Lost in connection ? C’est le moment de penser à une DIGITAL DETOX.

Vous avez déjà connu le syndrome de vibration fantôme avec la sensation que votre portable vibre… alors qu’il est bien éteint ? Vous êtes Nomophobe et vous avez cette peur d’être séparé de votre portable ? Et si jours après jours vous devenez un vrai phubber…. c’est à dire un “télésnober” qui a l’art et la manière d’ignorer les personnes qui l’entourent et qui préfère son téléphone ….c’est peut-être le moment de vous trouver une petite cure de DIGITAL DETOX.

Petit tour d’horizon de notre addiction

Ce qui se passe en 60 secondes sur Internet dans le monde a de quoi nous faire tourner la tête. Les utilisateurs se multiplient et utilisent de plus en plus Internet chaque jour.

La preuve en image pour mettre en exergue cette infobésité : 

60 secondes sur Internet

JDN Statista

En 60 secondes sur Internet, nous avons :

  • 527 000 photos partagées sur Snapchat
  • 20,8 millions messages échangés sur WhatsApp
  • 2,7 millions vidéos regardées sur YouTube
  • 972 000 profils « swipés » sur Tinder
  • 700 000 connexions sur Facebook
  • 347 000 nouveaux tweets
  • 2,4 millions recherches sur Google
  • 38 000 heures de musique sur Spotify

Selon une étude du bureau de marketing Tecmark, on regarde notre portable 221 fois en moyenne par jour. Ce qui a de quoi nous faire tourner la tête !  Pour votre information, cette étude a été réalisée en 2014 au Royaume-Uni auprès de 2 000 utilisateurs. Je me demande bien quel serait le nouveau chiffre aujourd’hui, si on réitérait cette enquête. 

Digital Detox - photo Jacob sempler

© jacob Sempler

Face à cette infobésité, de nouvelles tendances pointent leur nez comme la Digital Detox. Dans une époque ATAWAD (Any Time, Anywhere, Any Device), cela semble être un peu paradoxal me diriez vous… Mais pas tant que ça, puisque l’on trouve sur le marché de nombreuses offres pour répondre à ce souhait de se déconnecter.

Demandez le programme : 3 pays, 3 façons bien différentes pour faire une Digital Detox.  

Ce qui est  étonnant, c’est que d’un pays à un autre, on ne vous propose pas le même style de cure pour vous détoxer. Ce qui prouve que l’on est peut être tous connectés avec le monde, mais que l’on garde bien nos spécificités culturelles. Certains pays comme la Chine optent pour des solutions vraiment radicales. Aux Etats-Unis, vous pourrez opter pour des  pauses “colonies de vacances”. Quant à la France, les solutions sont plus orientées bien-être. Et vous allez très vite comprendre pourquoi cette alternative me semble plus appropriée.

Au pays de l’empire du milieu, mieux vaut ne pas être addict à Internet.

Tu es jeune, tu es accro à Internet et aux jeux vidéos, tu auras la chance de te retrouver dans un bootcamp façon militaire avec en prime quelques tests psychiatriques et scanners. Bienvenue par exemple au Beijing Daxing Internet Addiction Treatment Centre.

Digital Detox -Chine - Beijing Daxing Internet Addiction Treatment Centre

© Kim Kyung-Hoon / Reuters

Contre la cyberdépendance, cette méthode employée par le gouvernement chinois est rude. « L’héroïne électronique », c’est en ces mots que Tao Ran, docteur et colonel dans l’armée et directeur du centre de désintoxication d’Internet de Daxing, évoque le web pour ses « patients ». Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en Chine, cette addiction a été érigée au rang de trouble clinique depuis 2008. Elle est même considérée aujourd’hui comme la première menace pour les adolescents en matière de santé.

Digital Detox -Chine - Beijing Daxing Internet Addiction Treatment Centre

© Kim Kyung-Hoon / Reuters

A date, environ 250 camps d’entraînement, ayant pour seul objectif l’éradication de la dépendance à internet existent. Mêlant thérapie et manœuvres militaires, ces «cures de Digital Detox» durent entre 3 et 6 mois. Après ces quelques mois de camp très loin de la colonie de vacances, les résultats indiquent que l’utilisation d’internet tourne autour de 6 heures par jour au lieu des 16 heures annoncées (des chiffres qui restent à confirmer …).

De l’autre côté de l’Atlantique, de jolies colonies de vacances vous attendent pour une Digital Detox !

Ca vous dirait un petit séjour au Camp Grounded ?

Digital Detox - Etats Unis - Camp Grounded

En Californie, un des endroits les plus connectés de la planète, vous venez de votre plein gré (570 dollars les 4 jours , business is business !) vivre au rythme d’une colonie de vacances pour adultes en laissant à l’entrée vos smartphones, tablettes, montres connectées.

