Detox digitale, en avez vous besoin? Quiz et bonnes pratiques !

detox digitale: alt aux mobiles

Detox digitale: lutter contre l’addiction aux mobiles (©uyttendaele.brussels)

Pourquoi parle-t’on de detox digitale? Pendant des années, nous avons (les médias, l’industrie et moi-même) encouragé la connexion partout et tout le temps. L’accès à l’information immédiate, le pouvoir des comparateurs de prix, les GPS, la communication gratuite avec la famille et les amis à travers le monde etc… ont largement contribué à une dépendance digitale.

L’accès à cette information immédiate est devenu sans que l’on s’en rende compte absolument nécessaire. Le fait de baser sa sélection d’hôtels ou d’appartements de vacances sur la puissance de la connexion wifi est-il un  signal d’addiction ?

Il y en a tant d’autres, et c’est bien là la complexité de l’addiction digitale. L’addiction n’est ni palpable ni mesurable ni même reconnaissable de façon évidente.
C’est une somme d’éléments, de faisceaux d’indices qui mènent à  ce phénomène. Quel est le premier objet que l’on manipule le matin en se réveillant ? Quel est le dernier que l’on utilise avant de se coucher, combien d’heures de connexion par jour etc ?

Mais à l’heure où le téléphone est à la fois un réveil, une chaîne Hifi, un livre, un cours de yoga, un guide de nutrition et un appareil photo, comment déterminer ce qui est de l’ordre de l’addiction digitale ou de la vie quotidienne ? La réponse à cette question permettra d’évaluer la nécessité d’une detox digitale.

 

Les chiffres | Addiction Internet

——————————————————————————————–

  • En moyenne une personne vérifie son téléphone 200 fois par jour – une fois toutes les minutes et demies.
  • 73% des Britanniques disent qu’ils auraient du mal à passer une journée sans vérifier leur téléphone ou leur ordinateur.
  • Une personne sur quatre passe plus de temps en ligne qu’elle ne dort.
  • 70% des 16-24 ans disent préférer envoyer des SMS.
  • L’adolescent moyen envoie 3 400 messages électroniques par mois depuis son lit.

——————————————————————————————–
Source :Telegraph UK

 

Detox digitale: vaincre son addiction Internet ou souffrir silencieusement.

Les premiers utilisateurs du terme digital detox, sont en fait les plus gros consommateurs d’internet. Tania Mulry est une « digital guru », entrepreneur, consultante en digital marketing et en développement de produit. Elle a gagné des awards en développement d’applications mobiles et a reçu les honneurs de Microsoft et AT&T notamment.

Dans le TEDx Talks ci-dessous, publié en Juillet 2015, elle raconte son histoire et partage des moyens simples et efficaces de maîtriser la technologie avant qu’elle ne nous maîtrise.

L’histoire qu’a vécu Tania Mulry est connue de bien d’autres personnes. La surexposition à l’internet est source de stress, d’inefficacité et peut générer des troubles tels que l’insomnie ou l’anxiété. De façon plus commune la surexposition génère un manque de concentration et réduit la capacité à générer des idées nouvelles. Elle peut se manifester de façon différente d’un individu à un autre. Et c’est à chacun de réguler son exposition à internet et de reconnaître les  signaux d’alertes.

Depuis quelques années, on constate que la detox digitale est devenue un business : des camps de vacances sans réseaux mobiles, des applications qui s’auto bloquent empêchant l’utilisateur d’accéder aux  réseaux sociaux à partir d’une certaine heure, des cures de detox digitale etc…

Sans tomber dans l’extrême, la maîtrise de sa connexion semble une solution sinéquanone dans un monde hyper connecté, voici quelques conseils simples et réalistes pour une utilisation équilibrée :

 

Internet n’est pas ton ennemi !

Le compte Twitter @Detox_Digitale créé en 2014 est bien l’illustration qu’une detox digitale correspond plus à une utilisation raisonnée qu’à une abstinence totale. Notre téléphone est souvent notre meilleur ami et nous permet de gagner du temps et d’être plus efficace. Abandonner soudainement son agenda électronique et commencer à dupliquer ses rendez-vous sur un agenda papier est d’avantage générateur de stress et de désorganisation que d’efficacité.

 

FOMO, tu ne m’auras pas !

detox digitale, stopper le FOMO qui est en vous

FOMO Fear of missing out

Fear of missing out ou la peur constante de rater/manquer une nouvelle importante ou un événement quelconque donnant une occasion d’interagir socialement provoque une sorte d’anxiété sociale, selon Wikipedia.

Mais posons-nous la question, au cours des dernières heures, derniers jours ou même dernières semaines ; Quel(s) bénéfice(s) ai-je retiré d’une connexion constante et instantanée ?

