Covid-19, Emplois, Numérique: l’apocalypse n’aura pas lieu.

Covid-19, Emplois, Numérique, apocalypse; quatre mots qui reflètent la situation actuelle. Le covid-19 (Corona Virus Disease 2019) a provoqué un important bouleversement, entre autre, dans le paysage digital avec l’explosion du télétravail et l’utilisation des outils numériques, qui génèrent des craintes pour les emplois. Loin d’être sans conséquences, on se demande si on ne s’achemine pas vers un grand bouleversement avec des incidences sociales et économiques. C’est l’occasion de remettre au goût du jour l’excellent ouvrage “L’apocalypse n’aura pas lieu” de Guy Mamou-Mani qui apporte des réponses édifiantes et expose de manière explicite comment mettre l’humain au centre de la technologie pour l’optimisation de ses bienfaits.

Qui est Guy Mamou-Mani

Guy Mamou-Mani est le coprésident d’Open, qui fait partie des premières entreprises de services du numérique françaises. Il a débuté sa carrière chez CSC-GO International. En 1995, il a créé la filiale française de Manugistics, leader dans le domaine du supply chain management. Il a été vice-président du Conseil National du Numérique de 2016 à 2017 et à présidé de 2010 à 2016 le Syntec Numérique – Chambre professionnelle des métiers du numérique. Il est membre du Haut Comité à l’égalité femmes et hommes, et à l’origine du mouvement #jamaisSansElles, engagement d’hommes à ne plus participer à des tables rondes sans présence féminine. Nous verrons comment son ouvrage nous éclaire sur le sujet: Covid-19, Emplois, Numérique.

Que révèle son ouvrage? 

 « L’apocalypse numérique n’aura pas lieu » paru aux éditions l’observatoire est un condensé des craintes, et espoirs que l’auteur nourrit au regard de ce à quoi le monde fait face depuis quelques années : la révolution numérique. Entre ces pages, il appelle à ne pas avoir peur du numérique mais plutôt à prendre le temps d’apprendre à surfer sur cette vague pour avancer car le numérique représente en réalité une réelle opportunité pour changer la condition humaine. 

Face aux innombrables théories complotistes de détracteurs selon lesquelles le numérique mènerait le monde à sa perte, Guy Mamou-Mani portant une vision assez enthousiaste s’attèle à faire la part des choses et à donner des pistes de solutions dans plusieurs domaines touchés par le numérique à savoir : éducation, santé, économie, service public etc… 

Mine de connaissances et d’informations, Guy Mamou-Mani se donne pour mission de désamorcer les peurs face aux théories erronées circulant un peu partout et à prouver au contraire que le numérique est une opportunité pour réinventer la société. Convaincu que la France est à la traîne sur le numérique et qu’il n’est pas tard pour rattraper les choses, il essaye de montrer que cette révolution n’est pas la déshumanisation et la déstabilisation économique et sociale tant crié, dans lesquelles l’humain céderait la place à des robots mais plutôt une réelle opportunité pour changer les choses car selon lui, « la révolution numérique sera ce que le monde en fera ». 

Afin de ne pas être en retard sur le train du développement, Guy Mamou-Mani propose d’ériger le numérique en discipline scolaire et l’inclure dans le cursus de formation. Dans son premier chapitre consacré à l’éducation, il soutient la nécessité, sinon l’urgence d’éduquer sur le numérique. Incontournable pour pouvoir s’intégrer dans le monde de demain, l’éducation reste la base de toutes les solutions à envisager si l’on veut donner la capacité aux nouvelles générations d’avoir une maîtrise du numérique et comprendre leurs responsabilités dans le partage de leurs données. Ancien professeur et passionné de mathématiques, l’auteur est plus que convaincu qu’une insertion ajustée du numérique dans l’éducation entraînerait « une refondation complète de l’enseignement » car permettrait à cette dernière de devenir plus interactive, plus inclusive. 

Le chapitre sur l’économie vient remettre en perspective une problématique principale ‘’l’emploi’’. Le numérique n’est pas destructeur d’emplois contrairement à ce que soutiennent les nombreux politiciens aux ambitions électoralistes mais constitue plutôt un levier de croissance ouvrant des possibilités immenses pour de nouveaux types de marchés, et de nouvelles sources à valeurs ajoutée. L’auteur propose une nouvelle industrialisation de la France essentiellement basée sur le numérique, et encourage les entreprises à prendre d’urgence le virage numérique car il leur serait bénéfique à tout point de vue. Selon une évaluation de pôle emploi, plus de 50 000 postes de professionnels du numérique sont actuellement non pourvus et 200 000 postes devraient être créés d’ici 2022. 

