Des cas d’e-réparations les plus simples aux plus compliqués, tout ce qu’Internet peut apporter :

Avec Internet, il devient désormais possible  de réparer soi-même presque tous les objets cassés ou en panne,  plutôt que de les jeter.  Ils peuvent ainsi connaitre une deuxième vie, avant même la phase ultime du recyclage.
 A travers des  exemples personnels et récents d’ e-réparations,  rendues possibles grâce à des sites renommés  tels que  : piece-mobile.com, Oscaro et Ifixit , apparaitront  les avantages étonnants de l’e-réparation.
Comment et pourquoi l’e-réparation est-elle devenue  aujourd’hui  incontournable ?

Le titre de cet article paraphrase la citation faite par Neil Armstrong en 1969 sur la Lune: « Un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’Humanité ».
Les  enjeux économiques et environnementaux de  l’e-réparation seront-ils à la hauteur d’une référence aussi prestigieuse ? 

E-réparations électroniques :

En tout début d’année, je remettais en service un lecteur de DVD : une réparation comme je les aime: efficace, rapide et économique.
Après l’ouverture de l’appareil, j’avais identifié un condensateur potentiellement défectueux, car boursouflé.
Internet me permis alors de trouver facilement  un revendeur de composants électroniques proche de mon domicile.
Une demi-heure après, le condensateur endommagé était remplacé par un neuf à 2 euros, et le lecteur de DVD fonctionnait à nouveau.  😀

Encouragé par ce succès, je décidais alors de m’intéresser à la réparation de mon premier Smartphone, un HTC Wildfire:

HTC Wildfire

Depuis plusieurs semaines, j’avais remarqué que les photos avaient perdu leur netteté initiale.  Une minutieuse inspection visuelle  m’avait permis d’identifier la cause la plus probable de ce problème.
En effet, sur l’objectif de l’appareil photo, une loupe révélait l’existence de très fines rayures. J’apprenais alors , par simple contact téléphonique, que le SAV de la marque était confié à une société externe, qui s’occupait aussi de nombreuses autres marques. Il fallait alors envoyer l’appareil en recommandé, après avoir tout réinitialisé. Le prix forfaitaire de la réparation et du transport  dépassait cependant  de loin la valeur vénale du smartphone !
Il fallait de plus se séparer de son smartphone, pour un certain temps… Quand Le prix de la réparation dépasse celui de l’objet à réparer une solution s’imposait alors : l’e-réparation !
Une recherche sur internet m’a alors permis de découvrir un très bon site  pour réparer soi-même son smartphone:   piece-mobile.com
Les réponses à mes mails , furent très rapides et professionnelles, même pendant un weekend !
Les excellentes appréciations des internautes et la vidéo de présentation de Pièce-Mobile.com (ci-dessous)  achevèrent de me convaincre de me lancer moi-même dans cette réparation:

Le site, en plus de pièces d’origine et d’un kit d’outils,  à un tarif plus que raisonnable, fournissait aussi  une  Vidéo officielle  de démontage du  HTC Wildlfire 

Après avoir reçu les pièces et outils, je changeais alors la partie du châssis de l’appareil qui supportait l’objectif abimé, et l’appareil, presque miraculeusement, faisait à nouveau de belles photos bien nettes  😀
Le prix de la réparation, quant-à-lui,  était environ quatre fois moins élevé que le forfait proposé par le SAV !

E-réparation d’une moto : mon Sporster Harley-Davidson 1200 Sport

 

Harley-Davidson 1200 Sportster Sport

En avril dernier, avec le retour des beaux jours,  j’étais parti en forêt avec mon Sportster 1200 Sport. En la reprenant,  après un  arrêt,  le moteur s’était alors mis à dysfonctionner avec de très grosses explosions à l’échappement… Après être rentré très difficilement chez moi, j’avais vérifié toutes les causes classiques de pannes : carburateur, bougies, batterie.  Hélas, même si tout semblait être redevenu normal à froid, au bout de quelques kilomètres, à chaud, les mêmes symptômes réapparaissaient ! Je décidais alors de faire appel à un forum de passionnés de Harley-Davidson, que j’avais déjà remarqué pous la qualité de ses échanges techniques d’informations:

