C’est quoi Ello (sans H)? Qui est sur Ello? Qui a une invit pour Ello?

A moins d’habiter sur une autre planète, vous avez certainement vu passer ce genre de messages au cours des derniers jours.

Ello, c’est un nouveau réseau social (encore un!) qui veut détrôner Facebook, ni plus ni moins. Un réseau avec une conscience sociale.

Alors?! Info ou intox?

Ello, c’est le pari d’un groupe de 7 amis et fondateurs qui ont pris le parti de créer une plateforme sociale tout en se passant de la publicité.

En effet, en lisant leur manifesto, ils s’engagent à ne collecter, ni utiliser, ni vendre vos données personnelles. Et tout cela, sans afficher la moindre publicité.

En parlant d’affichage, il est clair qu’on n’en prend pas plein les yeux: design (très, trop?) épuré, blanc omniprésent, smiley minimaliste et des cercles.

 

Ello apercu design

Mais l’intérêt n’est pas là. Ello n’attire pas pour son graphisme, ni ses fonctionnalités (le service est toujours en beta, mais les futurs développements n’innovent en rien) mais plutôt pour le challenge qu’il prétend relever: Faire mieux que Facebook, là où le mastodonte Google a échoué éprouve des difficultés. (lire ici les rumeurs d’abandon).

Pour faire partie des happy fews qui ont eu la primeur de le tester, on constate que tout n’est pas parfait. Malgré quelques bugs, on comprend vite le fonctionnement: 2 cercles (Friends et Noise) dans lesquels vous glisser vos contacts, sans que ceux-ci ne sachent dans quelle catégorie vous les avez rangé. Cela permet de consulter le contenu des gens qui vous intéressent vraiment, tout en restant connecté à votre boss avec qui vous n’avez aucun point commun ou bien au cousin éloigné qui publie des photos de sa passion pour les LEGO à longueur de journée.

Autre détail, tout comme Twitter, on peut suivre qui l’on veut, sans obligation de suivre en retour. Et pas d’app, mais un fonctionnement correct sur mobile.

Ne reste plus qu’à partager du contenu. Et c’est là que le bat blesse. Images, textes, gif (!), rien de nouveau. Pour l’instant?

Un feu de paille?

Mais alors? Qu’est-ce qui fait le succès de ce nouveau challenger de Facebook? Plusieurs clés pour expliquer ce départ fulgurant:

  • L’annonce du lancement sur les blogs spécialisés un lundi. Cela laisse toute la semaine pour diffuser l’information.
  • L’adhésion massive des LBGTQ, en protestation à Facebook et sa politique de réelle identité.
  • La volonté de défier Facebook et son algorithme qui décide à notre place ce que l’on doit voir ou pas dans notre fil d’actualité.
  • L’attrait de la nouveauté, faire partie des early adopters qui auront obtenu la précieuse invitation (plus de 35000 demandes par heure en pic), voir qui est là et surtout, se montrer!

Bien. Et après? Comment va fonctionner cette plateforme si elle ne tire aucun revenu de la publicité, ni des données personnelles de ses utilisateurs?

Il faut savoir qu’un fond d’investissement (FreshTracks) a financé à hauteur de 435 Millions de dollars le développement et le lancement de ce projet. Et qui dit investissement, dit retour sur investissement. Les fondateurs d’Ello répondent que certaines fonctionnalités seront payantes à l’avenir, mais que l’utilisateur pourra voir une utilisation gratuite, s’il le souhaite.

Feu-de-paille_reference©Elle.fr

 

Facebook doit-il trembler?

Disons-le tout franc, et vous vous en doutez, a priori non. C’est le buzz médiatique de la rentrée, mais, gageons le, bientôt chassé par la prochaine nouveauté.

Facebook vieillit certes, mais il occupe une position hégémonique avec ses 1,32 Millards d’utilisateurs actifs mensuels.

De plus, la vieille dame sait (ou en tout cas donne l’impression de) s’adapter: En effet, Facebook abandonnerait l’utilisation de votre vrai nom et autoriserait les pseudonymes.

Ello devrait vraisemblablement, à l’instar d’autres plateformes avant elle comme Pheed ou Path, disparaître aussi vite qu’elle est apparue.

Enfin, retenons que les  internautes commencent à se soucier de leur vie privée et de l’utilisation de leurs données personnelles, et que si Ello ne sera peut-être pas le nouveau Facebook, des alternatives existent. 

Si gratuit vous etes le produit