Comment les supers pouvoirs du digital ont-ils permis le renouveau du Made in France ?

Comment les supers pouvoirs du digital ont-ils permis le renouveau du Made in France ?

Le Made in France est à la mode. Pourtant, sous l’impulsion d’une concurrence mondiale féroce, certaines activités, fers de lance du savoir-faire français au 20e siècle, avaient peu à peu déserté le territoire, les entreprises/usines fermant çà et là. Nombreux sont ceux qui avaient fait le deuil de voir produire du textile, des skis, des brosses à dents ou encore des chaussures sur le sol français, convaincus que la Chine ou d’autres pays, dotés d’une main d’œuvre à bas coût, avaient dorénavant pris le lead, et ce, de manière irrévocable.

Néanmoins, depuis quelques années, on assiste à la relocalisation de certaines entreprises et au développement foisonnant de marques qui ont fait le choix de la qualité et du savoir-faire en produisant localement. On pourra évoquer un faisceau de raisons pour expliquer ce retour en force du Made in France (préoccupations des consommateurs pour la préservation de l’environnement et de l’emploi, le souci d’image pour les marques, la hausse des coûts salariaux dans les pays émergents…) mais j’aimerais tout particulièrement mettre en lumière la contribution du digital dans ce processus.

En effet, au travers d’une palette de « super-pouvoirs » que nous listerons plus bas, nous verrons comment le digital participe à ce renouveau.

Cet article se veut avant tout pragmatique et inspirant pour des personnes qui souhaiteraient participer de près ou de loin au redéploiement ou à la création de savoir-faire Made in France. C’est pour cette raison que je l’ai agrémenté de multiples exemples qui, je l’espère, vous donneront envie de vous lancer.

  • Le digital, comme voix des entreprises du Made in France

GIF représentant la chanteuse France Gall en train de chanter

Avant, seuls les grands groupes avaient accès aux médias historiques (radio, TV,…) pour se faire connaître. Aujourd’hui, tout le monde peut s’exprimer et se faire entendre grâce au média digital qui prend de multiples formes (site internet, blog, réseaux sociaux…). Le web dans sa globalité est bien plus qu’une simple solution publicitaire, c’est aussi un merveilleux outil pédagogique pour expliquer son savoir-faire, ses valeurs, valoriser la qualité de ses produits… On peut citer Le Slip Français comme un cas d’école en la matière. Dès ses débuts, le boss du Slip, Guillaume Gibault, sent « qu’Internet va faire exploser la façon dont l’industrie textile fonctionne. » L’entreprise se développe année après année en misant sur une stratégie qui fait la part belle au digital. La campagne « Le changement de slip, c’est maintenant » qui détourne le slogan de campagne de François Hollande pour la présidentielle de 2012, connaît une viralité exceptionnelle et fait connaître et acheter Le Slip Français un peu partout dans l’Hexagone. La marque utilise aussi régulièrement des Facebook Live dans ses usines françaises partenaires pour valoriser le « produire en France » car contrairement à d’autres marques, Le Slip Français n’a rien à cacher quant aux conditions de travail au sein de ces usines. Une démarche d’ailleurs bien accueillie par les consommateurs de plus en plus avides de transparence.

La belle histoire du Slip Français, racontée par Guillaume Gibault, son fondateur. 

« Le digital a en effet été déterminant dans l’histoire du Slip Français. Le web permet de se lancer facilement, sans beaucoup de moyens.» 

  • Le digital comme un moyen de se financer pour les jeunes pousses Made in France : les plateformes de crowdfunding

 

 

Avec le développement du « crowdfunding » ou « financement participatif », le digital a aussi permis l’essor d’une nouvelle façon de se financer pour les entreprises du Made in France. Qu’est-ce-que le financement participatif ? C’est une méthode de financement désintermédié, c’est-à-dire qui fait appel au plus grand nombre pour financer un projet, en lieu et place des acteurs habituels tels que les banques. Sa particularité est aussi de s’opérer en ligne, via Internet ou les réseaux sociaux. Les plateformes les plus connues sont Kiss Kiss Bank Bank ou encore Ulule, l’acteur français en la matière. C’est d’ailleurs en passant par Ulule que le nouveau concept-store L’Appartement Français, qui a eu la bonne idée de réunir plus de 300 marques françaises sous un même toit, a vu le jour. L’Appartement Français a ainsi pu réunir la somme de 50 755 Euros (soit 105% de son objectif initial) pour financer son développement. Emilie et David, les fondateurs, viennent d’ailleurs tout juste de lancer leur site e-commerce (www.lappartementfrancais.fr) en attendant l’ouverture prochaine de L’appartement Français, en version boutique physique.

