Dans la peau d’un influenceur, qui se cache derrière nos comptes Instagram préférés?

 

alt-tag-dans-la-peau-dun-influenceur alt-tag-dans-la-peau-dun-influenceur alt-tag-dans-la-peau-dun-influenceur

Dans la peau d’un influenceur.. Qui se cache derrière nos comptes Instagram préférés?

Soyons honnête, qui n’a jamais rêvé d’être dans la peau d’un influenceur? Voyages de rêve, garde-robe à couper le souffle, soirées somptueuses, champagne à l’infini. Ils sont autant enviés et admirés, que détestés et snobés. Difficile, en effet, de ne pas éprouver un pincement au cœur face à ces jeunes stars d’Instagram, à la vie si parfaite (en apparence). Véritable full-time job et success story pour certains, tentative avortée pour d’autres, les places sont chers au top 10 des best influenceurs de la planète! Alors… comment font-ils ?

#WorkHard

C’est simple, pour se mettre dans la peau d’un influenceur, il faut d’abord se mettre dans la peau d’un businessman/d’une businesswoman, leur unique mot d’ordre étant le travail! Les influenceurs les plus en vus comme Gala Gonzalez (9ème blogueuse la plus puissante au monde selon le site fashionista) travaillent entre 10 à 12 heures par jour, six jours sur sept. Pour atteindre le post parfait, qui semble si naturel et spontané, c’est en réalité des heures de travail. Conception – Production – Edition. Des centaines d’essais, sans oublier un planning de publications rigoureux. La stratégie prenant le pas sur l’instantané.

« Blog, page Facebook et compte Instagram se complètent à la perfection, et souvent les clients signent pour les trois. Les mots-clefs apparaissent sur le blog, faciles à retrouver grâce à Google. Sur Instagram, c’est l’immédiat qui importe, ce qui est en train de se passer, là, maintenant. »

Le 5 Influenceurs à suivre selon le magazine l’Express:

  1. @galagonzalez
  2. @jimchapman
  3. @marcferone
  4. @mirandamakaroff
  5. @sitabellan

 

alt-tag-dans-la-peau-dun-influenceurCes nouveaux leaders d’opinion digitaux, sont devenus en quelques années des ambassadeurs de marque très puissants. Prescripteurs de tendances, fédérateurs de communautés, ils inspirent toute une génération de Digital Natives, Millénials ou néophytes, et affectent incontestablement nos comportements d’achat.

On assiste depuis peu à une paupérisation et un désintérêt pour le texte, l’information se doit d’être rapide, accessible et séduisante. L’image, authentique vecteur d’émotions, a donc tout naturellement pris le pas sur le rédactionnel. Avec l’avènement du picture marketing et la naissance de nouvelles plateformes comme Instagram, tmblr, pinterest, youtube – la photo et la vidéo sont devenus des contenus suscitant un fort taux d’engagement.

« User is God » ce mantra dénote un réel changement de comportement chez les utilisateurs 3.0. Leur voix, leur mécontentement, insatisfactions ou coups de cœur vaut de l’or. L’émergence de ces voix alternatives, appelées aussi UGC (user generated content), impacte considérablement l’audience et la crédibilité des médias traditionnels. Le contenu des influenceurs est liké, commenté, partagé, regramé par des milliers de followers. Incontestablement tendance et très bankable, difficile de faire sans eux aujourd’hui.

Comment réagissent les marques face à un tel tsunami?

 

#DanielWellington

Le parfait exemple est celui de la marque Daniel Wellington qui a basé sa stratégie marketing sur les réseaux sociaux avec pour principale cible, les Millénials et les Digital Natives.  Inconnu il y a 5 ans, les montres Daniel Wellington sont aujourd’hui incontournables dans la sphère des modeuses. Pour séduire ces nouveaux consommateurs, Filip Tysander (CEO de Daniel Wellington) a recours aux UGC fédérant ainsi une gigantesque communauté de fans à travers le monde.

 

alt-tag-dans-la-peau-dun-influenceur

90% du contenu des pages de la marque est posté par des fans. Avec la création du hashtag #DWPickoftheday, les CM de Daniel Wellington sélectionnent les meilleurs photos et les « repost » en les créditant. La marque est ainsi à l’écoute de sa communauté, et elle le lui rend bien!

 

This isn’t just a question of number of followers.

If that were the case, it would be clear. We could just organize the Instagramers from top to bottom, selecting those with the most followers at the top. But those accounts with the most followers don’t always provide us with the personal insights, motivation and inspiration that some other accounts might.

 

Mes sources:

L’Express – Les influenceurs, nouveaux gourous du digital

L’Express Style – Daniel Wellington, le succès par les réseaux sociaux 

Forbes – 10 Impressive Instagram Profiles to Follow

 

 

Par | 2017-02-11T13:53:53+00:00 samedi, 11 février, 2017|Catégories : Microsoft Techdays|

À propos de l'auteur :

Chargée de communication et relations presse chez Publicisdrugstore. Etudiante #MBAMCI part-time 2017. Passionnée par l'Art, le Design et le Digital.
  • Nat

    Bravo ma belle
    Travail de pro ! Tres intéressant ! Well done