Assistants Vocaux, nouvel eldorado du marketing numérique ?

Les assistants vocaux, nouvel eldorado du marketing numérique ?

Usage, utilisateurs, marché publicitaire et chiffre d’affaires lié au commerce conversationnel : 4 projections sur ce nouveau marché.

 

Au salon professionnel E-commerce One To One 2017, Google a fait sensation en annonçant l’avènement de «The age of assistance» (l’ère de l’assistance). Google va s’extraire peu à peu du modèle de moteur de recherche tel que nous le connaissons pour entrer de l’ère de l’assistance, avec 3 axes déterminants : la personnalisation, le web semantique, le web vocal.

Sur le développement de l’usage de la voix, voici 4 tendances chiffrées à 2020 pour appréhender la prochaine (r)évolution à venir des assistants vocaux :

  • 50% des requêtes sur Google seront vocales,  
  • 1,6 Mds d’utilisateurs attendus,
  • un marché publicitaire associé de 7Mds $
  • un CA du commerce conversationnel estimé à 12Mds $ 

 

Un assistant virtuel est un programme informatique qui traduit la voix en texte grâce à la reconnaissance vocale, tout en étant capable de comprendre le langage naturel grâce au machine learning. Il permet aussi de répondre à des questions ou d’exécuter des tâches. Il est embarqué au sein d’un terminal, qui constitue sa face visible.

Il existe aujourd’hui plusieurs assistants sur ce marché ultra compétitif, les plus connus sont Google Assistant (Google), Alexa (Amazon), Cortana (Microsoft), Siri (Apple), … Chacun voulant devenir le système de référence le plus utilisé.

 

  • Aujourd’hui 20% des requêtes formulées sur Google (via un mobile sur Android) sont vocales : Ce chiffre dépassera les 50% en 2020.

Un chiffre confirmé par ComScore tous supports confondus.

Les assistants vocaux prolifèrent dans les technologies disponibles, en particulier sur les appareils mobiles, et dans la vie quotidienne des gens : dans certaines situations, si vous avez les mains occupées – au volant, ou à préparer le dîner – prononcer une commande est nettement plus commode, plus simple et plus rapide que de la taper sur un clavier. Les requêtes vocales vont naturellement progresser.

Focus sur les 4 grands types de supports qui accueillent les assistants virtuels :

assistants vocaux 4 supports

 

De ces 4 supports, le mobile a déjà pris le pas sur les ordinateurs de bureau pour les recherches. Et inversement, le mainstream “mobile-first” pourrait aussi se nourrir de cette utilisation croissante du web vocal.

Assistants vocaux par plateforme

 

Autres supports encore peu répandus en France, les enceintes connectées, dont les plus connues Google Home (Google) , Echo / Echo Dot (Amazon), connaissent une croissance exponentielle…. L’Amazon Echo s’est déjà écoulé à plus de 8 millions d’exemplaires fin 2016, selon Consumer Intelligence Research Partners (l’IoT best seller d’Amazon a fait x9 pendant les fêtes de fin d’année vs 2015).

Enfin, on assiste au lancement d’une nouvelle génération d’objets connectés hybrides embarquant la voix, comme l’Echo Look d’Amazon : la caméra à selfie à commande vocale qui vous conseille et évalue votre garde-robe -et demain, l’Echo Knight, l’assistant vocal avec écran tactile-.

 

 

  • 500 millions de personnes utilisent déjà les assistants virtuels, on attend 1,6Mds d’utilisateurs en 2020 :

Les assistants vocaux virtuels sont déjà omniprésents aujourd’hui et seulement utilisés par plus de 500 millions de personnes : il faut s’attendre à une montée en flèche en corrélation avec le nombre d’appareils vendus disposant d’assistants virtuels.

assistants vocaux nombre utilisateurs

Même si l’usage des assistants virtuels est aujourd’hui plus répandu auprès des plus jeunes, les utilisateurs ne sont pas “que” des jeunes et des geeks… Selon Forrester Research, l’utilisation de la recherche vocale et des assistants augmente pour toutes les tranches d’âges, même les plus de 50 ans.

En 2014, Google a publié un article indiquant que 55% des adolescents et 41% des adultes utilisaient la recherche vocale plusieurs fois par jour. Chacun privilégiant les usages selon ses besoins :

  • Passer des appels , demander une direction, aide aux devoirs scolaires, diffuser de la musique, … pour les ados
  • Demander une direction, dicter du texte, passer un appel, … pour les adultes.

Dans un contexte de “multitasking”, on requiert facilement l’aide des assistants vocaux quand on est entre amis, devant la TV, quand on cuisine, … “Ok Google, send me a pizza” était la requête la plus attendue par 45% des ados américains en 2014. En 2017, il est désormais possible de se faire livrer par Domino’s pizza en demandant à Alexa.

