Eric Léandri, le PDG de Qwant, se prête au jeu de la prospective à l’occasion des conférences Digital 2039 organisée dans le cadre de la soirée des 20 ans du MBA MCI le vendredi 7 juin 2019 #MBAMCI20ans

Bonsoir à tous. Alors désolé on m’a préparé un long discours et tout un tas de choses sympa. Je vais tout changer. Cela vous pose un problème ?

Allez, je vais prendre juste le début c’était très sympa, vous allez voir pourquoi. Après, je voudrais vous parler de ce qu’on espère pour le futur et en tout cas ce qu’on espère pour l’Europe dans le futur. On compte sur vous. Je vous lis le début, c’est très important.

Ce sont des citations donc je suis obligé de lire. Comme nous sommes ici avec l’Institut Léonard de Vinci il faut citer le sage, ça c’est important. Donc je ne voudrais pas me louper comme disait le grand philosophe et maître Jedi Yoda quand Luke Skywalker lui demandait de prédire l’avenir : « Difficile à voir. Toujours en mouvement est l’avenir. » Voilà c’était important que je vous le lise.

Plus sérieusement, De Vinci disait que « ne pas prévoir, c’est déjà gémir » et c’est de ça que j’aimerais vous parler, puisqu’on m’a demandé de vous parler de l’avenir dans 20 ans.

Je fais de l’informatique, je ne fais pas de la magie. Je n’ai pas de boule de cristal, je ne sais pas comment ça sera dans 20 ans. D’ailleurs si vous regardez bien, il y a 20 ans, j’étais sur Internet, peut-être avec certains d’entre vous ou vous vous étiez peut-être juste nés ou plutôt jeunes et puis d’autres étaient déjà sur Internet tous ensemble.

Et il y a 20 ans, on n’avait pas prévu que 20 ans plus tard, toutes nos données seraient collectées. On en avait parlé, on le pensait, certains l’avaient écrit pour essayer de comprendre qui nous sommes, ce que nous sommes, ce que fait l’humain et ce que nous faisons tous les uns et les autres. C’est surement sympa, ça sert à plein de choses… mais…

J’ai beaucoup aimé la conférence sur le futur du journalisme avec la personnalisation dans 5 ans. Si vous vous ennuyez, passez nous voir, on vous donne « Masks », c’est open source, ça vous permettra de collecter toutes les données. ça permettra aux utilisateurs et à vos lecteurs de collecter toutes leurs données sur leur téléphone et faire de l’intelligence artificielle sur votre téléphone aujourd’hui, comme ça vous pourrez personnaliser les choses dans six mois… et justement, ce qui me pose problème aujourd’hui c’est ça !

Dans 20 ans, on a 2 futurs devant nous. Un futur qui est très intelligent qui a de l’intelligence artificielle absolument partout et qui peut gérer toutes nos vies et vous mettre des notes à tous pour savoir si vous êtes bons ou mauvais. C’est un futur qui existe déjà aujourd’hui côté chinois.

Et puis de l’autre côté, vous avez un futur qui consiste à savoir tout ce que vous êtes, tout ce que vous voulez, qu’est ce que vous achetez, comment vous allez et voir vos réactions en tant que personne, vérifier si vous mentez, si vous êtes en train de sourire, si vous aimez, si vous n’aimez pas juste en vous regardant, en vous écoutant dans l’intonation de votre voix, en regardant vos yeux, en regardant vos pupilles, en regardant vos sourires. Et à partir de là vous vendre absolument tout, un futur où vous êtes tous des consommateurs.

Donc d’un côté, vous êtes de mauvais citoyens ou de bons citoyens et de l’autre côté, vous êtes de bons ou de mauvais consommateurs.

Et puis ensuite on a un futur du milieu, un futur où vous êtes un citoyen. Vous savez ce que c’est un citoyen ? Un citoyen c’est quelqu’un qui, s’il ne lit pas les six cents pages de conditions générales d’utilisation, s’il ne sait pas comment marche une intelligence artificielle, a quand même le droit d’être défendu.

Un citoyen c’est quelqu’un qui, s’il est moins intelligent que la machine, en tout cas pour le test qu’essaye de lui faire passer la machine, il a quand même le droit que l’on protège le fait qu’il est séropositif, qu’il est gay ou hétéro, qu’il est de droite ou de gauche, qu’il est catholique, athée ou musulman. Ca c’est un citoyen.

Et cette version des citoyens, cette version des gens, cette version de l’humanité, cette version des hommes, vous savez, ça a commencé par les droits de l’Homme et l’écriture des droits de l’Homme.

Moi je vous engage à lire l’article 12 des droits de l’Homme : le droit à la vie privée. Et une fois que vous l’avez lu le droit à la vie privée, vous m’expliquez comment une intelligence artificielle qui regarde tout ce que vous faites et tout ce que vous êtes s’occupera de votre vie privée.

Alors si on veut parler futur, je peux vous parler intelligence artificielle c’est pas très compliqué, on en fait tous les jours. On est partenaire mondial de Nvidia, on screene 4000 startups en Europe et 1500 startups en Israël tous les ans en tant que jury du programme Inception. On voit tout ce qui se fait en intelligence artificielle.

