Au cours des dernières années plusieurs séries d’innovations ont bouleversé notre vie. On parle souvent de la génération X, Y et Z (milleniums) et de leur rapport avec le digital.  Mais on se pose rarement la question de savoir ce que ressentent les gens plus âgés face à tous ses changements. Savions-nous quel a été l’impact du digital sur la vie des Baby Boomers, la génération qui a précédé la génération X ? Et pourtant les Baby Boomers représentent aujourd’hui presque 20% de la population de la France. Est-ce que les Baby Boomers sont autant impliqués dans la vie numérique que les autres ? Utilisent-ils des outils et des canaux digitaux ?

Les Baby Boomers et le digital.

Quel est le rapport des Baby Boomers avec le digital ?

Les Baby-Boomers, nés après la deuxième guerre mondiale (entre 1946 et 1964), ont vécu plusieurs décennies sans ordinateurs et sans Internet. Ils ont connu la vie avant la digitalisation, ils ont vécu son arrivée et par conséquent en sont maintenant les témoins chaque jour.  Plusieurs génies de la génération des Baby Boomers ont participé activement dans la digitalisation de notre planète.

10 représentants de la génération des Baby Boomers qui ont révolutionné le monde avec le digital :

  • Sir Timothy John Berners- Lee, né le 8 juin 1955, créateur du www (World Wide Web) ;
  • Tim O’Reilly, né en 1954, initiateur de l’Open Source et du Web 2.0, créateur du GNN (Global Net Navigator) ;
  • Steve Jobs, né le 24 février 1955, fondateur et ex PDG d’Apple, créateur du smartphone ;
  • Tim Cook, né le 1 novembre 1960, PDG d’Apple ;
  • Bill Gates, né le 28 octobre 1955, co-fondateur et ex PDG de Microsoft ;
  • Steve Ballmer, le 24 mars 1956, successeur de Bill Gates en tant que PDG de Microsoft (2000-2014) ;
  • Ma Yun, né le 10 septembre 1964, fondateur d’AliBaba ;
  • Jeff Bezos, né le 12 janvier 1964, fondateur et PDG d’Amazon ;
  • Virginia Rometty, née le 29 juillet 1957, PDG du groupe IBM ;
  • Marc Russell Benioff, né le 24 septembre 1964, co-fondateur et PDG de SalesForce.

En France, ainsi que dans les autres pays du monde entier, la digitalisation de plus en plus pénètre la vie quotidienne des Baby Boomers. Le taux de couverture des Baby Boomers avec la digitalisation est aujourd’hui assez représentatif :

⁃  67% représentants de cette génération en France disposent d’Internet à leur domicile avec un taux de satisfaction de 80% ;

⁃  72% consultent internet pour les voyages ;

⁃  75 % recourent à l’information sur internet avant d’acheter un produit ;

⁃  62 % regardent les articles sur la santé en ligne ;

⁃  50 % cherchent des conseils pour les activités ou pour les cadeaux pour leurs petits-enfants.

*L’enquête réalisée par YouGov France en 2019 sur un panel de 1011 personnes âgées plus de 50 ans.

Quels canaux digitaux sont les plus réclamés parmi les Baby Boomers ?

◦ Les Baby Boomers utilisent particulièrement les e-mails. Selon les statistiques, les Baby Boomers regardent leurs boîtes d’e-mails en moyenne 6 fois par jour. Il faut préciser que les représentants de cette génération ne changent pas facilement de fournisseurs de service de la poste électronique. La majeure partie reste fidèle aux Wanadoo ou Hotmail, tandis que les générations Y et Z utilisent plutôt Gmail et Outlook.

◦ Les messagers comme WhatsApp, Skype ou Messager de Facebook attirent davantage les Baby Boomers en étant une parfaite solution de communication avec leurs enfants et même leurs petits-enfants.

