Deux minutes pour tout comprendre.

Le terme Cloud est un concept général utilisé pour indiquer des ressources informatiques accessibles à distance.

Cependant, dès que l’on essaye d’entrer un peu plus dans le concret, on s’aperçoit qu’il existe différents types de Cloud.

La distinction se fait principalement en fonction des deux points suivants :

1) Le niveau de ressources mises à disposition (externalisées chez le fournisseur) : IaaS, PaaS et SaaS

2) Le type de Cloud utilisé (qui gère les ressources mises à disposition) : Public, Privé et Hybride

1) Le niveau de ressources mises à disposition

IaaS PaaS SaaS
  • Le premier niveau, le IaaS (Infrastructure-as-as-Service ), désigne le cas où le fournisseur de services Cloud met uniquement à disposition du client des capacités informatiques, telles que de l’espace de stockage et de la puissance de calcul « on-demand», avec un paiement à l’usage. Cela évite à l’entreprise cliente d’investir et devoir gérer l’infrastructure matérielle ; ce qui est particulièrement intéressant pour absorber les fluctuations de ressources nécessaires aux applications d’intelligence artificielle, datamining, analyses big-data, dataviz, modélisation et simulation 3D, calcul scientifique… Avec cette solution, c’est au client (généralement la DSI de l’entreprise) de s’occuper du reste ; c’est-à-dire faire en sorte que tout soit cloud-ready, ce qui nécessite de disposer d’une forte expertise dans le domaine.
  • Le deuxième niveau, le PaaS (Platform-as-as-Service ), désigne le cas où le fournisseur de services Cloud met à disposition une plateforme complète de développement et d’exécution des applications (infrastructure matérielle avec système d’exploitation, outils de développement, …) mais c’est à l’utilisateur de s’occuper des applications proprement dites. Cette solution permet aux entreprises d’héberger des applications qui ne sont pas adaptées au SaaS, comme des applications métier spécifiques, applications en cours de développement, …
  • Le troisième niveau, le SaaS (Software-as-as-Service ), désigne la mise à disposition par le fournisseur de services Cloud de l’ensemble d’une application. C’est le fournisseur de service qui s’occupe de tout (gestion des serveurs, maintenance, mises à jour, sécurité, …). Les utilisateurs n’auront besoin que d’un navigateur web pour l’utiliser. Les éditeurs développent de plus en plus de versions SaaS de leurs logiciels. Les exemples sont nombreux : Office 365, Dropbox, Adobe CC, Saleforce, HootSuite, Trello, Slack,… .

2) Le type de Cloud utilisé

  • Le Cloud public, désigne les services Cloud proposés par des fournisseurs de services Cloud externes à l’entreprise utilisatrice. Les fournisseurs de services de Cloud Public sont des sociétés comme Amazon, Google, Microsoft, IBM, OVH ,… qui mettent leurs infrastructures à disposition de plusieurs clients.
  • Le Cloud privé est dédié à une seule entreprise qui le gère et l’exploite de manière exclusive. Il peut être situé au sein d’un datacenter de l’entreprise, mais aussi être hébergé chez un fournisseur tiers accessible via un VPN. L’administration du Cloud est généralement assurée par la DSI groupe, qui peut éventuellement facturer les métiers à l’usage. Les Cloud privés sont généralement mis en place par des entreprises ayant des exigences spécifiques en termes de disponibilité d’administration ou de sécurité, comme par exemple les institutions financières.
  • Le Cloud hybride est une structure mixte qui permet de combiner les ressources internes du Cloud privé à celles externes du Cloud public. Une entreprise qui utilise un Cloud hybride peut par exemple avoir recours au Cloud public ponctuellement, lors de pics d’activité et le reste du temps se contenter des ressources à disposition en interne.