Il est souvent reproché aux réseaux sociaux de ne pas etre ancrés dans le réel et de  n’etre que de la poudre aux yeux, servant avant tous les interets  commerciaux des grandes enseignes qui y insèrent leurs posts sponsorisés et autres partenariats deguisés.  Toutefois, il est possible à partir de ce monde virtuel de faire évoluer sa carrière professionnelle , voir meme d’influencer les choix stratégiques de certaines marques.

 

1/ Faire bouger les lignes

 

Fatou, est l’autrice du blog Blackbeautybag . Au début des années 2000, c’est via son skyblog qu’elle fait son apparition dans la blogosphère. Sur son blog, Fatou partage avec ses quelques lectrices ses découvertes capillaires. Passionnée, voire fascinée par la texture de ses cheveux crépus qu’elle redécouvre après des années de défrisage intensif, elle s’évertue à démontrer, tutoriels et photos à l’appui que contrairement aux croyances limitantes en cours à cette époque , le cheveux crépu est beau,  polymorphe et que le défrisage n’est ni une fin en soi ni la seule alternative qui s’offre aux femmes noires.  Son blog, qui au départ n’était qu’un simple journal de bord de ses pérégrinations capillaires, devient rapidement une référence au sein de la communauté noire féminine française, tant il est documenté sur l’histoire du cheveux crépus et les produits qui le subliment. On n’y parle plus seulement que de cheveux mais aussi soins de la peau et du corps, maquillage et mode.

Bientôt, de grandes marques telle que L’Oréal  sentant là une opportunité de se rapprocher d’une communauté jusque-là totalement délaissée par ses équipes marketing et R&D, proposent à Fatou de collaborer avec elle.

Ne se contentant pas de jouer les potiches, Fatou s’invite à la table de la représentation au sein des grandes marques de cosmétique et de mode. Elle devient consultante pour ces marques, les exhortant par exemple à ajouter un nombre suffisant de teintes appropriées dans leur gamme de fond de teint (il existe plus de 35 nuances de couleur chez les peaux foncées !).

Alors que dans la grande distribution, aucun produit capillaire ni même de maquillage n’était adapté à la communauté noires et métissée, Fatou et bien d’autres ont contribué à faire bouger les lignes de la cosmétique pour les femmes noires.

 

 

2/ Créer son propre métier et lancer sa carrière

 

Qu’ont en commun Frédérique Harrel et Lisa Gachet ? Avoir commencé le blogging par passion de la mode. L’une avec feu le blog I go by Frankie dans lequel elle nous faisait partager ses looks colorés et éclectiques, l’autre avec son blog mode , Make my lemonade , dédié au DIY.

Autre point commun ? Derrière leurs yeux qui pétillent, une créativité et une capacité de travail assez phénoménales pour donner envie à des investisseurs de les accompagner lorsqu’elles ont fait pivoter  leur activité de blogueuse en business.

Frédérique Harrel a levé près de 2 millions de dollars en 2019  pour lancer sa marque d’extensions capillaires , Radswan .

 

http://https://www.youtube.com/watch?v=2xPYhbR3_Gs

 

Quant à Lisa Gachet , c’est  accompagnée par un investissement du groupe Vog (également actionnaire de Ba&Sh, Eleven Paris, Livy, Modetrotter…) qu’elle a transformé son blog en une marque de vêtement qui possède  désormais son e-shop ainsi que sa boutique de 350 mètres carrés , quai de Valmy.

 

http://https://www.youtube.com/watch?v=Dr6BEYyfoQU

Très présentes sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram, ces  deux femmes ont su féderer autour d’elles une communauté  fidèle, captivée par leur  authenticité , leur énergie et surtout par leur transparence.

En effet, elles nous embarquent dans les coulisses de leur  univers, nous faisant part des joies mais aussi  des déconvenues de la vie d’entrepreneur, échangeant constamment avec leurs abonnés sur les réseaux sociaux , leur faisant part de leurs projets et leur demandant leur avis.

Frédérique et Lisa doivent avant tout leur succès à leur force de caractère et leur foi en elles-mêmes mais c’est sans doute aussi en partie  grace leur blog et à la communauté  qu’elles y ont federé qu’elles ont eu suffisamment d’arguments  et de crédit pour convaincre des investisseurs de les suivre dans leurs envies.

Le blogging peut donc parfait etre un beau tremplin dans une carrière .

 

 

Sources :

https://fr.fashionnetwork.com/news/Make-my-lemonade-avance-desormais-accompagnee-par-le-groupe-vog,1028142.html

https://www.forbes.fr/femmes-at-forbes/lisa-gachet-ou-la-success-story-de-make-my-lemonade-sur-instagram/