Caractérisé par trois évolutions majeures des facteurs de transformations – l’automatisation, la dématérialisation et la désintermédiation – le secteur du travail quant à lui oblige à changer de méthodologie d’approche et à procéder à une redéfinition même de la notion de travail puisqu’au 21ème siècle il est désormais possible de travailler « partout et de partout ».  Avec le numérique, l’emploi évolue, mais le travail ne disparaît pas. L’explosion du travail indépendant, du télétravail, des freelances est un exemple très palpable. Et l’intervention de l’intelligence artificielle dans ce secteur est toute aussi considérable. Le numérique est en réalité un facilitateur car il permet d’abolir les barrières entre domicile et entreprise, d’alléger les heures de travail ou encore d’affranchir les individus des contraintes de l’espace et du temps. 

covid-19, emplois, numerique, l'apocalypse n'aura pas lieu

La notion d’entreprise et de ses enjeux se trouvent également soulevées par l’auteur. Ce secteur profondément touché par la transformation numérique fait désormais place à de nouvelles notions tels que le big data marketing et les smart companies. Bien qu’une partie soit réfractaires à ce changement, les transformations induites par la révolution numérique sont des facteurs cruciaux de performances de l’entreprise. Il donne le moyen aux entreprises (TPE/PME/Multinationales) de mieux vendre en se tournant vers la vente en ligne mais bien au-delà avec le commerce connecté (maîtrise du marché, des modes et stratégies de commercialisation, canaux de distribution, des coûts etc…). 

Sur le plan social, le numérique, véritable catalyseur d’intégration, crée de nouvelles opportunités, en incitant les jeunes à s’y intéresser et contribue aussi à rendre aux femmes, aux minorités non reconnues la place qui leur revient. Formidable outil de renouvellement de la démocratie, l’introduction du numérique va également changer les rapports des citoyens par rapport à la démocratie. Dématérialiser les actes administratifs et procédures de toutes sortes, être à l’écoute des usagers et clients, permettre aux collectivités locales, associations et entreprises de moderniser leurs formalités, éduqués les citoyens aux outils qui sont mis à leur dispositions est le meilleur moyen de faire d’eux plus éclairés ne subissant pas ainsi le poids de cette ère du numérique

 « La révolution numérique c’est la révolution du mieux. Pas du mieux dans un siècle : du mieux maintenant.  Pas du mieux en théorie : du mieux au quotidien ». Favorisant l’apparition de plusieurs outils combinant informatique, intelligence artificielle, biologie, et imagerie médicale dans le but de mieux soigner, la révolution numérique exige une nouvelle définition du rôle du médecin et pose le souci de la nécessité de formation du personnel soignant aux outils de la médecine connectée. La France ayant l’un des systèmes de soin le plus performant au monde, Guy Mamou-Mani reste convaincu que c’est par la santé que la transformation numérique à plus de chance de s’ancrer dans les politiques publiques. Il propose alors de mieux organiser les soins, mieux former, mieux équiper le personnel soignant et développer l’hôpital hors les murs via de nouvelles méthodes d’évaluation de solutions d’e-santé. 

Guy Mamou-Mani n’oublie pas de soulever dans son bouquin que d’autres domaines considérés comme secondaires tels l’agriculture et l’architecture sont également des secteurs prometteurs eu égard des avancées qu’ils ont pu connaître jusqu’ici grâce au numérique. Parfaitement documenté, l’auteur invite à rester optimiste afin de pouvoir relever ensemble le défi de la transformation numérique car pour lui le numérique représente avant tout l’espoir, celui de créer un monde meilleur.

Quels apports dans ce contexte de covid-19, Emplois, Numérique

Aucun domaine d’activité, n’échappe à l’expansion du numérique. Le Covid-19, est un élément d’accélération de cette transformation qui nous oblige à nous mettre à jour et à ne plus nous laisser surprendre. Covid-19, emplois, numérique, doivent être associés plutôt à  une réelle possibilité de développement et de déploiement du digital.

Comme les autres révolutions que l’humanité avait connues, il peut y avoir quelques effets négatifs MAIS, n’oublions pas que la science est un formidable instrument. Le bonheur ou le malheur qu’elle peut nous procurer dépend de l’utilisation qu’on en fait. Prenons l’exemple d’une société qui s’appelle Matra Défense qui fabriquait des missiles puis s’est reconvertie dans la fabrication de coeur artificiel (en association avec le Professeur Carpentier).

 

Je conclurai par cette petite vidéo …..

 

Source: L’apocalypse numérique n’aura pas lieu, Guy Mamou-Mani (Editions de L’Observatoire)