◦  Les réseaux sociaux sont également de plus en plus acceptés par les Baby Boomers.  Huit baby-boomers sur dix affirment avoir un compte sur les réseaux sociaux, en majorité Facebook (70% des Baby Boomers ont un compte Facebook). Les uns utilisent les réseaux sociaux pour des raisons professionnelles, les autres pour les loisirs ou pour s’informer sur la vie des proches. Mais très peu de gens de la génération des Baby Boomers sont prêts à exposer leur vie privée au grand public.

 

Taux de pénétration des réseaux sociaux selon l’âge en France en 2019

60-69 ans (nés entre 1950 et 1959) – 34%

plus de 69 ans (nés avant 1950) – 19%

*Publié par Statista Research Department, Nov 28, 2019

 

Utilisateurs de Facebook en 2019

55-64 ans (nés entre 1956 – 1965) – 3%

plus de 65 ans (nés avant 1956) – 2%

*Publié par E. Moyou sur Statista, 12 avr. 2019

 

Utilisateurs de Twitter en 2019

50-64 ans (nés 1955 – 1969) – 61%

Plus de 64 (nés avant 1955) – 40%

*Publié par Statista Research Department, Apr 17, 2019 : Source IFOP; Twitter (FlashTweet)

 

Une des raisons pour lesquelles les Baby Boomers ne veulent pas utiliser les réseaux sociaux ou y exposer leur vie privée c’est pour éviter de possibles insultes d’inconnus on-line.

« Ce cyberharcèlement, souvent répété, fait du mal. La souffrance est plus importante que dans le harcèlement direct : le développement de syndrôme paranoïaque est plus fort que dans un harcèlement scolaire classique. Sur les réseaux, on ne sait pas d’où vient l’attaque, ça peut vraiment déclencher de la paranoïa sur un terrain potentiellement fragile »- Bertrand Lefebvre, psychologue social. 

La catégorie la plus touchée par le « cyberharcèlement » ce sont les adolescents qui n’ont pas encore la sagesse de la génération des Baby Boomers et qui mettent souvent sur Internet l’information que d’autres peuvent utiliser contre eux.

Insultes on-line selon l'age

Part des Français ayant déjà été la cible de harcèlement (attaques répétées) sur les réseaux sociaux en 2019.

 

Heureusement, on constate de bonnes initiatives du gouvernement qui doivent limiter les « cyberinsultes ».   Le 13 mai 2020 le Parlement a définitivement adopté la loi « Avia » contre le harcèlement sur internet.  Cette loi changerait dans un futur proche la manière de communiquer sur les réseaux. Les harcèlements, les insultes on-line ne resteraient plus impunies. Cette réforme pourrait attirer plus d’utilisateurs de la génération Baby Boomers sur les réseaux sociaux.

En ce qui concerne l’utilisation du smartphone, la génération des Baby Boomers n’est pas très convaincue de ses bénéfices. Une étude publiée par Statista Research Department (le 5 mars 2020) montre que en 2019 seulement 44% de personnes ayant plus de 70 ans et 62% de personnes ayant entre 60 et 69 ans possèdent un smartphone.

A ce sujet, voici une opinion d’un couple parisien progressif, ex-enseignants qui ont vécu partout dans le monde avant de retourner à Paris pour leur retraite. Ils témoignent :

« Nous nous sommes très bien adaptés à Internet, au Mac, à l’IPad, au téléphone portable 2G mais sommes résolument décidés à garder notre liberté et n’avons donc pas besoin du Smartphone qui est devenu la drogue de la génération Y. Il faut de la mesure dans tout, c’est notre philosophie, nous voulons encore nous promener dans la rue, n’importe où en laissant à la maison, notre téléphone, smartphone ou PAS smartphone. Et d’ailleurs ça marche très bien comme ça. Même quand nous travaillions encore, nous n’avons jamais loupé un contact, un rendez-vous, un boulot parce que nous n’avions pas de smartphone, alors ? C’est bien la preuve qu’on peut vivre très bien sans, Non ? Puisque nous avons tout le reste. »

Une autre étude, basée sur le sondage mené en 2017 (Statista, 8 févr. 2018) présente une comparaison par âge du temps passé quotidiennement par les français sur leur téléphone portable. On observe que la part des répondants passant plus de quatre heures par jour sur leur téléphone portable était d’environ 30 % chez les 15-17 ans, mais de seulement 4 % chez les 50-64 ans.