«  C’est un changement radical de la façon de consommer Internet, souligne Clément Boccardi, en charge du référencement naturel chez iProspect France. Il va falloir faire évoluer les contenus pour répondre aux recherches vocales. »

 

  • Le marché des dépenses publicitaires mondiales via les assistants vocaux virtuels s’élèverait à 7Mds de dollars en 2020.

selon les estimations du Cabinet Juniper Research dans son rapport “Digital Voice Assistants : Platforms, Revenues and Opportunities

assistants vocaux marché publicitaires

La plupart des assistants sont embarqués dans des smartphones et ont un écran, la publicité s’est donc naturellement tournée vers ce support. Avec la voix, à l’instar de la radio, on peut imaginer la même monétisation de nouveaux supports publicitaires.

Des impacts sont aussi à attendre dans le référencement (SEO, et en particulier le SEO local et SEA) : les assistants vocaux vont-ils tuer la liste de résultats ?  

Alors que les estimations annoncent un juteux marché, beaucoup de questions et encore peu de réponses : Est ce qu’il n’y aura qu’une réponse, avec le filtrage des contenus non pertinents ? Sera-t-elle le choix par défaut issu de l’historique personnel de la personne ou une proposition commerciale  ?

Nous n’en sommes qu’aux prémices. Quelques tentatives “test and learn” ont été lancées pour mesurer la réaction des utilisateurs. Ainsi, c’est un message autorisé par Google, pour « informer » de la sortie du dernier Disney que les utilisateurs de Google Home ont pu entendre alors qu’ils prenaient connaissance des nouvelles du jour, provoquant leur mécontentement.

Alors qu’ils concentrent leurs efforts sur la rétention de leurs usagers, Google et consorts jaugent en parallèle de l’acceptabilité des utilisateurs à accueillir les messages publicitaires. Sur ce point, Amazon vient de prendre position en interdisant « toute publicité pour des produits ou des services tiers », y compris dans les interactions vocales, à l’exception des services de musique, des radios et des notifications d’actualité, et contenir la monétisation des skills de son assistant.

Cet enjeu marketing est une opportunité qu’à l’avenir les moteurs de recherche et les entreprises ne manqueront pas de saisir.

 

  • Un marché du commerce conversationnel qui passerait de 1,5 Mds en 2015 à 12Mds de dollars en 2020 selon Tractica

assistants vocaux marché commerce conversationnel

Pour l’usage personnel, il s’agit de gagner du temps et de simplifier la vie.

Et pour les entreprises, le commerce conversationnel va d’abord permettre d’enrichir la connaissance client, en étant dans une posture d’écoute : Les recherches vocales sont de facto plus longues en nombre de mots et plus qualitatives dans les intentions. Elles permettent une autre qualification que la recherche texte que nous la connaissons. Les insights ainsi récoltés par des conversations complètes sont de meilleures qualité pour comprendre et améliorer la proposition de valeur.

C’est enfin une opportunité pour les marques et les e-commercants d’interagir de manière automatisée avec leurs clients et d’être présents à tous les Micro-Moments du parcours client, en multipliant le nombre de points de contact, et en simplifiant le parcours d’achat. Grâce au développement des bots et skills, les réponses vont être toujours plus :

-rapides, sans attente, et toujours “positives”

-uniques et personnalisées et donc plus pertinentes,

-disponibles sur tous supports

Le web vocal est une opportunité pour les entreprises de combiner à la fois la réduction de coûts de traitement et l’obtention d’une meilleure satisfaction des clients. Les études montrent que la voix génère un indice de confiance supérieur aux autres modes de communication.

D’ici 2020, les consommateurs gèreront 85% de leur relation avec une entreprise sans être en contact avec un humain selon Gartner – (Top 10 Predictions For IT Organizations In 2017 And Beyond)

 

 

En résumé, les assistants numériques avec interactions vocales vont occuper une part de plus en plus importante de la façon dont les consommateurs interagissent quotidiennement avec les périphériques.

Les technologies de reconnaissance vocale et d’intelligence artificielle progressent extrêmement vite, et peuvent permettre à la « voix » de s’imposer dans l’expérience client comme le canal le plus intuitif. Nous assistons aux débuts d’un changement dans certaines interactions homme-ordinateur pour les utilisateurs.

Avec ces 4 projections, les entreprises doivent prendre la mesure de l’opportunité marketing et commerciale que représente cette nouvelle expérience-client.

 

Source :

https://www.iprospect.com/fr/fr/ressources/livres-blancs/assistants-virtuels/

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0212016056037-les-assistants-vocaux-nouvelle-frontiere-de-la-publicite-2082890.php

À propos de l'auteur :

Passionnée par le #Retail, la #GrandeConso, l’#Innovation, le #MarketingDigital, le #Phygital, l’#Omnicanal, et les supports #AssistantPersonnel.
Student Part Time 2017 at #MBAMCI.
@marisabruco
RDV aussi sur @shenzhenlife pour des tranches de vie en #Chine (#Retail, #China, #WeChat)