LE DIGITAL, DE LA VIGNE A LA CAVE : Où en sommes-nous ?

L’histoire de la vigne et du vin est si ancienne qu’elle est ancrée dans les traditions. Héritage, terroir, appellation d’origine, autant de mot qui font résonner la préservation d’un savoir-faire transmis sur plusieurs générations. Pourtant, en réponse aux consommateurs qui souhaitent davantage de transparence et d’expérience, les terroirs viticoles se numérisent et les start-up rivalisent d’ingéniosité. Alors, Le digital, de la vigne à la cave : Où en sommes-nous ?

LA DIGITALISATION DES CONSOMMATEURS

LES CHIFFRES CLÉS

En 2018, l’agence SOWINE publie son nouveau baromètre sur la consommation française. Leur conclusion, 83% des consommateurs considèrent qu’il est important de s’informer avant l’achat. Sur la 3èmeplace du podium des sources d’information,  les sites web. Une augmentation de la consultation sur internet de 14 points depuis 2013.

source-information-achat-vin- digital vigne cave

Source : Baromètre SOWINE 2018 : http://sowine.com/barometre_2018/

L’attrait des consommateurs pour le numérique s’observe également dans leur comportement d’achat.  29% d’entre eux ont déjà commandé leur vin en ligne. Une augmentation de plus de 19 points depuis 2011.

achat-vin-en-ligne-français- digital vigne cave

Source : Baromètre SOWINE 2018 : http://sowine.com/barometre_2018/

Une digitalisation portée par les 18/35 ans, sur le plan social ainsi que sur la transformation du panier. 35% consommateurs entre 18 et 35 ans achètent leur vin en ligne contre 26% des 36/65 ans.

VIN-ET-DIGITAL-JEUNE-VS-MOINS-JEUNES- digital vigne cave

Source : Baromètre SOWINE 2018 : http://sowine.com/barometre_2018/

LES START-UP AU SERVICE DE LA DEGUSTATION

 Après une longue journée, pour fêter un instant de vie ou encore pour savourer un délicieux diner, qui ne sait pas laissait tenter à l’ouverture d’une bouteille. Mais voilà comment la choisir ?

Cocorico : Les français ne manquent pas d’imagination et nos start-up françaises vous accompagnent de l’achat à la dégustation.

Chatbot-matcha-sommelier-virtuel digital vigne cave

Chatbot de la start-up Matcha.

 

La start-up MATCHA présente à la Station F utilise l’intelligence artificielle au travers d’un chatbot. Elle développe pour vous auprès des grandes enseignes et cavistes en ligne un sommelier virtuel. Celui-ci vous aidera à sélectionner la meilleure bouteille en fonction de vos envies et de leur budget.

Site : Matcha Wine

 

 

WINE ADVISOR, le « Shazam » du vin vous permet de décrypter un vin à partir de son étiquette. Il vous suffit simplement de photographier la bouteille pour obtenir la fiche technique de ce vin. Une application collaborative qui vous propose de noter vos dégustations et de partager avec votre communauté vos découvertes. Vous pouvez également recommander des cavistes et obtenir des conseils de dégustation. Une application m-mobile avec plus de 750 références de champagnes et 1 500 de vins en vente. Site : Wineadvisor

Le « Nespresso du vin » : 10-VINS start-up nantaise vous présente la première machine de dégustation de vin qui aère et met à température le vin de vos flacons en moins d’une minute. La machine D-VINE vous permettra de déguster à tout moment un verre de vin dans les mêmes conditions de préparation suivies par les plus grands sommeliers de la restauration. L’esprit de la bouteille est enfermé dans un flacon équivalant à un verre. Une technologie qui révolutionne le service du vin à la carte. Site : 10-vins

MYOENO-SOMMELIER-DE-POCHE

MyOeno – Le Sommelier de Poche

Présent à l’édition 2018 de Vivatech, MY OENO se présente comme le sommelier de poche. Son slogan : « Choisir son vin n’a jamais été aussi facile ». Grâce à son scanner, vous pouvez mesurer avec justesse les différentes caractéristiques des vins : puissance, vivacité, tannins et évolution. Relié à une application dédiée, le scanner transmet des informations chiffrées sur la composition du vin. L’utilisateur peut alors noter les différentes cuvées dégustées et créer sa cave personnalisée. L’application MY OENO, fonctionne sur un principe de base de données collaborative et s’enrichit au fur et à mesure des scans effectués par les utilisateurs. Elle pourra donc ensuite vous soumettre des cuvées correspondant à vos goûts. Site : Myoeno.com

 

Le Digital, de la vigne à la cave : Où en sommes-nous ? Maintenant nous savons que de l’achat à la dégustation, nous ne comptons plus les innovations accompagnant le consommateur. Mais où se cache la transformation numérique dans les domaines ?

 

LES INNOVATIONS NUMÉRIQUES PROCHES DU VIGNERON

Alors que le savoir-faire est propre à l’homme et que les vendanges se réalisent encore à la main, la vigne se numérise petit à petit.  Les innovations technologiques soutiennent progressivement le travail des vignerons grâce à la transmission de bonnes informations.

