Evaluer votre maturité digitale, c’est vital

Pour réussir votre transformation digitale

La transformation digitale est une priorité stratégique dans votre entreprise ? Ou pas encore ? Le digital offrant des opportunités sans précédent, votre organisation est naturellement impactée par le développement des nouvelles technologies et l’accélération de leur déploiement. Comme vous, dirigeants et collaborateurs s’interrogent régulièrement sur la maturité digitale de leur entreprise face à cette transformation numérique. Mais comment l’évaluer ?

Qu’est-ce que la transformation digitale ?

Evaluer la maturité digitale d’une entreprise passe d’abord par la clarification des termes « transformation digitale » qui sont largement utilisés. La transformation digitale, parfois appelée transformation numérique, désigne le processus qui consiste, pour une organisation, à intégrer pleinement les technologies numériques dans l’ensemble de ses activités : son offre produits et services, ses relations client, ses process internes, ses relations fournisseurs, etc.

Et, chaque entreprise étant par essence unique, elle possède un patrimoine technologique, applicatif, organisationnel qui lui est propre. Il lui est donc impossible de dupliquer la stratégie de transformation digitale d’une autre entreprise et impératif de s’adapter à sa propre situation. C’est pourquoi chaque organisation trace son propre chemin dans cette transformation digitale, ce qui ne semble pas effrayer les entreprises. En effet, comme le montre l’étude menée par l’Observatoire e-transformation & intranet 2017 en septembre auprès de 300 organisations, 35% sont engagées vis-à-vis des transformations profondes tandis que 52% sont en réflexion. Ces chiffres montrent la détermination des entreprises à s’engouffrer dans la voie de la transformation.

S’auto-évaluer sur la route du succès de la transformation digitale

Matrice de la transformation digitale permettant de s'évaluer

Matrice de la transformation digitale permettant de s’évaluer (source BPI France)

Une fois engagée, comment l’entreprise peut-elle réussir cette transformation ? Nicolas Petit, General Manager, COO de Microsoft France, affirme que

« Toutes les transformations qui réussissent reposent sur un vrai effet de transformation culturelle, dont le numérique est seulement un accélérateur. Une transformation digitale réussie pour une direction ou un CDO, c’est 20% de technologie, 80% de culture et 100% d’humain. Faire changer la culture, ça ne se décrète pas. Ça se co-construit avec les gens de manière très graduelle, très progressive (…). La capacité à accompagner et à faire évoluer les collaborateurs de manière individuelle est fondamentale. Le faire prédomine sur la théorie. »

Cette affirmation soulève plusieurs points liés aux bonnes pratiques pour mesurer la maturité digitale :

  • S’auto-évaluer régulièrement : Tout d’abord, puisque cette co-construction avec les collaborateurs, les partenaires, les clients notamment, se fait de manière graduelle, il est légitime pour les dirigeants de vérifier régulièrement où l’entreprise se trouve sur ce chemin de transformation. Comment le faire régulièrement et de manière simple et objective ?
  • Mesurer avec précision : Ensuite, si on considère que la recette du succès d’une transformation « c’est 20% de technologie, 80% de culture et 100% d’humain », alors ces trois critères semblent pertinents pour évaluer la maturité de l’entreprise face à cette transformation digitale. Mais quoi mesurer plus précisément ?
  • Ajuster au fur et à mesure : Enfin, comme l’action est privilégiée par rapport à la théorie, il paraît essentiel de suivre de près la mise en œuvre de cette transformation tout au long du chemin et d’envisager des actions correctives dès que le besoin est identifié. Mesurer régulièrement le degré de maturité permet ainsi de procéder aux ajustements nécessaires liés au contexte – les technologies, les acteurs, le marché, les clients, etc. – qui change en permanence et de plus en plus vite.

Réussir sa transformation repose donc sur une évaluation régulière de la capacité à se transformer et à piloter le changement qui permet de définir une stratégie et une feuille de route digitales adaptées. Alors comment accompagner ces entreprises (elles sont 63% parmi les PME-TPI en France, selon l’étude de BPI France) qui ont une vision de leur transformation digitale, mais qui n’ont pas encore établi de plan d’action parfaitement clair pour la mener à bien ? En effet, sans objectifs et moyens clairement définis, la transformation digitale échouera.

 

Panorama des outils d’évaluation

Différents acteurs, dont les agences et cabinets de conseil, ont bien compris la nécessité d’aider les entreprises à évaluer cette maturité digitale. C’est pourquoi un certain nombre d’outils gratuits en ligne ont petit à petit vu le jour et ont pris plus ou moins en compte ces aspects … et d’autres. En voici quelques exemples :

Le site H2 University, centre de formation, liste une quinzaine de questions sur les outils numériques utilisés dans l’entreprise et certaines pratiques collaboratives.

