Depuis presque 1 an déjà, la Covid-19 est venue bousculer nos habitudes de vie. Les changements radicaux qu’a apporté cette épidémie mondiale ont amené les entreprises à se renouveler et a adopter plus rapidement que prévu des initiatives pour le futur du travail.

La mise en place massive du télétravail

Le 17 Mars 2020, la France et de nombreux autres pays du monde ont vécu une situation inédite: un confinement total de la population. Cela a entrainé différents cas de figure pour les actifs français, le chômage partiel pour les activités non essentielles (restauration, intermittent du spectacle, …), la continuité du travail pour les activités essentielles (infirmières, employés de supermarché, …) et le télétravail pour les activités le permettant. Durant cette période, 1 actif sur 4 était en télétravail.

Selon les employés, le télétravail a eu plusieurs bénéfices:

  • Diminution du temps dans les transports en commun
  • Davantage de flexibilité
  • Une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée
  • Moins d’interruptions pendant le travail
  • Le développement de nouvelles compétences

Les entreprises ont également vu des points positifs tels que des salariés plus productif. Le télétravail est très apprécié pour chacune des parties, mais encore trop peu développé dans les entreprises. Suite à l’épidémie du coronavirus, 85% des DRH prévoient de modifier les politiques concernant le télétravail en accordant au moins 2 jours par semaine à leurs employés pour 75% d’entre eux. Pour être certain de réussir ce changement, il faut d’abord remplir quelques conditions comme la mise a disposition de matériel adapté à chacun des employés et les accompagner dans ce changement. Pour le moment, pour la majorité des entreprises, l’avenir du travail serait un mélange de télétravail et de présence sur le lieu de travail, car trop peu se sentent prêtes à sauter le pas du 100% digital.

L’automatisation du travail

Ce qui était considéré comme l’avenir du travail est déjà arrivé.

La rapidité avec laquelle le monde entier a dû se confiner du jour au lendemain à révéler les failles du système actuel. Encore trop peu de tâches sont faites automatiquement, ce qui a contraint certaines entreprises/industries a fermer totalement le temps du confinement. Ce n’est pas un phénomène nouveau car depuis plus d’une dizaine d’années, nous avons conscience qu’un grand nombre d’opérations, notamment administratives, peuvent être automatisées, mais la crise sanitaire n’a fait que le renforcer. Selon le rapport The Futur of jobs 2020 réalisé par le Forum Économique Mondial, d’ici 2025 l’automatisation des tâches devraient impacter plus de 85 millions d’emplois dans le monde. La crise sanitaire et économique, provoquée par cette première, n’ont fait qu’accélérer cette automatisation, 50% des entreprises interrogées pour ce rapport se disent prêtent à incorporer davantage d’automatisation. Les entreprises répartiront le travail entre machines, pour les tâches répétitives, administratives et traitements de données qui n’ont pas forcément besoin d’être fait par les Hommes, et les employés, pour les tâches qui requièrent davantage de compétences humaines et de polyvalence.

L’apprentissage de nouvelles compétences

Pour compenser le fait que certaines opérations soient automatisées, il est important que les employés acquièrent de nouvelles compétences. Il n’y a pas vocation à remplacer les employés, mais à les former davantage afin qu’ils puissent élargir leurs champs de compétences. Il est important que les entreprises les accompagnent dans ces changements pour qu’ils soient bien appréhendés, et ce pour chacune des parties. Il devient indispensable de s’approprier certains savoir-faire, tel que l’utilisation du matériel nécessaire au télétravail, qui n’est pas forcément inné pour tout le monde. Le digital Learning peut être très intéressant à mettre en place au sein de ses équipes, pour acquérir les compétences attendues. Mais, il ne s’agit pas uniquement des hard skills, les soft skills seront indispensables pour travailler. La liste est longue, néanmoins les principaux sont:

  • La capacité d’adaptation, et ce à n’importe quelle situation.
  • Avoir un bon sens relationnel, encore plus important à distance car il est plus difficile de créer des liens et de les entretenir.
  • Résoudre et analyser des problèmes complexes, dans un monde toujours plus incertain et ce malgré les différentes inconnues.
  • Être créatif, face à l’automatisation c’est une compétence qui fait la différence.

Source: The Future of Jobs Report – World Economic Forum.

Aucune de ces transformations n’est nouvelle. En revanche, la Covid-19 a renforcé leurs usages et intégration au sein des entreprises. Cette épidémie a accéléré la mise en place de tous ces changements, et le numérique les a rendus possible. Ce sont tous des enjeux majeurs pour le futur des organisations. Dans ce contexte, les entreprises ont pu rapidement mettre en place la mise en place du télétravail et l’automatisation de certaines tâches en peu de temps, elles sont donc prêtes à relever ces défis de plus grandes envergures pour le futur des emplois.

Vous pouvez retrouver des articles de mes camarades sur des sujets connexes ici:

  • Covid emplois numérique, l'apocalypse n'aura pas lieu
  • Digital-nomade-2021