 

Vidéo de présentation du projet L’appartement Français pour la plateforme Ulule

  • Le digital, un nouveau mode de distribution pour le Made in France

L’autre grosse barrière à l’entrée pour les marques Made in France, c’est l’accès à la distribution et donc au consommateur final. Jusqu’ici la vente en boutique physique (en propre ou via un réseau de distribution) était un passage obligé. Aujourd’hui avec le digital, les marques Made in France peuvent créer elles-mêmes leur propre espace de vente, online. C’est le cas de La Fabrique du Ski, entreprise iséroise, qui fabrique des skis manuellement, selon des techniques traditionnelles ou encore La Brosserie Française, entreprise au bord de la faillite en 2012, et qui a su se redresser et s’imposer comme le seul fabricant français de brosses à dents avec sa marque Bioseptyl. Pour rivaliser avec les marques produites en Asie et proposer un prix compétitif, la marque a imaginé un modèle de distribution inédit et très innovant : suppression des intermédiaires +  commercialisation majoritairement online. En effet, tout se passe en ligne où vous avez la possibilité soit d’acheter en one-shot, soit de souscrire à un abonnement. Qui ne s’est jamais retrouvé en train de se laver les dents et de constater que sa brosse à dents avait largement dépassé les 3 mois d’usage recommandés !  Une fois l’abonnement souscrit, vous pouvez vous « brosser » l’esprit libre : une brosse à dents neuve arrive directement dans votre boîte aux lettres tous les 3 mois ! Et ça marche, 10 000 abonnements ont déjà été souscrits !

Extrait La Matinale Made in France avec Anicet Mbida sur les brosses à dent Bioseptyl

http://www.europe1.fr/emissions/made-in-france/bioseptyl-lunique-brosse-a-dents-fabriquee-en-france-2949176

  • Le digital comme moyen d’innover en Made in France

L’innovation, c’est souvent un process long, coûteux et risqué mais c’est aussi une des sources de développement pour une entreprise et le Made in France n’échappe pas à la règle. Certains intervenants du Made in France utilisent d’ailleurs de plus en plus le digital pour comprendre le consommateur, identifier les points « d’achoppement » dans sa consommation, recueillir son avis sur de nouvelles idées produits. En témoigne le développement des communautés en marketing collaboratif, online. Les outils digitaux, souvent basés sur un mode conversationnel, sont en effet propices à la co-construction d’une offre.  La marque de fromages Madame Loïck du collectif Paysan Breton a d’ailleurs récemment fait appel à une plateforme de ce type pour tester leur idée de nouveau produit, dégustation à l’appui.

GIF représentant une imprimante qui imprime le mot Test

 

  • Le digital, un moyen de s’internationaliser pour le Made in France

Au-delà d’un site e-commerce développé pour l’international, le digital permet aussi d’ouvrir de nouvelles voies business à l’étranger. L’exemple de Michel et Augustin, les trublions du gout, que l’on ne présente plus, est édifiant. Il y a quelques années, l’équipe échoue à rentrer en contact avec Starbucks, un partenaire de poids, susceptible de leur ouvrir les portes du marché américain. Le classique envoi d’échantillons produits n’avait pas fait mouche. Quelques années plus tard, et sans s’avouer vaincus, ils ont la bonne idée d’utiliser le digital et plus particulièrement les réseaux sociaux pour interpeller la chaîne de coffee shops.  L’équipe en charge de l’export filme son périple de Paris à Seattle où elle se rend dans l’espoir de rencontrer Howard Schultz, le big boss de l’enseigne.  Pour cela, ils créent le hashtag #AllezHowardUnCafe qu’ils viralisent sur les réseaux sociaux. La femme du PDG entend parler du buzz généré et décide son mari à recevoir l’équipe de Michel et Augustin. Depuis la petite marque Française est disponible dans la totalité des 7624 Starbucks aux US ! Une façon maligne et pas chère de s’internationaliser isn’t it ?

Visuel de la campagne Michel et Augustin #AllezHowardUnCafe

http://www.micheletaugustin.com/laventure/tempsforts/starbucks/index.php

 

Au travers de ces quelques exemples, nous avons pu voir à quel point le digital est un facteur clé de succès pour toute entreprise Made in France. Pour arriver à créer de vraies success stories, le digital doit être associé à une bonne dose de créativité, d’agilité et à un état d’esprit qui prône le « même pas peur ». Alors si vous êtes désireux de vous lancer dans un business qui valorise nos savoir-faire Made in France, allez-y, foncez !

#BonneChance #MemePasPeur #MIFLovesDigital

Virginie MILLET

Si le sujet du « Made in France » vous intéresse, retrouvez aussi l’article de Carole Le Gal, « Les réussites françaises de la Food Connection » : https://mbamci.com/foodtech-startup-france-food-connection/

Par |2018-04-22T23:48:22+02:00dimanche, 25 février, 2018|Catégories : E-commerce|

À propos de l'auteur :

Après 14 années passées à des fonctions Marketing (Chef de Produits puis Chef de Groupe) à développer avec implication et enthousiasme des marques alimentaires Françaises (Kronenbourg, Teisseire), je donne actuellement un nouvel élan à ma carrière en développant une activité entrepreneuriale autour de l'événement La Rue du Made in France, rue de boutiques éphémères dédiée à la création française qui a eu lieu à Paris du 15 mai au 15 Juillet 2018. En parallèle, je suis un cursus au sein du MBA Marketing et Commerce sur Internet à l’Institut Léonard de Vinci à La Défense, en part time, pendant 1 an. Dans ce cadre, je me consacre à l’écriture d’une thèse professionnelle sur la thématique « Le digital constitue t-il une opportunité pour le Made in France ? » #MIFLovesDigital
kayseri escort aydın escort denizli escort çanakkale escort bursa escort