Le cabinet de conseil en stratégie Bain & Company propose un court questionnaire en anglais  qui permet d’identifier ses points forts et ses points d’amélioration pour mettre au point une stratégie efficace.

De son côté, SoLocal, acteur du marché de l’Internet mobile et de la création de sites pour les pros, transpose la notion économique de PNB à l’échelle de l’entreprise et créé l’indice de Présence Numérique pour son Business.

L’agence Blue Marketing pousse le diagnostic un peu plus loin. Elle a conçu un outil d’auto-évaluation online de la maturité digitale qui questionne les domaines suivants : la stratégie d’entreprise, la stratégie d’innovation et le business model ; le marketing et la communication digitale ; l’humain, l’organisation et la culture d’entreprise ; l’expérience client, la relation client et la démarche commerciale ; et la gestion du système d’informations et l’exploitation des données. Le diagnostic se base sur les réponses aux 50 questions personnalisées, proposées en fonction du profil du répondant et des réponses.

Le site www.diag-numerique.fr propose 4 temps forts : répondre au questionnaire, visualiser les résultats, profiter de conseils personnalisés et prendre la température du secteur.

Le site www.diag-numerique.fr propose 4 temps forts : répondre au questionnaire, visualiser les résultats, profiter de conseils personnalisés et prendre la température du secteur.

Et même le Medef, organisation patronale française, offre depuis novembre 2016 un outil d’auto-diagnostic en ligne pour sensibiliser les TPE/PME au digital. Baptisé « Diag numérique« , il porte sur 5 domaines d’intervention : les ventes et la relation client, l’offre et la relation avec les partenaires, l’organisation interne et les collaborateurs, la stratégie, ainsi que les compétences et la formation. À l’issue de l’enquête qui dure une dizaine de minutes, l’entrepreneur découvre son profil : « retardataire », « suiveur » ou « précurseur » en matière de digitalisation et peut se comparer aux autres entreprises de son secteur.

Pour sa part, Adobe propose le « Digital Marketing Maturity Self-Assessment Tool » qui détaille sept grands domaines : canaux, audiences, contexte, contenu, atouts, campagnes et données.

Il existe bien d’autres tests en ligne de la maturité digitale aujourd’hui. La nécessité de s’auto-évaluer régulièrement pousse à rester en veille sur le lancement de nouveaux outils. En effet, ces derniers évoluent pour mieux prendre en compte le périmètre d’action du digital qui ne cesse de s’étendre avec une grande rapidité : intelligence artificielle, robotisation, réalité virtuelle, blockchain, objets connectés…

 

Rester en veille

Au-delà de la veille sur les outils d’auto-évaluation, la veille sur le digital est crucial pour les entreprises. Elle leur permet de mieux comprendre en quoi la transformation digitale est une nouvelle manière de créer de la valeur en réinterrogeant leur business model dans un contexte digital.
Qui effectuera cette veille dans ces PME et ETI où 87% des dirigeants, selon l’étude de BPI France, ne font pas de la transformation digitale une priorité stratégique ? Espérons que l’intelligence collective mette entre leurs mains une étude telle que la 3e édition du Référentiel de la maturité digitale édité par Boston Consulting Group …

Référentiel de la maturité digitale 2017 édité par BCG

La 3e édition du référentiel de la maturité digitale 2017 dresse un état des lieux.

 

Sources :

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-145527-transformation-numerique-avez-vous-atteint-votre-maturite-digitale-1183052.php
https://www.bpifrance-lelab.fr/Analyses-Reflexions/Les-Travaux-du-Lab/Dirigeants-de-PME-et-ETI-face-au-digital#.Wdaf30BIlYA.linkedin
http://www.afci.asso.fr/publications/toutes-les-publications/observatoire-2017-e-transformation-intranet-premiere-presentation-publique-2/
http://assets1.csc.com/fr/downloads/Barom_tre_de_la_Transformation_Digitale_OK_web.pdf
https://www.bcg.com/Images/Referentiel-de-la-Maturite-Digitale-2017_tcm96-163213.pdf

 

Par | 2017-10-20T12:56:50+00:00 vendredi, 20 octobre, 2017|Catégories : E-Business|Mots-clés : , , , , , , , |

À propos de l'auteur :

Experte en communication, je navigue entre le digital et la gestion de projet dans des univers internationaux. #Communication, #ContentStrategy, #CX, #DigitalTransformation, #EdTech et #CleanTech sont mes sujets de prédilection! Suivez-moi sur Twitter @V_Eidel !

  • Merci Virginie de citer notre outil de diagnostic de maturité digitale (http://bluemarketing.fr/score-de-maturite-digitale/) et plus globalement de sensibiliser sur l’importance d’évaluer la maturité digitale de son entreprise. Il s’agit pour nous en effet d’une étape indispensable pour délivrer des recommandations pertinentes et d’aider les entreprises dans l’élaboration avec méthode de leur plan de transformation digitale.