Avoir tout d’un coup les yeux, les mains et l’esprit libre ouvre un champ des possibles non négligeable. Que faire de tout ce temps ? Hé bien rien, c’est justement ce repos de l’esprit et cette oisiveté qui va générer le bien-être lié à la déconnexion.

Faire une sieste ou se coucher plus tôt, faire une activité physique, rêver. En effet, le lien entre le repos et la créativité n’est plus à prouver. D’ailleurs si vous êtes à la recherche de séjours liés à la detox digitale je vous conseille cet article de  Sophie Mesrouze qui traite entre autre des séjours detox digitale en France.

 

J’en profite pour faire un point

Maintenant que l’on sait comment déconnecter, on peut se demander quand et à quelle fréquence le faire. Tania Mulry, parle d’auto discipline et de break occasionnel.

Prenez l’opportunité d’un challenge pour vous déconnecter, la préparation d’une compétition sportive, d’un examen ou d’un changement de poste. Les nouveaux cycles sont propices au changement, mais comme le dit le DR Sally Ann Law via « Telegrah UK »

« Choisissez l’une de vos mauvaises habitudes liées à la technologie, changez-la, assurez-vous que vous y adhérez pendant au moins une semaine, puis attaquez-vous à une autre. »

Avez-vous besoin d’une detox digitale?

Dans le cadre d’une conférence VIP (Very Internet People) à l’institut Léonard de Vinci pour le programme MBAMCI, nous avons reçu Mr Sébastien Imbert, Chief Digital & Marketing Officer de chez Microsoft pour parler d’addiction internet. Lors de son intervention, il a soumis toute l’audience à un test permettant de mesurer son addiction aux smartphones via un quiz de douze questions rédigées par le docteur James Roberts.

Répondez aux douze questions ci-dessous par « vrai » ou « faux » afin de determiner si vous avez besoin d’un detox digitale:

1. La première chose que j’attrape au réveil est mon téléphone portable ?
2. Je peux retourner à la maison sur le chemin du travail parce que j’y ai oublié mon smartphone ?
3. J’utilise souvent mon téléphone portable quand je m’ennuie ?
4. J’ai fait semblant de prendre des appels pour éviter des situations sociales embarrassantes ?
5. Je me retrouve à passer de plus en plus de temps sur mon téléphone portable ?
6. Je passe plus de temps que je devrais sur mon téléphone portable ?
7. Je deviens agité ou irritable lorsque mon téléphone portable est hors de vue ?
8. J’ai paniqué quand j’ai cru que j’avais perdu mon téléphone portable ?
9. J’ai discuté avec mon conjoint, mes amis ou ma famille au sujet de l’utilisation de mon smartphone ?
10. J’utilise mon téléphone portable en conduisant ma voiture ?
11. J’ai essayé de freiner l’utilisation de mon téléphone portable, mais l’effort n’a pas duré très longtemps ?
12. Je dois réduire mon utilisation du téléphone portable, mais j’ai peur de ne pas pouvoir le faire ?

Il est temps de voir si vous avez franchi le point de basculement lié à l’utilisation raisonnable de votre smartphone par une habitude potentiellement addictive. Pour calculer votre score, il suffit d’additionner le nombre de réponses «vrai» à chacune des 12 déclarations et de vérifier les résultats.

8 + « vrai »
Vous avez besoin d’une réservation à la clinique Betty Ford pour les utilisateurs de smartphones accros. La detox digitale s’impose !

5-7 « vrai »
Vous avez franchi le point de basculement et vous évoluez rapidement vers une véritable dépendance au smartphone. Pensez à la detox digitale.

3-4 « vrai »
Vous n’avez pas encore atteint votre point de basculement, mais devez évaluer soigneusement comment votre téléphone portable influence votre vie.

0-2 « vrai »
Vous vivez dans un monastère ou vous avez la patience et la retenue d’un moine. Alternativement, la technologie vous effraie tout simplement.

 

SOURCES:

The Telepgraph, 9 ways to start (and stick to) a digital detox
Julien Uyttendaele, La cyberdépendance une toxicomanie du 21eme siecle
Wikipédia, Fear of missing out
Slate.FR, Si vous éteignez votre téléphone, ce bar vous offre une réduction sur la note
Yahoo Finance, Are You Addicted to Your Smartphone? Read These 12 Sentences to Find Out

À propos de l'auteur :

Papa, Geek, passionné par les thèmes autour de la transformation digitale

2 Comments

  1. Soraya 29 mars 2018 à 21 h 40 min - Répondre

    J’ai besoin d’une bonne cure de détox digitale

  2. Mateta 31 mars 2018 à 22 h 16 min - Répondre

    Dépendante + + +

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.