L’internet des objets connectés permet d’améliorer la viticulture de précision. Cette notion est définie par l’attention particulière qui est apportée à la vigne pour améliorer sa qualité tout en conservant la quantité nécessaire pour la production.

En parcourant et en analysant plus vite que l’homme des milliers d’hectare, ces nouvelles technologies professionnalisent davantage le travail du vigneron sur 3 aspects :

  • Une production durable : une meilleure gestion des intrants apportés aux sols, une prévention plus précise des maladies limitant ainsi les traitements, un suivie plus stable de la vinification.
  • Une production rentable : Un gain de temps et de productivité grâce à l’analyse des données.
  • Une communication plus transparente est possible auprès des consommateurs grâce à une meilleure traçabilité. Une mise en avant particulière pour l’écologie et la biodiversité.

Ces nouvelles technologies sont principalement des outils d’aide à la décision (OAD). Ils transmettent aux vignerons des informations, lui permettant d’effectuer des actions de contrôle de qualité. Ce contrôle de la qualité commence dès l’exploitation de la terre jusqu’à la commercialisation du vin.

Ces OAD sont soutenus par un travail en amont de collecter de la data. Des capteurs surveillent l’évolution de la vigne, ou encore celle du vin dans les cuves pour obtenir des données précises. Le but étant de collecter le plus d’information possible pour repérer chacun des facteurs influençant la qualité des raisins. Ces données seront ensuite stockées et peuvent être ainsi comparées par les OAD à des données antérieures.

4ETAPES-OAD-TRAVAIL-VIGNE digital vigne cave

Source : Filière Champagne du Crédit Agricole Nord Est

 

Un besoin d’accompagnement du terroir viticole qui permet encore à nos start-up françaises de briller.

LES START-UP AU SERVICE DE LA VIGNE

Un exemple d’OAD avec la société montpelliéraine ITK. Son application VINTEL, permet un suivi parcellaire en temps réel. Son outil d’aide à la décision permet d’optimiser le rendement et la qualité des cultures. Cette surveillance permet de réduire les risques sur les exploitations, tout en préservant l’environnement grâce à une meilleure gestion des intrants (irrigation, engrais, produits phytosanitaires). Site : Vintel

La start-up CHOUETTE implante l’intelligence artificielle au sein de la vigne par drone.  Ces fondateurs la décrivent comme :

« Une solution de surveillance des vignes, technologique et intuitive »

Découvrez plus en détail à travers leur vidéo leurs actions sur la vigne.

Le spécialiste de la robotique, NAIO TECHNOLOGIE, développe son ROBOT TED : le robot viticole enjambeur. Il permet grâce à sa mécanique un gain de temps, mais aussi de se passer des produits chimiques. Le voici à l’œuvre dans la vidéo ci-dessous.

Le Digital, de la vigne à la cave : Où en sommes-nous ? Grâce à nos stratégies-up française, les vignerons disposent d’un accompagnement pour digitaline leur production. Mais dans fait la vigne se digitalise t’elle réellement ? 

Dans une réalité toujours plus connectée, les vignerons suivent-ils mouvement ?

Le premier « baromètre du vigneron connecté » de la Vigne Numérique a mené l’enquête pour nous. A travers les départements de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire, ils ont été à la rencontre d’une centaine de vignerons.

COMMUNICATION-DIGITAL-VIGNERONS digital vigne cave

Source : baromètre du vigneron connecté. http://www.lavignenumerique.org

Leur constat : les vignerons sont bien connectés, mais principalement dans un souci de communication. Site web, réseaux sociaux ou encore smartphone, 90% d’entre eux sont connectés. Mais le numérique est pour eux principalement source de création d’image de marque et de fidélisation.

 

 

Selon le rapport du baromètre :

« Ils perçoivent moins une possibilité d’acquérir de nouveaux clients que de fidéliser ceux existants et développer une notoriété »

59% d’entre eux déclarent que leur communication a été impactée par les nouvelles technologies.

Le baromètre va plus loin et nous informe sur la digitalisation des vignes. Le numérique n’en est qu’à son balbutiement et les vignerons manquent d’information sur les nouvelles technologies.

« 1/3 des vignerons connait des outils numériques pour entretenir les sols, traiter et vinifier ».

L’accompagnement devient donc une nécessité pour développer les outils numériques au service de la vigne.

« 53% ne se sentent pas épaulés sur l’introduction du numérique dans leur activité. »

Leur conclusion : Les vignerons restent prudent face au numérique.

« Les vignerons veulent pouvoir mesurer leurs actions numériques : le temps passé, les dépenses effectuées & calculer leur Retour Sur investissement ».

Source : 1erBaromètre du vigneron connecté : http://www.lavignenumerique.org/

 

En conclusion : Le Digital, de la vigne à la cave : Où en sommes-nous ?

  • Nous avons fort à parier, que dans les mois et les années à venir, nous pourrons observer une transformation numérique des domaines, des chais et de la vigne.
  • Les vignerons disposent aujourd’hui d’une réelle envie d’accompagner le digital de la vigne à la cave, mais attendent des conseils de véritables experts.
  • Cocorico pour nos nombreuses start-up françaises qui mettent en avant le digital de la vigne à la cave.

Pour compléter l’article : Le Digital, de la vigne à la cave : Où en sommes-nous ?