Utilisation de téléphone mobile selon l'âge

Répartition des possesseurs de téléphone mobile en France en 2017, selon l’âge et la durée d’utilisation par jour.

Quelle est la stratégie d’e-commerce vis-a-vis des Baby Boomers ?

Les marques commencent à envisager d’inclure la génération 1946-1964 dans leurs stratégies digitales. L’Oréal, par exemple, a créé une gamme de maquillage pour les 65-75 ans et a bien séparé des autres gammes la communication sur ces produits en adoptant la tonalité et le contenu aux Baby Boomers.

Pour communiquer efficacement avec la génération des Baby Boomers via les canaux digitaux il faut trouver un bon ton et des messages pertinents pour cette génération. Pour le faire il faut se baser sur leurs valeurs (famille, liberté, meilleur monde, découvertes…) et ne jamais oublier que les Baby Boomers ne pardonneront pas la triche. L’honnêteté et la transparence ainsi que l’attention et la sollicitude sont les meilleurs outils qui permettraient aux marques de gagner leur confiance et, ensuite, leur fidélité.

Un autre sujet digital, celui qui concerne l’utilisation de la voix humaine pour diriger les outils numériques, devient de plus en plus d’actualité. Les générations les plus attirées par cette nouveauté sont les Baby Boomers et la génération Z. Les premiers sont plus à l’aise en communication verbale qu’en tapant sur l’écran tactile et les derniers ne se hâtent pas de s’efforcer d’apprendre le langage raccourci et « emoji » de la génération Y. Il existe des fonctionnalités telles que « la vocalisation » qui seraient très utiles pour les Baby Boomers. Plusieurs start-ups tech travaillent dans cette direction.

  1. Les assistants vocaux comme Alexa, Google, Siri… qui permettent de trouver l’information sur Internet, de donner les réponses aux questions d’une manière plus naturelle et humaine.
  2. Les objets connectés et vocalisés qui facilitent considérablement la vie quotidienne.
  3. Les AI/robotiques qui tiennent compagnie aux personnes seules.
Pénétration des hautes-parleurs connectés

Estimation de la pénétration des hautes-parleurs connectés en France (2018-2025)

L’année 2020 nous a apporté le coronavirus et le confinement qui venait avec. Cela a joué un rôle important dans l’accélération de la digitalisation des Baby Boomers. Par exemple, l’e-commerce alimentaire a obtenu 68% de nouveaux consommateurs parmi les Baby Boomers depuis le confinement. Même après le deconfinеment les gens ne se précipitent pas dans les endroits publics comme les boutiques du centre-ville ou les grandes surfaces de supermarchés de peur de contamination. Il est très probable qu’une partie de la génération des Baby Boomers prenne l’habitude de commander de la nourriture et d’autres produits en ligne pendant toute cette période de pandémie de covid-19.

Alors on voit qu’il ne faut pas sous-estimer les liens entre le digital et les Baby Boomers. Ceux-ci se sont construits après la guerre avec une rapidité et une endurance incroyables. C’est une génération qui sait apprendre. Utiliser le digital est pour elle est un moyen de continuer à apprendre, à s’adapter et à survivre ! Donc les entreprises qui vont considérer cette génération dans leur stratégie digitale seraient gagnantes.

Si vous êtes intéressés à en savoir plus sur le rapport des Baby Boomers avec le digital, je vous invite à écouter mon podcast « Les Baby Boomers et le digital » où j’interroge les représentants de cette génération pour connaitre leurs opinions en la matière.