Pour le fondateur de ce mouvement de Digital Detox, Levi Felix co-fondateur de Camp Grounded (décédé en janvier dernier)  : 

« Nous vivons dans un monde où les personnes passent entre 8 et 12 heures devant un écran. Nos clients y passent en moyenne 13 heures, selon nos sondages. Donc, quand vous venez et débranchez pour une période de temps, et jouez, et créez, et explorez, et interagissez avec d’autres personnes sans avoir à vous soucier de votre activité professionnelle, c’est incroyable”.

Depuis son lancement en 2013, le succès de Camp Grounded a été tel qu’il en existe aujourd’hui 4 aux Etats-Unis.

Digital Detox - Etats Unis - Camp Grounded

Photos ©Camp Grounded

En France, où en sommes-nous ?

En matière de déconnexion, le terreau est assez fertile. Nous voyons de plus en plus surgir des offres dans le secteur du tourisme. Hôtels, restaurants, tours opérateurs. On ne compte plus les professionnels du tourisme qui proposent des formules pour prendre le large. Plus orientés bien-être que colonies de vacances, on vous propose des séjours Digital Detox pour vous déconnecter où bien entendu vos appareils numériques seront confisqués.

Quelques exemples : le Vichy Célestins spa Hôtel qui propose de courts séjours bien-être pour actifs cyber-addicts. En plein cœur de la capitale, l’offre Digital Detox lancée par l’hôtel de luxe Westin Paris-Vendôme a déjà séduit pas mal de clients. Et pour une Digital Detox plus longue, avec Into The Tribe qui se positionne comme l’agence des voyages déconnectés, vous pouvez le temps d’une semaine, vous évader loin des pixels de votre quotidien.

Digital Detox - France - Into the Tribe

Into the tribe

Depuis le 1er janvier dernier, le “droit à la déconnexion” n’est plus un concept en France. «Les entreprises auront le devoir de mettre en place des instruments de régulation de l’outil numérique. Ces mesures viseront à assurer le respect des temps de repos et de congés ainsi que l’équilibre entre vie pro et familiale», peut-on lire dans le texte de loi. Cela concerne les entreprises de plus de 50 salariés. Ce qui est bien, c’est que certaines entreprises n’ont pas attendu cette loi. On peut prendre le cas d’Orange, d’Allianz ou encore Volkswagen. Ces 3 entreprises ont déjà mis en place des mesures auprès de leurs salariés comme désactiver l’envoi des emails entre 18h15 et 7 heures du matin.

Et si France Gall avait raison ? Débranche tout, revenons à nous…

Ce que je retiens dans tout ça, c’est que finalement après sa cure ou sa pause, le retour à la réalité doit sembler bien difficile. Car finalement, il vous faudra prendre du temps pour lire tous vos messages en attente !

Peut-être serait-il plus judicieux de consommer avec modération nos joujoux numériques préférés tout en s’octroyant quelques petites coupures dans la journée ou durant le week-end. Plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde.

Dans une interview réalisée par Influencia,  Michaël Stora,  psychologue et psychanalyste  et  cofondateur de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH) évoque :  

« Les gens n’ont pas conscience de l’importance que le smartphone a pris dans leur vie. Le téléphone portable est devenu un totem. C’est une sorte de phallus numérique que certains traitent un peu comme un doudou sans fil. »

Personnellement, je connais un endroit en France qui me tient à coeur où les “ondes” parviennent très difficilement. Cela me permet ainsi de profiter de petites périodes de déconnexion simples et efficaces. J’espère que vous avez aussi trouvé votre lieu de prédilection et  que vous vous octroyez des plages de déconnexion entre amis ou en famille.

 

Sources :

blogdumoderateur.com chroniques-de-chine.com latribune.fr  influencia.net/fr  detox-digitale.com presse-citron.net lemonde.fr contrepoints.org les echos le figaro franceculture.fr/emissions/soft-power theguardian.com nytimes.com

 

Par | 2017-03-16T22:59:36+00:00 jeudi, 16 mars, 2017|Catégories : E-Business|Mots-clés : , |

À propos de l'auteur :

Directrice de clientèle @LeoBurnettFR #MBAMCI #communication #CRM #marketingdigital #startup #innovation #voyages #art

  • Ann Lee

    Très intéressant et vraiment à l’ordre du jour. Merci!

  • Oana STEFANESCU

    I want a digital detox holiday!!!!! Je pense qu’on aura bien besoin tous après cette année :). Merci pour cet article Sophie très intéressant et amusant.