 Je réussis ainsi à entrer en contact, avec une personne possédant un modèle identique au mien, et prête à m’aider à trouver précisément l’origine de cette panne.  Fidèle au fameux esprit d’entraide qui unit les motards, l’ « Esprit de la forêt » (son pseudo sur le forum) m’a ainsi prêté son propre module électronique d’allumage.  La panne venait bien de là ! La moto fonctionnait à nouveau normalement 😀
Cerise sur le gâteau, il acceptait de me vendre cette pièce, puisqu’il n’en avait plus l’utilité, en ayant monté un modèle plus performant.
Cette e-réparation m’a permis de rencontrer, virtuellement et en vrai, d’autres  passionnés de motos. Elle m’a  fait gagner beaucoup de  temps et d »argent,  en évitant les coûteux frais de remorquage,  et le SAV  du constructeur,  lors d’une réparation classique.

 

L’e-réparation : vers la fin de l’obsolescence programmée ?

Internet, m’a déjà permis de trouver nombres de pièces très diverses, pour réparer toutes sortes d’appareils électroniques (ordinateurs, écrans plats), et électroménagers  (machines à laver la  vaisselle et le linge un peu anciennes). Les pièces pour mes  véhicules de collection à deux et quatre roues, devenues introuvables ailleurs  ont aussi pu finalement être dénichées sur « Ebay » ou « Le Bon Coin ».

Pour des pièces plus courantes de voitures anciennes, Oscaro, la pépite des startups française dans ce secteur, est « La » référence pour de nombreux collectionneurs, avec ses nombreux tutoriels et son assistance téléphonique.
 Les objets ont la particularité d’être plus faciles à réparer que les êtres humains. Si le Transhumanisme, cher à Google,  n’en est qu’à ses balbutiements, Internet  permet aux objets de retrouver une seconde vie, grâce aux communautés de passionnés, à la facilité de se procurer des pièces jusqu’ alors introuvables  parfois à l’autre bout du monde, abolissant les notions d’espace et de temps.
« O temps suspends ton vol » écrivait Lamartine : Internet apparait ainsi comme  un véritable ami et une mine d’or pour tous les collectionneurs.

E-réparation : un potentiel incroyable, lié au développement durable sur un mode collaboratif :

Avec la crise économique,  la croissance du chômage,  la baisse du pouvoir d’achat, l’émergence de l’économie collaborative et de la conscience écologique,  l’e-réparation séduit de plus en plus de consommateurs.
Son fantastique  potentiel de développement a ainsi permis l’émergence de startups qui sont devenues des « stars » de l’économie numérique, telle qu’Oscaro, précédemment évoquée et IFIXIT.
IFIXIT a été initialement crée pour permettre aux consommateurs de réparer eux-mêmes les  Mac, iphones etc. , sans passer par le SAV d’Appple. Le succès a été tel, que,  ce site,  dorénavant,  regroupe une communauté mondiale de personnes qui s’aident pour réparer les choses, sur un modèle collaboratif:  le guide de réparation gratuit pour tout, écrit par tout le monde.
Ainsi, au-delà de la disponibilité  des  pièces, et des traditionnels gains de temps et d’argent,  l’e-réparation offre aussi de nombreux avantages parfois inattendus:
  • La création d’emplois durables dans les entreprises liées au secteur de l’e-réparation.
  • Le rétablissement de liens sociaux et le partage des connaissances via les forums de discussions et la création de tutoriels de réparations.
  • et « last but not least », la protection de l’environnement  « Internet Environmental Friendly » :  Le 1er commandement de l’écologie est de réparer,  plutôt que de jeter ce qui peut encore servir. De plus, produire ou recycler certains objets constitue parfois une dépense considérable d’énergie et de matières premières, parfois rares.  Le simple fait de réparer un objet  permet de préserver les ressources naturelles et l’Environnement.

Ainsi, en se recentrant sur la Terre, ses ressources naturelles, et ses habitants, les apports de l’e-réparation  ne constitueraient-ils finalement pas un plus grand bond pour l’Humanité que la conquête de la Lune ?