Indigogo en 2008, Kickstarters en 2009 ou encore KissKissBankBank en 2010, les sites de CrowdFunding n’en finissent plus de fleurir. Et ils ne se sont jamais aussi bien portés. A l’heure de l’économie collaborative et du partage, retour sur le nouveau phénomène de l’internet.

 

Hashtag ExplodingPebbles

Un des plus gros succès de ce début d’année 2015 est sans doute le jeux américain “Exploding Kitten”. Le jeux de carte imaginé par Elan Lee et Shane Small a atteint 100% de son objectif en 20 minutes (soit 10.000 $ quand même), et était à 2000% 24h plus tard. Au total, c’est 8 782 572$ qui ont été récoltés avec l’aide de 219 382 participants.

La viralité de ce projet jouant sur les codes de l’internet (des chats et de la violence en gros) a forcément aidé à son succès, mais pas seulement. L’exclusivité et le communautarisme sont en grande partie pour quelque chose dans la réussite de ce projet. Pour une participation de plus 100$, 200 investisseurs ont pu commandé 2 copies de chaque version, le jeu classique a également été décliné en une version illustrée d’images plus explicites interdites au moins de 30 ans.

Un autre projet dont on a pu entendre parler récemment pour son succès immédiat, c’est les montres Pebble Time. La marque ayant eu du mal à s’imposer dans les circuits traditionnels s’en est remis à sa première stratégie : la puissance du crowdfunding et de Kickstarter. Depuis la première version de 2012, un écran couleur et une nouvelle interface qui affichera les actions possibles en fonction de l’horaire ont été rajoutés. L’entreprise a cette fois atteint son objectif de 15M$ en 17 minutes. Le fabricant de la montre connectée a donc fait mieux que le précédent record, qui était détenu par le Coolest, une glacière haut-parleur. La montre est certes 100$ plus cher que la première version (le prix affiché est désormais de 249$), mais les matériaux utilisés sont eux beaucoup plus premium et l’autonomie est passé de 7 à 10 jours. Les premières livraisons sont prévues pour le mois de juillet. A ce propos, vous avez encore jusqu’au 23 mars pour participer : cliquez-ici .

Participation et communautarisme : les clés du succès 

Là où ces investisseurs ont tout compris du financement participatif, c’est qu’ils jouent sur les codes d’internet : la participation, le communautarisme, l’exclusivité et dans une moindre mesure, les chatons ! On peut s’étonner du succès rapide et démesuré de ces projets. Or, c’est là que réside la grande force du web : tout est possible !

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la liste des projets de crowdfunding les plus importants ici .