Et dès aujourd’hui, des choses absolument géniales. C’est fabuleux l’intelligence artificielle. La blockchain, on en reparlera. L’intelligence artificielle c’est fabuleux dès aujourd’hui. On peut faire des choses extraordinaires. On peut vous filmer, on peut vous reconnaître, on peut savoir ce que vous faites, on peut savoir plein de choses et je peux vous dire aussi ce qu’on peut faire avec de l’intelligence artificielle. C’est absolument n’importe quoi. Est ce que vous savez ce qu’a fait une intelligence artificielle pour pas la nommer… chez IBM Watson ? A qui on a demandé comment on fait pour régler le problème des accidents de voiture. L’intelligence artificielle, sachez-le, a trouvé la solution.

Vous avez trouvé ? Elle a garé les voitures. C’est réglé ! Elle a trouvé ! L’IA a une particularité. Elle ne dit jamais non et continue jusqu’au bout même si c’est absurde. Voilà, l’IA c’est quelque chose qui va nous permettre de réfléchir au monde. C’est quelque chose qui va nous permettre de recalculer le monde, de digitaliser le monde…

Moi je vous propose tout simplement de penser quelles sont vos valeurs ? Quelles sont vos éthiques ? Qu’est-ce que vous aimeriez de demain ? Qu’est ce que vous voulez de vos vies ? Qu’est ce que vous voulez pour vos enfants ? Qu’est ce que vous voulez pour vous ?

Parce que dans 20 ans, c’est une grande partie d’entre vous qui serez les nouveaux grands patrons, hommes politiques, génies qui vont transformer nos vies. Alors vous transformez le monde pour en faire quoi ?

Un monde où il y a les dieux, ceux de Polytechnique selon certains et les inutiles de l’autre côté ? Moi j’ai un dernier truc pur vous. Vous savez que 2 inutiles ça peut faire un dieu. Parce qu’en fait deux gilets jaunes peuvent réussir à avoir un enfant qui est à Polytechnique et puis deux personnes de Polytechnique peuvent aussi avoir un enfant qui est gilet jaune.

Va peut être falloir se dire qu’on est tous humains, qu’on est tous aussi importants les uns que les autres, qu’on est tous différents, qu’on a des qualités et des défauts et que l’IA peut nous aider à avancer.

Pour le comprendre, vous avez les films. D’un côté, vous avez Matrix. Qui aime Matrix ? C’est top comme film, non ? Et qui aimerait vivre dans l’univers de Matrix ? Il y en a quelques uns, okay…

Et qui a vu Terminator ? Qui aimerait être dans l’univers de Terminator ? Il y en a là bas aussi… oui parce que toi tu te prends pour Arnold Schwarzenegger. Félicitations. Maintenant qui a vu Star Wars ? Alors vous préférez voyager dans l’univers avec un vaisseau spatial et de vous battre contre l’empire ou vous préférez être sous le joug des machines ? Dans les deux cas il va vous falloir de l’intelligence artificielle parce que vous ne risquez pas de quitter la Terre et de réfléchir à tout ce qu’il faut faire pour naviguer dans l’espace sans IA. Voilà. Sauf que dans un cas, il y a une IA qui est pour les gens. Et dans l’autre, il y a l’IA qui est pour les machines.

Choisissez celle que vous voulez. Nous on a choisi. On préfère celle des gens. Nous on a choisi, on préfère celle des droits de l’Homme. Nous on a choisi, on préfère celle qui nous fait tous grandir et tous accélérer.

Donc à chaque fois que vous voyez de l’IA autour de vous, celle qui vous reconnaît, celle qui regarde vos photos, celle qui vous prend en photo et reconnaît tous vos amis. La question que vous devriez tous vous poser c’est : elle est là pour m’aider ou elle est là pour me vendre quelque-chose ? Elle est là pour m’utiliser ou elle est là pour m’apporter quelque chose ?

Et ça, c’est parce qu’on commence toujours un peu « selfish » (égoïste)… mais juste après, est-ce qu’elle est là pour apporter du bien à l’humanité ou est-ce qu’elle est là pour prendre des choses encore à chacun d’entre nous ? Est-ce qu’elle est là pour nous aider à progresser ou nous faire reculer ?

Moi je vous dis : faire de l’IA tous les jours, c’est faire de l’informatique tous les jours. L’informatique c’est pas de la magie. L’IA c’est pas de la magie, ce n’est que de l’informatique.

Vous pouvez utiliser tous ces nouveaux outils pour faire tout ce que vous voulez. Tout ce que vous voulez. Alors choisissez, faites des services qui vous libèrent ou faites des services qui vous asservissent et asservissent les autres.

Choisissez et choisissez maintenant. Parce que lorsque vous aurez choisi, vous choisirez l’éthique de votre vie, le futur et vos valeurs.

Ce n’est pas grave. Dans un cas, vous ferez peut être beaucoup d’argent aujourd’hui. Dans d’autres cas, vous ferez peut-être beaucoup d’argent demain ou peut être que simplement on vivra tous mieux sur cette planète. Vous choisissez, vous vous amusez, vous y pensez.

Et puis après dans 20ans, j’avais peut-être tout à fait tort et les machines qui vous domineront feront un parfait univers super paradisiaque.

Ou dans 20 ans, j’avais peut-être tout à fait tort et chacun d’entre vous a choisi d’utiliser l’IA pour aider l’humanité. Et à ce moment là on aura une planète qui ira beaucoup mieux. Moi je me bas pour le deuxième. Choisissez le vôtre et merci à tous.