qui vérifie la  fiabilité d’un site.

Facebook met en place une “War room” pour lutter contre les Fakes news au moment des élections. Une Cellule voit le jour à Dublin pour les élections européenne 2019

Twitter met en place le “Politoscope »,  qui est un outil d’analyse des communautés politique et circulation de l’information sur twitter.

Google instaure « Google Search Quality Rater » dont le but  est de formuler un avis sur une page par rapport à une requête. Google a fait une mise à jour des consignes relatives à ce programme en fournissant des modèles plus détaillés sur ce qui constitue une page Web de mauvaise qualité tel que des canulars informations trompeuses  ou des théories du complot.

 

Pourquoi les DeepFakes sont  encore plus dangereux que les Fakes News ?

 

Alors que l’arsenal législatif s’acharne pour venir à bout des « fake news », les diffuseurs innovent et développent  de nouvelles techniques : les « Deepfake« .

Ces Deepfake sont des vidéos qui utilisent la technologie des intelligences artificielles  afin de transposer dans des videos la tête ou le visage de quelqu’un sur le corps de quelqu’un d’autre. Ces fausses vidéos sont remanier, transformer et rectifier afin d’être de plus en plus difficiles à repérer. Les experts en sécurité ont les capacités de faire la différence entre ce qui est vrai et ce qui est faux, mais une personne lambda peut facilement croire et être persuader que ces vidéos soient réelles.

 

 

Afin de ne pas tomber dans le piège de ces « fake news » ou « deepfake », mieux vaut ne pas se précipiter avant d’y croire dur comme fer, attendez que l’homme ou  la femme politique infirme ou conteste ces informations.

 

 

Sources

♦ https://siecledigital.fr/2019/01/30/facebook-va-creer-une-war-room-pour-lutter-contre-les-fake-news-au-moment-des-elections-europeennes/

♦ https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2018/11/20/le-parlement-adopte-les-propositions-de-loi-sur-les-infox_5386208_3236.html?xtor=RSS-3208

♦  https://www.cbnews.fr/digital/image-fake-news-facebook-google-twitter-doivent-faire-plus-lutte-40968

♦  https://digital-society-forum.orange.com/fr/les-actus/1184-et-si-les-fake-news-etaient-une-bonne-nouvelle-pour-la-democratie-

♦ Vidéo : Jordan Peele uses AI, President Obama in fake news PSA

https://www.youtube.com/watch?v=bE1KWpoX9Hk

♦ Image de « le monde » fake News : les risque d’une loi  https://goo.gl/images/eFwnes

A lire

♦ https://siecledigital.fr/2018/06/12/quels-defis-attendent-les-medias-aujourdhui/

♦ https://www.euronews.com/2018/11/22/france-passes-controversial-fake-news-law

♦ https://mbamci.com/10-astuces-pour-contrer-fake-news-et-bad-buzz/ 

♦ https://www.numerama.com/tech/453992-vous-savez-qui-partage-le-plus-de-fake-news-les-seniors.html